Forum RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un douloureux retour...

Aller en bas 
AuteurMessage
Kyoshiro
Mibu
avatar

Nombre de messages : 11
Points : 15
Réputation : 0
Date d'inscription : 08/02/2012

MessageSujet: Un douloureux retour...   Mer 27 Juin - 10:45

Cela faisait combien de temps? quelque mois? quelque année? Kyoshiro avait perdu la notion de temps, en tout cas cela faisait bien longtemps qu'il n'avais pas remit les pieds dans la capital de la magie.
Aprés que Kyo l'avait ramené d'entre les morts, le gentil Mibu avait rejoins les Hunters, et suite à cela, il fut totalement livré à lui même, ne sachant pas vraiment ou allez, lui qui venait d'un monde tellement différent, Tomodachi était bien trop "moderne" pour lui, et il n'avait su s'adapter, mais en soit ce n'était pas la vraie raison qui l'avait poussé à quitter la ville, non la vraie raison était un souvenir qui le hantait.

Le souvenir d'un amour que l'ex roi rouge lui avait arraché.....Dame Sakuya.
Jour après jour Kyoshiro se remémorait le souvenir de leur amour, bien qu’éphémère, il caressait ces doux souvenirs et les chérissait comme son bien le plus précieux, le monstre à la tête du clan Mibu avait forcé Kyoshiro à tenter de tuer sa bien aimé, Heureusement qu'a l'époque il avait fait promettre à Kyo de la protéger coûte que coûte.
Et cela lui avait couté la vie.

Mais puisque Kyo avait protéger Dame Sakuya, celle-ci devait toujours être en vie a l'heure actuel.
C'est avec cette idée en tête que Kyoshiro avait quitté la ville de Tomodachi, déterminé à retrouver sa bien -aimée, et à lui expliquer les raisons de son geste, bien qu'il n'était responsable en rien de ce qui'l c'était passé, il était rongé par les remords, et espérais secrètement une seconde chance.

Le sablier s'écoula, mais notre gentil samouraï n'avait aucune trace de son amour perdu, rien, pas le moindre indice, c'est donc un homme blessé, fatigué et complètement désespéré qui était de retour dans la capital de la magie.
Il n'avais plus le moindre sous en poche, le peu qu'il avait il s'en était servi pour son voyage, il ne lui restait plus qu'en tout est pour tout, une poignée de centimes, sa trousse à pharmacie qu'il portait sur son dos et son sabre.

Errant dans les rues et ne sachant pas vraiment ou allez, Kyoshiro déambulait sans réel but, des larmes coulaient de temps a autres le long de ses joues, donnant à son doux visage un air si triste...
il ne s'était pas lavé depuis plusieurs jour maintenant, et ses longues journée de marche l'avait plus qu'épuisé, il faisait peine a voir.
Les passant qui croisaient son chemin dans la rue, évitaient soigneusement son chemin, de peur que Kyoshiro leurs demande une pièce ou de quoi mangé.
Sans même s'en rendre compte le gentil Mibu était devenu un sdf, un clochard en d'autre terme il avait tout perdu....

*Mais ou est tu???*

Cette pensée l’obsédait, a t'elle point qu'il en avait oublié de vivre, ses trait du visage laissé apparaître une mine creusé et un teint blafard, témoin de plusieurs jours de jeun.
Mais quelque chose tira le samouraï de ses pensée, ou plutôt quelqu'un, en la personne d'un petit garçon, à en juger par son apparence il devait avoir 8 ans tout au plus, le petit bout tira sur le kimono du samouraï pour attiré son attention.

"S'il vous plait monsieur, s'il vous plait, j'ai besoin d'aide, ma petit sœur elle est malade"

Le coeur du Mibu remplis d'empathie, il s'agenouilla à la hauteur du petit garçon et pris un air protecteur, ce qui calma tout de suite l'enfant.

"N'aie crainte petit, je vais t'aidé, j'ai dans mon sac a dos de quoi soignée toute sorte de maladie, moi c'est Kyohiro, et toi comment tu t’appelle?
-Je m’appelle Damien!! et ma sœur c'est Mélanie!! vite monsieur suivez moi, elle ne v'as vraiment pas bien"!!

Le samouraï suivi l'enfant, qui le conduisis dans une petite ruelle adjacente à l'une des artère principale de la ville, le Mibu put vite se rendre compte que les deux enfants étaient de pauvres orphelins livrés à eux même, ayant pour maison quelques boites en carton habillés par des couvertures, pour les rendre plus confortable, le cœur du samouraï se serra face à tant de misère, cela eu au moins le mérite de lui faire oublier ses propres problème l'espace d’un instant.

Damien ouvrit l'un des cartons et montra au samouraï ou se trouvais sa sœur, Kyoshiro l’ausculta avec toute la tendresse dont il pouvait faire preuve.
Il se rendit très vite à l'évidence, son cas était des plus grave, la petite était brûlante de fièvre, et accusait tout les symptômes d'une sévère pneumonie.
Mais ne voulant pas affolé le petit, il pris soin de d'administré un puissant anti-douleur à la petite, et tenta de se montré rassurant.


"Tu va venir avec moi, je n'ai pas tout les cachets qu'il faut pour soignée ta sœur, alors on va l’emmener à l’hôpital ensemble et la bas il y aura plein de gentil personne, qui prendrons soin de toi et de ta soeur d'accord?"

L'enfant était loin d'être bête, les années passés dans la rue lui avait fait comprendre des choses qu'un enfant de cet âge ne devrait même pas voir connaissance.
Mais c'est le cœur rempli de courage qu'il répondit au samouraï.


"D'accord Monsieur"

Le samouraï n'avait pas une seconde à perdre, il porta la petite et la mit sur son épaule, et commença sa course contre la montre, il courut en direction de l’hôpital le plus proche.
Le petit faisait tout ce qu'il pouvait pour tenir la cadence il faut dire que le Mibu courait relativement vite.

Mais le gentil Mibu n'avait pas prévu une chose, le gens son con, très con.

Une fois dans les rues passantes, que voulez vous que le gens pense lorsqu'il voit un mec à l'allure de clochard courant avec une petite sur l'épaule, suivit par autre petit gamin en pleur?

"UN PÉDOPHILE!!!!VITE ARRÊTEZ LE !!!"

S’écria une dame d'un certain âge, une horde de passant en colère commença à s'agglutiné autour du Mibu,l’empêchant de continuer sa course.

"Laissez moi passer, cette petite à besoin de soin!!
-ha ouais?? et comment tu compte prendre soin d'elle hein sale porc?"

Lui répondit un gros balourd à l'allure de biker, avant de coller une puissante droite dans la mâchoire du samouraï, qui ne broncha pas, malgrès qu'un filet de sang commença a couler le long de sa bouche.

"Laissez le monsieur il est gentil!!!"

S'écria le petit Damien.

"Le monstre il as réussi à leur retourner le cerveau!! ce genre d'individu ne mérite pas sa place dans notre société!!!!"

La même vielle dame qui avait crié pédophile, continua d'attiser la haine envers le samouraï.

Deux armoires à glace vinrent prendre les enfants et les sépara du reste groupe, le petit Damien hurla aussi fort qu'il le pouvait, criant à l'aide a qui voulais l'entendre.
quand au reste du groupe il passèrent Kyoshiro à tabac, le projetant au sol, et le ruant de coup de pied, lui jetant des cailloux, il y en a même un qui avait pris un couvercle de poubelle en métal pour frappé le Mibu.
Quand il s'agis d'être violent, l'être humain sais se montrer inventif.

Si ils s'avaient la chance qu'ils ont, Kyoshiro avait juré de ne jamais plus utilisé la violence, il se laissa donc faire, il endura de longue minute de calvaire , avant que ses bourreaux n’arrête le massacre.
Il était meurtri de toute part, le nez cassé, surement quelque côte aussi, il avait aussi une méchante plaie à la tête qui mériterait surement quelque point de suture, et on ne comptais plus hématomes qui jonchait son corps.

Kyoshiro gisait à même le sol en position de fœtus, tant bien que mal il rampa entre deux voiture garé tout prêt de lui, il est clair que maintenant il était au plus bas, ses plaies lui faisait un mal de chien, mais sa douleur la plus forte n'était pas physique, son coeur était en miette...

"Putain de merde...."

Souffla t'il avant de vomir un peu sang, le samouraï fondu en larme, et quelque part, il maudit Kyo de l'avoir ramener à la vie.


Spoiler:
 









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysis
Illusion Vivante
avatar

Nombre de messages : 279
Localisation : ''J'suis à Tomodachi ! J'suis à Tomodachi !''
Présentation : cliquez ici...Raté !
Points : 303
Réputation : 13
Date d'inscription : 16/03/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Un douloureux retour...   Mer 27 Juin - 23:19

Les cours avaient fini plus tôt pour Lysis ce jour-là. Un des professeur était absent et personne n’avait été pris pour le remplacer, sans doute parce qu’il n’avait rien de trop grave ? Au moins, cela faisait deux heures de gagnées ! Comme souvent, la petite avait décidé de se rendre plus tôt à l’aquarium histoire de faire des heures supplémentaires. De toute façon, ils avaient toujours besoin d’aide dans cet endroit, alors, elle arrivait sans trop de souci à trouver de quoi faire.

Elle avançait sur la rue principale de la ville, sans réellement se préoccuper de tout ce qui se déroulait autour d’elle. C’était animé. Peut-être trop même… Les cris d’un enfant réussirent à lui faire retrouver la réalité, il hurlait à s’en décrocher les cordes vocales, c’était tout simplement horrible à entendre. Une attaque ? L’hypothèse était tout à fait logique. D’un geste, la fillette attrapa son tessen. Une chance que son professeur soit tombé malade du coup, cela lui permettrait d’aider directement la population.

Rapidement, la petite se mit à courir entre les rues, sans vraiment chercher à savoir où elle allait, suivant simplement les plaintes de l’enfant… Jusqu’à l’apercevoir le gamin, porté par un grand type qui avait l’air tout à fait clean. A ces côtés, un autre homme semblait inquiété par l’état d’une petite fille dans ses bras. L’illusionniste ne faisait pas exactement attention à leurs paroles, dans tous les cas, rien ne semblait négatif pour les deux enfants… Pire, ils semblaient être entre de bonnes mains… Alors pourquoi ces cris ?

Curieuse, Lysis prit le chemin opposé du groupe, ainsi donc, celui d’où ils venaient. Au final, elle n’eut que quelques mètres à peine à faire pour faire une tache de sang à même le sol. Les enfants avaient-ils été pris dans une bataille ? Ils ne semblaient pourtant pas blessés… Non, l’explication devait être ailleurs… Peut-être suivre le sang était-il une bonne idée ? La fillette se mordit la lèvre : elle détestait le liquide carmin… Instinctivement, elle posa son regard sur ses mains qui en étaient en permanence couvertes depuis la mort de Yang. Ne pas penser à cela. Quelqu’un avait été blessé et elle devait l’aider. Elle continua son chemin, suivant les gouttes écarlates le long du trotoire.

Finalement, elle arriva près de plusieurs voitures garées, là où le sang semblait cesser son chemin. La piste s’affaiblissant peu à peu, la personne avait-elle réussi à se soigner ? Ou peut-être le sang s’était-il tout simplement arrêté de couler ? Ce fait rassura l’enfant : cela voulait donc dire que personne n’était en réel danger au final… Jusqu’à ce qu’elle entendit un faible son provenant d’entre les véhicules. Tel quel, il lui faisait penser à un petit animal affaiblis, ce qui fut bien assez pour attiser la curiosité de l’enfant.

Elle ne tarda pas à le voir. Kyoshiro. Il l’avait aidée lors de la création des Hunters, la rassurant du mieux possible sur le fait qu’elle n’avait à craindre d’arrêter complètement ceux qui avaient pour ambition de faire régner le mal. Et là, c’était à son tour de pleurer… Et puis ce sang qui le recouvrait… Des larmes… Du sang… Toujours ce même schémas qu’elle voulait plus que tout détruire. Elle détestait la souffrance, physique comme psychologique… Elle n’avait pas lieu d’être.

Doucement, l’illusionniste approcha du samouraï, s’accroupissant afin de ne pas être vue par quiconque passerait dans la zone et de se poser au niveau du Hunter. D’un geste doux, elle posa la main sur son épaule, enfin, plutôt les premières phalanges de sa main, par peur de le blesser en tentant de l’aider. Lui montrer qu’il n’était pas seul était tout simplement primordial, de la même façon qu’elle-même en avait eu besoin à son réveil.


Monsieur ?

Avant tout, il fallait s’assurer de son état. La petite ne risquerait rien sans en être certaine. Rapidement, elle lança un petite illusion autour d’eux, juste de quoi s’assurer que personne ne fasse quoique ce soit contre eux, même sans le vouloir. Si l’adulte avait besoin d’une quelconque aide, peut-être ne serait-il pas à l’aise que n’importe qui l’entende ?

Je… Peux vous aider… ?

Sa voix était hésitante, surtout parce que la situation l’intriguait. Comment était-il arrivé là alors que plus personne ne l’avait aperçut depuis si longtemps ? Pourquoi était-il dans un tel état ? Peut-être s’était-il battu avec les gens aperçu plus tôt ? Mais ils ne semblaient pourtant pas vouloir quoique ce soit de négatif… Et puis son état, il avait presque l’air d’être un animal abandonné plus qu’un humain. Il avait l’air tellement fatigué, épuisé même.

Vous… Vous pouvez vous lever ?

Elle avait laissé transparaître un petit sourire, rien d'impressionnant, mais juste de quoi le rassurer un peu, ou en tout cas, essayer de le faire. Son autre main était d’ailleurs tendue. Bien entendu, elle n’avait pas la force de relever un homme adulte, ce n’était qu’une petite fille au fond, mais le geste avait plus d’importance dans son esprit que le fait en lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un douloureux retour...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tomodachi :: Ville de Tomodachi :: Centre Ville-
Sauter vers: