Forum RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une beuh qui "déchire sa mère wallah".

Aller en bas 
AuteurMessage
Kyo
Hollow-Mibu
avatar

Nombre de messages : 765
Age : 28
Localisation : HIc?
Emploi/loisirs : HIC?
Humeur : Hic?
Points : 863
Réputation : 44
Date d'inscription : 09/11/2008

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Une beuh qui "déchire sa mère wallah".   Jeu 28 Juin - 12:57

Une fois n'est pas coutume, le Mibu rodait dans les bas-quartier, il avait reçu d'un de ses dealer un sms, lui promettant une beuh qui "déchire sa mère wallah".

*ce n'est pas très prudent d'envoyez ça par message.*

Pensa le samouraï, en effet l'inspecteur Kai pouvait l'avoir mit sur écoute, enfin dans le fond il s'en battait un peu les couilles.
C'est donc l'esprit joyeux, avec la promesse d'une futur défonce qui "déchire sa mère wallah" que le Mibu pris la route des bas-quartiers.
Une fois dans le ghetto de Tomo, il pris la route du quartier du "Haut du liévre", c'était une des plus longue barre d'immeuble de la ville.
C'est aussi l'endroit le plus mal fréquenté, 90 % de chômage, une dizaine de meurtres pas semaine, autant dire qu'il ne faisait pas bon y vivre.

Le Mibu rencontra son contact, prêt de l'entrée D du bloc, c'était un Orc du nom de Yuval.
Ils ne perdirent pas de temps en politesse, tout deux habitués à ce genre d'échange, l'affaire dura que quelques secondes.
Kyo repris donc le chemin inverse, allégé de quelques billets mais avec un sachet de "déchire sa mère wallah"en poche.

Mais sur le chemin du retour, une boutique attira son attention. Déjà que les échoppes n'étaient pas chose courante dans les ba-quartier, mais celle-ci semblait tout juste d'avoir ouvert ses portes.
Intrigué par la chose le mibu observa la boutique.

"Échoppe de curiosité, divination et artefacts"

Curieux nom pour une boutique.
Enfin curieux nom pour le samouraï car en réalité les seuls "boutique" que fréquente Kyo contiennent toujours les mots bar, pub, taverne etc...
Il décida donc de rentré dans la boutique et de pousser la porte.
Effectivement la boutique portait bien son nom, il y avait un de ses bordel à l'intérieur, avec des objet plus exotique les un que les autres.

"Il y a quelqu'un ?"


Le samouraï fut soulager en voyant qu'il y avait un bar dans la pièce, qui dit bar dit alcool, qui dit alcool dit essence vital pour le Mibu, il allait peut être pouvoir se désaltérer.
Le manoir Hébi n'étant pas tout prêt, sa longue marche lui avait donné grand soif.

Il patienta quelque instant, se demandant si quelqu'un allait finir par lui répondre, c'est alors qu'un objet attira son attention.
Un crane humain était posé sur le bar, Kyo prit le crane dans sa main et l'observa de longue seconde.

"Be or not to be, that is the question!"

Si il y avait âme qui vive en ces lieux, il faudrait qu'elle se manifeste au plus vite.
Kyo qui se mets à philosopher as toujours conduit à des péripétie rocambolesque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancasilvia
Prêtresse de la Chasse
avatar

Nombre de messages : 86
Localisation : Dans une plaine, priant pour la Chasse.
Points : 101
Réputation : 5
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Une beuh qui "déchire sa mère wallah".   Jeu 28 Juin - 18:19

-"Whether 'tis nobler in the mind to suffer... "

La voix avait répondu très vite. A bien entendre, elle était juste à côté de lui ! Devant les escaliers face à la porte se trouvait une immense et fine dame qui l'observait, en souriant. Elle agita la main pour signifier la fin de sa citation, en une totale décontraction. Comment avait-elle fait pour se retrouver ici si rapidement, et surtout, sans aucun bruit ? Elle avança son pied nu en quelques grands pas parfaitement silencieux pour se rapprocher du mibu, faisant tinter les myriades de bijoux tous plus ornementés les uns que les autres dans ses cheveux.

-" Shakespeare, huh ? J'ai découvert cela il y a peu. Magnifique ouvrage."

Elle resta un moment sans rien dire, se tenant à côté de lui, le détaillant simplement. Une façon étrange et candide d'observer quelqu'un. Elle regardait chaque partie de son corps remontant de ses pieds, à ses mains, puis à son visage. Cette posture et cette prestance... L'homme lui rappelait quelque chose.
Elle se redressa et prit tout son temps pour faire le tour du comptoir, pour tirer un tabouret et s'installer dessus, avant de croiser élégamment ses longues jambes sous sa robe en capeline. Elle ne répondit pas tout de suite à l'homme. Elle préféra plutôt prendre encore plus son temps, avançant ses mains pour attraper quelque chose derrière le comptoir qu'elle manipula un moment, à l'abri des regards. Elle redressa bientôt la tête, et porta un long fume cigarette en os à ses lèvres. Elle reprit son observation du visage de Kyo avec délicatesse, comme si elle avait tout le temps du monde. Une telle insistance et décontraction de sa part aurait eu de quoi faire rougir n'importe qui. Elle tira une longue latte de sa pipe qu'elle cracha en l'air, avant de s'accouder au comptoir et de pointer son visiteur du doigt.


-" Nous... Nous nous sommes déjà rencontrés auparavant, n'est-ce pas ...?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo
Hollow-Mibu
avatar

Nombre de messages : 765
Age : 28
Localisation : HIc?
Emploi/loisirs : HIC?
Humeur : Hic?
Points : 863
Réputation : 44
Date d'inscription : 09/11/2008

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Une beuh qui "déchire sa mère wallah".   Jeu 5 Juil - 16:30

"Whether 'tis nobler in the mind to suffer... "

Bien que le Mibu aie des sens naturellement plus aiguisé que la moyenne, il n'avait pas entendu arrivé Ancasilvia à ses côtés.
il se raidit tétanisé par la surprise, et lâcha le crâne qui tomba lourdement au sol et roula sur quelque dizaine de centimètre.

" Shakespeare, huh ? J'ai découvert cela il y a peu. Magnifique ouvrage."


Kyo resta bouche bée quelque seconde, encore sous le coup de la surprise.

*Comment a t'elle fait pour que je ne remarque pas sa présence?*

S'interrogea le Hébi.

"Honnêtement j'en ai aucune idée, un jour j'ai surpris un de mes amis faire ça la ou je vis, j'ai trouvé sa classe...."


La réponse du samouraï pouvait être décevante, à vrai dire il n'avait jamais vraiment ouvert de bouquin de sa vie.
C'est alors qu'elle se mit à observer Kyo avec insistance, instinctivement le Mibu se mit à faire de même.
Le style de cette femme était des plus.....exotique, en tout cas cela tranchais net, avec ce qu'il avait l'habitude de voir en ville.
Il faut dire qu'un mec en kimono de samouraï ce n'était pas très courant non plus, surtout à notre époque enfin passons.

Elle fit le tour du bar, et bricola quelque chose à l'abris des regards.
Kyo en profita pour ramasser le crâne et le reposé ou il l'avait pris, intérieurement il se dit qu'il ne fallait plus toucher à rien avant de faire une catastrophe.
Une fois son Mic-mac terminé, elle porta une longue pipe en os à ses lèvres, avant de continué à observer l'alcoolique professionnel.

Le Mibu ne savait pas comment réagir face à un regard aussi instant.

*Elle veut me défié ou quoi?*

Pensa le guerrier.

*Ou je suis peut être beau gosse.*


S'enorgueillit le mâle alpha.

*Nan je sais! elle à senti ma beuh et elle ose pas me taxer.*

S'inquiéta le junkie.

Elle tira une grosse latte avant de recraché la fumée en l'air, enfin! Elle allait parlée, et par la même occasion sortir Kyo de son embarras.


" Nous... Nous nous sommes déjà rencontrés auparavant, n'est-ce pas ...?"


Lui dit-elle en le pointant du doigt.

Flashback,souvenir, Yosama, bar, saké, beuverie, dialecte chinois, nouvelle arrivante, grande gonzesse, alcool à flot, danse et musique, transe, bien être...

"Putain mais oui! tu es Ancasilvia! on s'est rencontré lorsque tu es arrivée en ville,on c'était mit une de ses mines, cela fait plaisir de te revoir!"

Le samouraï était tellement joyeux, qu'il pris ses aise et commença à rouler un joint, comme si c'était chez lui, sans stress.

"Je voit que tu t'en sort bien! elle est super ta boutique."


Il se mit à observer ses cheveux, un détail l’interpella.

"Mais tes cheveux....il était pas blanc ou gris avant?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancasilvia
Prêtresse de la Chasse
avatar

Nombre de messages : 86
Localisation : Dans une plaine, priant pour la Chasse.
Points : 101
Réputation : 5
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Une beuh qui "déchire sa mère wallah".   Sam 14 Juil - 23:01

Lorsqu'il se mit à la tutoyer, et à prendre ses aises pour se rouler un gros joint sur le comptoir, l'elfe haussa de plus en plus les sourcils. Elle fut partagée entre la surprise  du naturel de son air débonnaire, sa gentillesse et par la timidité soudaine qu'évoqua son impolitesse, qui fit rosir ses joues. Elle se mit à l'observer sans savoir comment réagir, un moment, avant de réaliser qu'il venait terminer de parler et qu'il la regardait. Il attendait une réponse. Légitime. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle savait comment réagir, ni comment mettre fin à ce contact visuel bien trop prolongé.  
Elle se racla la gorge et dandina ses hanches pour se remettre droite, tanguant un brin maladroitement sur son haut tabouret de comptoir quelque peu rustique.
Un grand sourire figé en un rictus gêné perturbait la tranquillité de ses lèvres, tandis que son regard se perdait dans la contemplation peu attentive des diverses bibliothèques poussièreuses qui tapissaient les murs.

-" Je... Je. Je suis désolée. Pouvons-nous en rester aux vouvoiements, s'il vous plait...?"

Elle agrandit sa grimace l'espace d'un instant, comme si ce qu'elle lui avait répondu lui avait fait mal. Cela dura un instant, avant qu'elle se lève pour observer l'immense répertoire de boissons qui ornaient les étagères jusqu'au plafond, derrière le bar. Peu étaient des alcools connus des gens d'ici, ou même des humains en général. Certaines des bouteilles avaient la forme de carafons, ou même de flacons de plus ou moins grande taille, mais dont le verre était toujours gravé avec grande finesse et patience. C'est d'ailleurs une de celles-ci qu'elle attrapa, avec tout autant de délicatesse. Se remettant face au comptoir et ne prêtant aucune attention à son invité, elle servit très lentement un verre, les mains cachées derrière le comptoir. Ancasilvia lui répondit alors sans redresser les yeux, d'un ton étrangement révérencieux et très doux :

-" Vor'e. Je vous suis reconnaissante pour votre compliment envers ma boutique. "

La réponse pouvait sembler bien succincte. Brute, elle l'était. Mais elle était aussi profondément sincère. Elle posa un tout petit verre à liqueur très fin et d'un étrange raffinement à la vue de tous. Il contenait liquide sirupeux, à la couleur jaune acide et prononcée. Épais comme de la vodka, mais ça n'en avait ni l'allure, ni l'odeur.

-" Quelque chose me dit que vous avez besoin d'un verre."

L'elfe avança son index et le poussa lentement, précautionneusement, tout proche de son invité.

-" Pour ce qui est de mes cheveux, je dirai que comme les arbres, ils revêtent les couleurs de l'automne."

Un sourire amusé, voir joueur, se dessina sur ses lèvres. Elle le regarda vraiment, avec une assurance qui changea brusquement de ton. Son attitude, bien différemment nuancée, n'en restait tout de même pas moins d'une grande politesse. Elle croisa les bras, ramenant son propre verre proche de son visage. Elle parut plus amusée et intéressée encore lorsqu'elle dit enfin, en faisant gigoter son verre et le liquide jaune à l'intérieur  :

-" Par contre... Attention avec ça."

Son sourire s'élargit plus encore, puis elle bu son verre d'une traite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une beuh qui "déchire sa mère wallah".   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une beuh qui "déchire sa mère wallah".
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasse entre mère et fille
» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
» Remèdes de grans mère (santé)
» Rien pour écrire à sa mère...
» Le clip qui déchire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tomodachi :: Ville de Tomodachi :: Bas Quartiers-
Sauter vers: