Forum RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retrouvailles. [Pv Haruki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Lun 30 Sep - 14:49

La vie était plutôt sombre en ce moment pour le Hebi. La solitude le rongeait. Il ne passait guère trop de temps avec Soruka ni même Kyo, il préférait fuir la compagnie et restait seul, bien qu'il avait, dans le fond, besoin de présence.
Haruki était partie... Pire, son esprit serai mort, et ça serai Iota Bêta Keréa qui vivait pleinement dans l'enveloppe charnel de la jeune femme.
Et ça, Zen avait pu le voir de ses propres yeux lorsque lui et les autres Hebi se sont rendu à Hinamizawa. Jamais il ne pourrait oublier l'instant ou il avait conduit celle qui l'aimait au cimetière, afin qu'Haruki puisse se recueillir sur la tombe de ses parents.
A cet instant tout allait s'effondre dans la vie de l'ancien militaire. Iota lui avait enlevé Haruki, mais dans le fond, il était enclin aux doutes. IBK , le maire, tous ces témoignages comme quoi la jeune femme dont Zen était tombé amoureux, serai morte depuis plusieurs années...
Il n'arrivait pas à le croire, il n'arrivait pas à se dire qu'Haruki n'avait jamais existé. Surtout lorsqu'il s'occupait de Ryuho. Son enfant était bien la seule chose qui permettait au Hebi de s'accrocher à la vie et ne pas renoncer...

Soruka et Kyo étaient bien plus optimiste que lui... Zen, bien qu'il ne supportait pas être ainsi, était tout de même complètement perdu, et avait même presque renoncer à se battre. Pourtant, il pourrai rejoindre l'avis de ses deux amis et croire qu'il y avait toujours un moyen de sauver la mère de son enfant. Et pourtant il lui était difficile de relever la tête.
La seule pensée qui l'hantait était la honte qu'il ressentirait lorsqu'il devrait expliquer à Ryuho qui n'avait pu sauver Haruki, qu'il avait été trop faible...
Et encore, pour cela il faudrait que tout ce passe pour le mieux, et que son enfant grandisse. Or la vie semblait être injuste avec l'amnésique, et le sort semblait s'acharner... Et si un malheur venait à lui prendre également son fils ? Et si tout comme Haruki il n'arrivait à le protéger ?
Dans le fond, il représentait peut être même une menace pour ses proches... Après tout il avait tué sa propre mère, et quasiment son amie d'enfance Carmen... Et même si peu de gens était au courant du lien qui unissait Lysis à Zen, elle même était peut être en danger... N'avait il pas meilleur compte de se résoudre à tout abandonner ?...
Il avait beau songer à disparaître, il n'y arrivait. Dans le fond sa petite sœur et son fils l'empêchait de commettre une connerie...
Les jours défilaient, et Zen ressemblait plus à une loque qu'au combattant qu'il avait pu être. Il s’efforçait de vivre, mais il avait sérieusement besoin d'un signe pour se sortir de cette obscurité.

L'ancien militaire était actuellement en train de marcher dans les rues de la ville. Il ne savait même pas depuis combien de temps il marchait, ni même ou il devait se rendre. La mine basse, les yeux baissés. Le Hebi semblait égaré dans les grandes rues de Tomodachi.
Qu'espérait il en marchant de la sorte en ville ? Il ne savait pas, il ne savait plus... Il continuait juste de marcher. C'est à cet instant que de la neige se mit à tomber... En temps normal ce détail l'aurait surement intrigué. Voir de la neige à la fin Septembre c'était peu banal, mais pourtant il ne s'en souciait pas, et apparemment ça n'intriguaient aucun Tomodachiens.... Ils avançaient tous, sans s'étonner de voir ces flocons blancs tomber du ciel. Ils avaient l'air tous si heureux... Zen faisait tâche. Pourquoi tous le monde dans cette rue semblaient si heureux ? Y avait il un événements particulier aujourd'hui ? Il avait beau observer chaque personne qu'il croisait sur sa route, tous le monde sourirait ou riait... Il était le seul, il n'y avait que lui qui semblait si triste, et ça ne semblait choquer personne... Dans le fond il n'y avait rien d'étonnant là dedans, qui pouvait bien se soucier de son sort à présent.... Il s'arrêta alors au beau milieu de la foule et leva les yeux en l'air. Il observait les flocons tomber... Sans réel intérêt, il ne savait pas pourquoi il faisait ça. La foule le bousculait, mais ça ne semblait pas gêner les gens qui poursuivaient leurs courses, sans perdre leurs sourires, ni même s'excuser. L'amnésique se sentit mal... Qu'est ce qu'il faisait là... Il devait fuir, et s'isoler...
Mais alors qu'il baissa les yeux et s'apprêtait à reprendre sa route. Son regard croisa celui d'une personne qui lui faisait face... Une personne qu'il connaissait plus que bien... Comment aurait il pu ne pas la reconnaître. Mais ce n'était pas possible... Comment pouvait elle être là ? Ou alors c'était Iota qui venait se foutre de lui... Comment devait il réagir ? Il avait envie de lui sauter dessus, mais si ce n'était pas Haruki... Zen n'arrivait même pas à émettre le moindre son, ses yeux était plongée dans ceux de la jeune femme. Bouche bée il ne savait pas quoi faire.


"Ha... Haruki ?..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruki
Maîtresse des Morts
avatar

Nombre de messages : 1002
Age : 23
Localisation : Au coeur d'un cimetière
Présentation : Cliquer ici
Points : 1110
Réputation : 23
Date d'inscription : 20/10/2009

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Lun 30 Sep - 15:08

Seule, sous la neige, Haruki avançait le long des rues de Tomodachi, les yeux levés sur les flocons blancs qui tombaient doucement du ciel avant de glisser contre tous les obstacles possible. C'était presque un paysage de rêve. Lorsqu'elle regarda face à lui, elle croisa le regard de Zen. Il était là. Face à elle. Instinctivement, elle se mit à sourire avant de le rejoindre, néanmoins, à le détailler plus précisément, son expression changea.

" Tu t'attendais à quelqu'un d'autre ? Ou alors... J'ai l'air d'un fantôme ? C'est ça ? "

Sans plus attendre, la jeune femme observa sa main, comme si elle s'attendait à voir au travers, mais il semblait pourtant qu'elle était bien totalement matérielle.


" Pourtant, on dirait pas... J'avais quand même pas ma magie blanche activée ? J'ai un peu perdu l'habitude de ne pas l'activer... "

Elle reporta alors son attention à son bien aimé, mais il semblait toujours aussi choqué par sa simple présence.

" Zen ? Tu vas bien ? "

Puis, la peur hanta son visage un bref instant, il avait semblé à la jeune femme que le Hebi avait comme une pointe de tristesse dans les yeux, or, elle ne connaissait pas grand monde capable de lui infliger cela...

" Ryuho ! C'est Ryuho, c'est ça ? Il lui est arrivé quelque chose ? Quoi ? Il est malade ? Il est blessé ? Il est... Parle ! Non ! On va perdre du temps si on parle ! Faut aller le voir s'il y a un souci avec lui ! "

Elle prit alors la main de son bien aimé avant de se mettre à courir, sans même le prévenir, sans même faire attention au fait qu'il la suive bien ou quoi.

" On fonce ! T'aurais dû l'dire tout d'suite ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Lun 30 Sep - 15:54

Dés l'instant ou la Nécromancienne prit la parole, le Hebi le savait... C'était bel et bien Haruki. Il n'était pas en face de Iota... Jamais il n'aurai pu confondre l'élu de son cœur. Il ne savait pas comment c'était possible, pourtant elle était bien là devant lui... La joie qu'elle avait manifestée en voyant le Hebi, puis l’inquiétude concernant Ryuho qui venait de naître en elle, à la vu de la triste mine de l'amnésique. Il ne comprenait pas ce qui était en train de ce passer, mais Haruki de son côté, ayant imaginée le pire pour le bébé était déjà en route pour voir leurs enfants, tirant le Hebi par la main. Ce dernier abasourdi, n'avait toujours pas réagit.
C'est seulement après avoir parcouru quelques mètres qu'il sortit de ses songes, se stoppant net, il força alors la jeune femme à en faire autant.
D'un geste de la main, il contraint la jeune femme à se retourner. Ils étaient à présent face à face, et le Hebi ne perdit pas la moindre seconde. Posant ses lèvres sur celle de la Nécromancienne, il embrassa alors fougueusement la jeune femme. Passant une main dans les cheveux d'Haruki, tandis qu'il avait placé la seconde sur le dos de sa petite amie.
Après ce baisé il recula alors sa tête et dit d'une voix chevrotante.


"Ryuho va bien..."

Il ne comprenait toujours pas comment tout cela pouvait être possible, mais ça lui importait peu... Le fait est qu'elle était là. Il ne voulait plus la perdre, et voulait juste profiter de cette instant. Ne plus jamais la perdre.
Il enlaça alors la jeune femme tendrement, postant sa tête sur l'épaule de sa compagne.
Il ne voulait plus qu'elle parte, il ne voulait plus la voir disparaître.


"J'ai eu peur Haruki... J'ai cru que je t'avais perdu... Ne pars plus s'il te plaît. J'ai besoin de toi à mes côtés..."

La neige continuait, les gens continuaient de passer, mais à présent, tout ceci lui importait peu. Rien ne pouvait entacher la joie qu'il éprouvait d'être aux côtés de la femme dont il était amoureux.
Cette traversé du désert semblait enfin prendre fin pour le Hebi. Il avait retrouvé ce qu'il lui manquait. Comment avait il pu baisser les bras... Mais tout ceci était derrière lui à présent. Tant qu'Haruki serait là, il ne sombrerait plus dans un pareil état. Plus jamais il ne voulait la perdre, elle lui était si cher. Finalement le sort ne semblait pas s'acharner autant qu'il le pensait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruki
Maîtresse des Morts
avatar

Nombre de messages : 1002
Age : 23
Localisation : Au coeur d'un cimetière
Présentation : Cliquer ici
Points : 1110
Réputation : 23
Date d'inscription : 20/10/2009

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Lun 30 Sep - 16:12

Haruki n'eut le temps de courir que quelques mètres à peine qu'elle senti que Zen s'était arrêté... Pourquoi diable faisait-il ça ? Ryuho était probablement en danger ! Tentant tant bien que mal de rester calme, elle se laissa faire, se retrouvant face au Hebi. Rapidement, l'inquiétude laissa place à la surprise lorsqu'il posa ses lèvres sur les siennes, mais elle se contenta de fermer les yeux, appaisée, de profiter de l'instant présent, de ce laisser porter par cette magie dont seul la personne qui comptait le plus à ses yeux avait le secret.

Rouvrant les yeux, elle laissa échapper un petit sourire à entendre que leurs fils allait bien, mais dans ce cas, pourquoi sa détresse dans son regard ? Elle ne comprenait pas la situation et ce qui allait suivre ne l'aiderait pas davantage. Zen ? Avoir peur ? Il avait pensé la perdre ? Il la suppliait de ne plus partir ? Que c'était-il passé pendant cette semaine d'absence pour qu'il réagisse comme si elle avait disparut depuis des mois ? Même pire, peut être la pensait-il morte ? Et d'où diable venait cette neige ?! Enfin, un seul souci à la fois, la neige venait en dernier lieux. Comme pour se justifier, elle expliqua rapidement :


" Je n'suis pas partie très longtemps pourtant... Et puis, je ne pouvais pas prendre le risque d'emmener Ryuho à Hinamizawa sans même savoir leurs intentions... "

Elle quitta alors les bras de son bien-aimé, mais prit néanmoins soin de glisser ses doigts dans les siens, lui prouvant ainsi qu'elle était là, avec lui, qu'elle le resterait, et ce pour toujours. Néanmoins, il restait tout de même quelques interrogations, notamment cette réaction trop excessive de l'ex-militaire. Jamais il ne laissait à ce point libre court à ses sentiments, même s'il se laissait beaucoup aller lorsque la jeune femme était à ces côtés.

" A voir ta tête, je suis partie pendant des mois ! "

Elle termina sa phrase par un petit rire, léger, mais qui semblait ne pas être partagé par Zen. Posant son autre main contre sa joue, elle laissa échaper un petit :

" Tu m'as manqué aussi, mon ange. "

Avant de déposer un baiser sur ses lèvres.

" La prochaine fois, tu viendras avec moi ! Et Ryuho aussi ! On ne serra plus jamais séparés ainsi ! Et puis, tu verras mon village en plus ! Maintenant qu'ils ont compris qu'Iota Bêta Keréa n'existait pas, ils sont redevenus comme ils étaient quand j'étais petite ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Lun 30 Sep - 19:44

Lorsque Haruki s'étonna de l'état dans lequel était Zen, et lorsqu'elle expliqua qu'elle était partie seulement une semaine, l'inquiétude gagna à nouveau le Hebi. Ça faisait des mois qu'il avait été séparé de la Nécromancienne. Qu'est ce que cela signifiait ? Zen ressentait à nouveau une crainte . Écoutant la jeune femme sans réagir, il voulait toutefois lui rappeler qu'elle avait disparut depuis plusieurs mois, et dans des circonstances dramatique avec l'apparition de Iota qui avait prit le contrôle de son corps. Mais il resta silencieux, et l'écouta attentivement, quelque peu perdu.
Avait elle oubliée ? Cela semblait peu probable à l'ancien militaire. Et si c'était lui qui avait encore des problèmes de mémoire ? Ça ne serai pas la première fois. Après tout il avait peut être encore une fois perdu le contrôle de lui même par un temps de pluie, et cela avait peut être déformé ses souvenirs... Il n'y comprenait plus rien.


Quand Haruki lui prit la main, il la serra fermement. Sentir les doigts de la jeune femme qui venait de glisser ses doigts entre les siens. Quoi qu'il se soit réellement passé, il la sentait toutefois, et ce détail avait le mérite de le rassurer. Elle était là, et après tout, c'était le principal. Puis elle l'embrassa et instantanément les doutes qui rongeait l'Amnésique semblèrent se dissiper.
Il s'apprêtait à oublier tout cela, et à profiter de la journée avec la Nécromancienne. Il voulait profiter de ces retrouvailles et faire tout un tas de truc, tant qu'il était avec elle. Cependant, lorsqu'elle lui assura que la prochaine fois qu'elle se rendrait à Hinamizawa, lui et Ryuho serait de la partie, à nouveau Zen ne comprenait pas... Il y avait été lui aussi...


"Haruki... Je suis venu avec toi à Hinamizawa, il y avait aussi Kyo et Soruka... D'ailleurs ils ont interrogés le Maire de ton village. Alors que nous deux, on s'est rendu au cimetière... Et... Et c'est là que tu as disparu... C'est à ce moment précis que Iota a prit le contrôle... C'est à ce moment précis que j'ai cru te perdre pour toujours..."

Au fur et à mesure ou il évoquait ses souvenirs, le Hebi se senti à nouveau mal. Plaquant sa main contre sa tête, repenser à ce moment était douloureux pour lui, mais ce n'était pas.
De constater que ses souvenirs ne concordait pas avec ceux d'Haruki lui rappela l'époque ou il était arrivée à Tomodachi, et, ou il n'avait aucun souvenir... Qu'était il en train de ce passer ? L'ancien militaire était perdu, et ne savait comment réagir.


"Je ne veux pas que Iota revienne... Je ne veux pas qu'il m'enlève à nouveau la femme que j'aime... Haruki, est ce que tout ceci est vraiment terminé ? Je ne comprends plus rien..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruki
Maîtresse des Morts
avatar

Nombre de messages : 1002
Age : 23
Localisation : Au coeur d'un cimetière
Présentation : Cliquer ici
Points : 1110
Réputation : 23
Date d'inscription : 20/10/2009

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Lun 30 Sep - 20:28

Comment leurs souvenirs en étaient-ils arrivés à ne pas concorder ? Haruki n'avait plus été à Hinamizawa depuis qu'elle en avait été bannie. Et puis, il y a eu cette lettre lui demandant de revenir, elle avait prévenu les Hebis qu'elle devait s'y rendre et elle était partie pendant une semaine, trajets compris, pour analyser la situation sur place. Là-bas, elle avait appris que la preuve de la non-existence d'Iota Bêta Keréa par le maire qui s'était excusé de tout ce qu'il avait pu lui faire subir, elle avait retrouvé son village comme il était par le passé,... Et là, Zen lui disait qu'il avait été Hinamizawa ? Qu'ils avaient été au cimetière ? Que le monstre avait pris possession d'elle ?

Sentant la détresse dans les paroles du Hebi, elle lâcha sa main pour le prendre dans ses bras. Quelle était la réalité ? Celle de Zen ou la sienne ? Elle l'ignorait. Elle ne pouvait croire s'être trompée, mais l'amnésique n'en était plus un à présent... Ce n'était pas le moment d'y songer, telles étaient ses pensées, elle devait l'aider avant tout ! Savoir la vérité viendrait ensuite. Ils avaient le temps de la trouver. Des années et des années ensemble. Pourquoi pas même l'éternité ?

Resserrant son étreinte, elle sentait son bien-aimé perdu comme jamais elle ne l'avait vu, si sa réalité était la vraie, alors, il avait dû tant souffrir... Avoir cette impression de perdre ce qui nous était le plus cher devait faire partie des choses les plus atroces en ce monde...


" Zen, écoute-moi, d'accord ? "

Elle relâcha son étreinte un moment pour prendre son visage entre ses mains, le forçant à le regarder droit dans les yeux.


" Tout va bien se passer à présent. "

A vrai dire, elle-même ignorait si ce qu'elle disait était vrai ou non. Elle voulait croire à ce qu'elle avait vécu, y croire plus que jamais. Avoir la paix avec elle-même, avec son passé, avec son futur... Et tout ça en même temps... C'était un rêve qu'elle avait toujours eu. Croire ce que Zen lui avait dit voulait dire que les problèmes avec son village existaient encore, était-elle prête à l'accepter ? Surtout que si cette réalité étaient la vrai, cela voudrait dire qu'Iota Bêta Keréa avait fait en sorte de lui faire tout oublier, de changer son mode,... Cela voulait dire qu'il était encore là, quelque part, en elle. Devait-elle le dire ? Sans doute, oui. Allait-elle le faire ? Mauvaise idée. Surtout dans l'état actuel des choses.

" Je ferai en sorte que tout aille bien à l'avenir. "

Comme pour appuyer ses paroles, elle lui offrit un sourire rayonnant.

" Ryuho, toi et moi, nous allons vivre plus heureux que jamais à partir de maintenant ! Je ferai tout pour ! Je t'en fais la promesse, Zen ! Peu importe ce qu'il ait pu se passer ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Mar 1 Oct - 0:09

Zen écoutait attentivement Haruki. Bien que ça ne lui ressemblait pas trop, il était toutefois complètement perdu, voir quelque peu paniqué. Ça ne lui ressemblait pas, mais maintenant qu'il était si lié à Haruki, elle était devenue bien plus importante qu'elle ne pouvait l'imaginer dans sa vie. L'ancien militaire avait eut une vie plus que compliqué, sans avoir d'enfance, il n'avait même plus de souvenir en arrivant à Tomodachi.
Cette ville était l'occasion de prendre un nouveau départ pour lui, et dans ce nouveau départ, la jeune Nécromancienne était son point de repère. Tout reposait sur elle, ses choix, ses ambitions, ses envies, rien n'était décidé sans d'abord penser aux conséquences que cela pouvait avoir sur la jeune femme. Donc quand celle ci avait disparut, le Hebi avait juste perdu son point de repère. Il ne l'avait pas vraiment réaliser avant ce drame, mais maintenant il le savait pertinemment. Elle lui était essentielle.

Lorsqu'elle tenta de le rassurer, l'Amnésique se sentit tout de suite rassurée. Rien que la présence de la jeune femme, suffisait à lui insuffler la force qu'il avait besoin. Et pourtant il était surprit de réagir de la sorte, lui qui se voyait solitaire, et qui avait essentiellement vécu sa vie seul. A présent tout avait changé. Il avait une femme, un enfant dont il dépendait énormément, mais également des amis et même une petite sœur.
Haruki lui avait à présent prit délicatement le visage afin de lui parler et de le rassurer... Elle avait raison dans le fond... Au final peut importe ce qui avait bien pu se passer. A présent ils étaient réunit, et c'est tout ce qui comptait. Il fallait profiter des instants qui allait s'offrir à eux. Semblant reprendre ses esprits, un sourire se dessina sur le visage de Zen.


"Tu... Tu as raison... J'ai été bête. Je veux profiter de chaque instant avec toi et Ryuho... Enfin aujourd'hui j'aimerai surtout passer du temps en ta compagnie."

Il prit alors la Nécromancienne dans ses bras, et lui caressa les cheveux.

"On pourra toujours demander à Soruka de s'occuper de Ryuho pour qu'on puisse passer une journée juste toi et moi... ça te va ?"

Combien de temps n'avaient ils pas passés en amoureux ? Depuis que Ryuho était naît, ils avaient peu de temps, s'occuper d'un nourrisson demandait énormément de temps. Sans parler de la disparition d'Haruki... D'une semaine ou de plusieurs mois... Peut importe la durée, ils avaient du temps à rattraper !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruki
Maîtresse des Morts
avatar

Nombre de messages : 1002
Age : 23
Localisation : Au coeur d'un cimetière
Présentation : Cliquer ici
Points : 1110
Réputation : 23
Date d'inscription : 20/10/2009

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Mar 1 Oct - 0:52

Toujours souriante, Haruki se blotit davantage dans les bras de Zen, c'était sans doute l'endroit au monde où elle était le mieux, surtout qu'elle pouvait être elle-même, ce qu'elle ne faisait que rarement. Encore que, depuis peu, elle se le permettait de plus en plus avec les autres Hebis, mais la différence restait visible par rapport à celui qu'elle aimait. L'epace d'un instant, elle ferma les yeux, profitant au maximum de ce moment, même si, pour elle, le tout ne faisait qu'une semaine, être dans les bras du Hebi lui avait tout de même énormément manqué. Comment donc celui-ci avait pu tenir des mois sans elle ? Elle-même en serait incapable.

Lorsqu'il proposa que Soruka garde leur fils, la jeune femme parut étonnée, il est vrai qu'elle savait que le seigneur du mal avait des conaissances dans ce domaine – comment ? PERSONNE ne veut le savoir ! - mais de là à lui confier leur enfant... Enfin, dans tous les cas, elle voulait passer du temps avec Zen et celui-ci semblait tout autant le vouloir. Depuis combien de temps n'avaient-ils pas passé un moment ensemble ? Sans se préoccuper de rien, juste pour passer du temps ensemble. Dans un petit sourire, elle hocha simplement la tête, sans vraiment réfléchir davantage.


" Tu crois que ça ne le dérangerai pas ? "

Elle s'éloigna alors du Hebi, le temps qu'il contacte Soruka. Tout en parlant, Haruki réussi à intercepter un sourire qu'il lui lança, signe qu'ils avaient eu l'accord de Soruka. Une fois l'appel passé, Haruki prit la main de Zen, entourant son bras du sien, appuyée contre lui, elle affichait un sourire rayonant.

" On a la journée rien que pous nous alors ? On a plus eu pareilles journées depuis longtemps... Je suis vraiment désolée d'être partie... Vraiment... J'espère que tu ne t'es pas senti trop seul pendant tout ce temps... "

Tout en parlant, elle avait penché la tête, de plus en plus, s'en rendant compte, elle la releva d'un coup, la secouant alors.

" Désolée, vraiment... "

Elle se décida alors de changer de sujet pour être sûr de ne pas faire de peine à Zen.

" J'ai raté quelque chose pendant mon absence ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Mar 1 Oct - 1:33

Lorsqu'il s'éloigna afin d'entrer en contact avec Soruka, Zen espérait vraiment que le seigneur du mal accepte... Après tout il n'était pas baby-sitter. Il avait déjà accepté une fois d'aider l'ancien militaire. Mais il ne fallait peut être pas pousser le bouchon trop loin...
Cependant à sa grande surprise, il était d'accord, et Zen ne tardât pas à le faire comprendre à Haruki dans un sourire. Peut être que Soruka avait accepté à cause de l'état dans lequel était l'Amnésique ces derniers temps... Quoi qu'il en soit, Zen lui devait une fière chandelle. Il espérait juste que son fils ne se mettent pas à conspiré, et devenir aussi démoniaque que tonton Soru'.
Enfin bon, au moins ils n'avaient pas demandé à Kyo, ce qui évitait que l'enfant ne sombre dans l'alcoolémie.

A présent rien ne pourrai empêcher ce jeune couple de profiter pleinement de cette journée qui était la leur. Ils avançaient dans les rue de Tomodachi, l'un contre l'autre. Zen ne pouvait masquer sa joie de sentir Haruki à son bras. Rien ne pouvait ébranler son bonheur à présent.


" Oui, cette journée c'est la notre, et on va rattraper tout ce temps qu'on a pas pu s'accorder ! "

Lorsque la Nécromancienne présenta ses excuses pour son absence, ce fut au tour de Zen de poser délicatement sa main sur la joue de sa chérie.

" Tu l'as toi même dis tout à l'heure, ce qui compte c'est qu'on soit ensemble maintenant ! Et puis il fallait que tu te rende à Hinamizawa... C'était primordial si on voulais continuer à vivre ensemble. "

Déposant un baiser sur le front d'Haruki, il lui sourit tendrement avant de reprendre sa route. Elle lui demanda alors ce qu'elle avait manqué.
En y repensant... Pas grand chose... Dés sa disparition, Zen avait passé son temps à se morfondre, restant loin de tout, il passait ses journées à s'occuper de Ryuho puis à s'isoler... De toute évidence, mieux ne pas raconter cela. Gardant le sourire, il lui répondit alors tout simplement.


" Pas grand chose. Pour ma part j'ai pas fais grand chose si ce n'est m'occuper de Ryuho. "

Alors qu'ils étaient en train de parler, Zen s'était arrêté devant ce qui semblait être un palace, enfin difficile de décrire cette majestueuse bâtisse qui semblait être plus qu'un restaurant. Il avait chercher un endroit chic ou manger, mais ce qui apparaissait devant lui était en réalité un hôtel restaurant de luxe, avec tout un tas d'autre activité, comme des Thermes et cures thermales, un casino, bar, et tellement d'autre activités... Ça devait être le genre d'endroit ou les amoureux fortunés passait du temps... A tous les coups, jamais Zen n'aurai les moyens de se payer ça. Pourtant, par curiosité il avait tout de même jeté un coup d’œil à son porte feuille, et c'est plus que surprit qu'il s'aperçut que ce dernier débordait de billet... D’où venait cet argent ??? Peut être un cadeau de Soruka... Zen était perplexe, il en était même venu à penser que ce n'était pas le sien, pourtant, il y avait bien sa carte d'identité à l'intérieur.
Perplexe, le Hebi se laissa tout de même tenter, après tout ce n'était pas un jour comme les autres ! Et même si il n'avait jamais remarqué ce bâtiment jusqu'à maintenant, aujourd'hui c'était l'occasion idéal de le découvrir.


" Bon et si on allait ici ! Ça peut être sympa, non ? "

Ainsi le jeune couple ne perdit pas une minute de plus, et malgré la neige, entra dans le bâtiment. Ils furent instantanément accueillit par un serveur qui leur exposa le programme que proposait l'enseigne.
Toutes les activités était confondu dans l'offre, repas intégré, si ils prenaient une chambre. Ça sonnait plutôt bien aux oreilles de Zen qui accepta alors aussitôt. Aussitôt le Majordome leur donna une clé... Cette simple clé leur donnait accès à toute les activités, et aussi au restaurant, ainsi qu'à la chambre 309. Se tournant vers la Nécromancienne, Zen lui prit alors la main et lui dit.


" Je crois que jamais on ne s'est offert un pareil plaisir. Aujourd'hui c'est notre journée, on va en profiter du mieux qu'on le peu ! Alors par quoi veux tu commencer ? "

Et ils étaient encore loin de découvrir tout ce qu'il y avait à faire dans ce palace. Une chose était sure, le jeune couple n'allait pas s'ennuyer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruki
Maîtresse des Morts
avatar

Nombre de messages : 1002
Age : 23
Localisation : Au coeur d'un cimetière
Présentation : Cliquer ici
Points : 1110
Réputation : 23
Date d'inscription : 20/10/2009

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Lun 18 Nov - 0:50

Cet endroit était sans doute un château de conte de fée, le genre où vivent les princes et princesses des contes, en y entrant, Haruki s'attendait presque à croiser Blanche Neige, c'était dire ! Malgré tout, elle y était. Depuis quand Zen avait tant d'argent d'ailleurs ? En une semaine, il avait braqué une banque ? Revendu l'entièreté de la cave de Soruka ? Offert le foie de Kyo à un scientifique pour voir les effets de l'alcool sur les organes mibu ? Vendu Ryuho ? Non, les théories étaient de plus en plus ridicule... Il faudrait qu'elle lui pose la question un jour, c'était vraiment intriguant tout ça... Dans tous les cas, ce n'était pas vraiment important...

À la réflexion de Zen, elle répondit par un sourire chaleureux, ce genre de sourire qu'elle ne pouvait offrir qu'à lui, qu'il était le seul à avoir vu de toute la vie de la nécromancienne. Elle jeta alors plusieurs regards autour d'elle, à priori, toutes les portes menaient aux salles du palace, donc, il suffisait d'en franchir une pour démarrer l'activité liée. Mais que choisir dans le lot ? Surtout que tout n'était pas forcément indiqué ! Une idée vint en tête de la jeune femme.

" On peut prendre une porte au hasard et on voit si on y va ou non ! "

Elle attrapa alors la main de son bien aimé, glissant ses doigts entre les siens avant de fermer les yeux. Inconsciemment, elle resta immobile un moment. Le fait de sentir l’existence des choses, de sentir la présence de Zen,... Elle n'arrivait toujours pas à vraiment se faire à l'idée que son sens du touché était revenu malgré le temps. Après cet instant, elle pointa de sa main restante une porte au hasard avant de rouvrir les yeux.

" En avant ! "

Elle tira alors le Hebi dans la direction de la porte pointée, sans même lire quel était le lieu où ils allaient sur la porte. Elle aurait dû ? Oui, probablement ! À peine la porte était-elle poussée qu'elle aperçut ce qui semblait être des rails, il y en avait un peu partout dans la pièce. D'ailleurs... Quelle était la taille de cette pièce ?! Elle semblait ne pas avoir de fin ! À côté des rails s'étalaient des stands divers de nourriture ou de jeu. Au fond (ou du moins, vers ce qui semblait être le fond de la pièce), il y avait une grande roue, probablement la plus grande que la nécromancienne ait jamais vu, même si elle n'en avait probablement jamais vu ! Sur les rails étaient posés des sortes de petits chariots, la plupart semblaient tourner dans les airs. Plus loin, il semblait y avoir un lac ou une piscine où étaient posés des troncs d'arbres creusés. En tout cas, une chose était sûr : jamais Haruki n'avait vu pièce si grande par le passé ! Surtout qu'elle semblait toute petite de l'extérieur ! C'était plus grand à l'intérieur ! C'était tout bonnement impossible ! Ou puis que faisait diable un parc d’attraction dans un palace comme celui-ci ?!

" C'est... "

Elle cilla plusieurs fois avant de se retourner vers Zen qui semblait tout aussi étonné qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Lun 18 Nov - 18:53

«… Quoi ce merdier ???»

Reprit alors Zen pour terminer la phrase d’Haruki. Il était juste abasourdi par ce qu’il était en train de voir. Un parc d’attraction ? Dans une pièce de l’hôtel ? Sérieusement ? Il n’en revenait toujours pas. Il était bien loin de s’imaginer se retrouver en face de ça au moment où la Nécromancienne avait choisi quelle porte franchir. Le couple avançât alors timidement, surement impressionné par le contenu de cette salle. Mais si il trouvait déjà un parc d’attraction dès la première pièce, qu’allait-il bien pouvoir découvrir par la suite ??
Mais alors que Zen réfléchissait à quelle surprise leur réservé cet hôtel, qu’ils se firent accoster par un des vendeurs qui semblait tenir un stand de barbe à papa.


«Oh qu’ils sont mignon les deux-là !  Une p’tite barbe à papa pour profiter de votre balade en amoureux ?»

Une quoi ? Une barbe à Papa ??? Est-ce que Zen avait bien entendu ?... Après tout l’Amnésique n’avait pas eu une vie facile et normal, il était bien loin de connaître certaines choses, notamment les sucreries qui ne faisaient pas partie de son ancien quotidien de vie. Alors pour lui une barbe à papa c’était…. La barbe de Papa… Mais qui est ce qu’il appelait papa celui-là ? Et qu’est-ce qu’il venait les emmerder avec sa barbe….

«Non !»

Lui répondit sèchement Zen.
Seulement le vendeur chétif à lunette, ne semblait pas vouloir abdiquer.


«Comment ça non ?? Mais c’est primordial pour profiter d’un pareil moment ! Allez ! Prenez en une et j’offre la deuxième !!»

«Non !!»

«Aller aller ! Ne soyez pas timide !»

Il commençait sérieusement à agacer le Hebi celui-là… Il avait vraiment un problème avec ses poils !! L’amnésique avait sérieusement envisagé la possibilité de dégainer son sabre et d’embrocher ce gros dégueulasse, après lui avoir fait bouffer ça foutue barbe qu’il n’avait d’ailleurs pas ! Zen se dit qu’il devait alors vendre ses poils qu’il avait coupés auparavant…. C’était vraiment dégueulasse… Mais alors qu’il venait de s’approcher d’un pas vers le vendeur, il vit ce dernier qui était en train de préparer une barbe à papa pour une petite fille…. C’est à ce moment que le Hebi réalisa ce qu’était dès barbe à papa… Effectivement c’est tout de suite moins dégoûtant… D’ailleurs la petite fille semblait s’en donner à cœur joie… Se sentant tout bête d’avoir envisagé de tuer un mec qui lui paraissait pas tout net dans sa tête Zen répondit alors.

«O… ok… va pour deux barbe à papa alors…..»

Une fois que le vendeur eut finit de leurs préparer, Zen reçut ses sucreries en échange d’un des fameux billets dont il ne savait absolument pas d’où ils sortaient… Mais ça restait tout de même pratique… Il tendit alors une barbe à papa à Haruki puis ils se remirent en route une fois que le Hebi avait saisi la main de sa douce.

«J’espère que tu aimes bien ça. Sinon hésites pas à la jeter si vraiment tu n’aimes pas !»

Lui-même ne savait pas ce que ça pouvait donner… C’était particulier quand même… Toutefois il finit tout de même par essayer, et fut surpris. Ce n’était pas mauvais dans le fond !
Continuant alors d’avancer, le Hebi observait les attractions présentes dans la salle. Tout cela non plus ne lui était pas bien familier… Un wagon qui avançait à toute vitesse sur des rails… Des troncs qui suivaient un cour d’eau… Et des cabines qui semblaient tourner doucement, offrant aux participants une belle vue… Apparemment cette dernière attraction semblait attirer plus de couple que les deux autres… Devait-il inviter Haruki a la grande roue ?


«Tu veux qu’on fasse un tour là-dedans ? Ça semble plus mou que les autres attractions… C’est peut être bien pour commencer, non ? A moins que tu préfères les autres ?»

Mais alors qu’il attendait une réponse de sa petite amie, il n’eut rien d’autre que celle de Gégé, qui s’occupait du stand de loterie.

«Oh ! Dites les amoureux, aller n’ayez pas peur et venait tenter votre chance !! A notre loterie c’est quatre-vingt-dix pour cent de chance de remporter une peluche !!!»

Non mais c’était une habitude chez les forains d’accoster les gens et de les faire chier ? En tout cas Zen en avait bien l’impression, et ça commençait vite fait à l’énerver… Il ne répondit pas et se contenta de jeter un regard noir au vendeur en espérant que celui comprenne qu’il n’était pas intéressé….

«Oh oh ! Quel regard de braise !!!! En voilà un qui veux gagner un nounours pour sa dulcinée !!!!»

Répondit toutefois le vendeur alors que Zen avait reporté son attention vers Haruki. Fermant les yeux, le Hebi serrait à présent fermement ses poings qui commencèrent à trembler.

«Oui je le sens que Monsieur est joueur !!! Et c’est Mademoiselle qui va être ravi quand monsieur lui….»

S’en était trop pour le Hebi qui s’était jeté sur l’autre abruti, l’empêchant de finir sa phrase. A chaque fois que Zen éclaté la tête du type sur son comptoir, il disait en rythme avec les impacts.

«Mais… Tu… vas… La…. Fer….mer !!!!!!!!!!!!!»

Tout le monde était en train de regarder la scène, surprit par la réaction du Hebi… Remarquant cela, Zen lâcha alors le forain et retourna alors aussitôt aux côtés de sa chérie sans broncher, encore énervé par ce type. Puis voyant que les gens continuaient de le bloquer, il lâcha alors.

«Oui bah désolé !!!»

Bon fallait clairement que le couple fasse les attractions en évitant les petits stands… Au moins les voisins du mec de la loterie avaient compris qu’il ne fallait mieux pas harceler le Hebi… Toujours un peu énervé le Hebi sembla se calmer lorsqu’il s’adressa à la Nécromancienne.

«Alors tu es partante pour faire quoi ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruki
Maîtresse des Morts
avatar

Nombre de messages : 1002
Age : 23
Localisation : Au coeur d'un cimetière
Présentation : Cliquer ici
Points : 1110
Réputation : 23
Date d'inscription : 20/10/2009

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Ven 20 Déc - 0:50

Haruki, qui contrairement à Zen avait au moins au quelques vraies années d'enfance, savait ce qu'était de la barbe à papa. Il arrivait parfois que quelques forains courageux et surtout curieux arrivaient à son village lors du festival d'été. Bien sûr, au vu de l'esprit très fermé des habitants, ils n'avaient que de réel succès auprès des touristes, des familles de certains qui venaient de la ville en visite et de quelques courageux qui tentaient de s'essayer à une attraction ou à goûter un de leurs étranges mets. Tout cela pour dire que la nécromancienne, elle, n'avait jamais eu l'occasion d'en goûter, bien que l'été de ses cinq ans, elle avait tenté d'en acheter une en cachette avec quelques uns de ses amis (au final, tous avaient été privés d'une partie du festival cette année là !).
Ainsi, elle n'avait pu s'empêcher d'avoir un petit sourire amusé à voir celui de qui elle partageait sa vie s'énerver à moitié d'incompréhension. Quand Ryuho sera plus grand, elle devra absolument lui expliquer ce qu'est une barbe à papa sous peine que, si le garçonnet hérite du caractère de son père, il ne se retrouve pas dans pareille situation. Néanmoins, connaissant Zen, elle se doutait qu'il ne resterait pas "à peu près pas trop énervé" pas très longtemps surtout que le pauvre forain semblait ne pas vouloir le laisser ! Pauvre de lui ! Doucement, elle posa alors sa main sur l'épaule de son bien aimé, prête à lui dire de se calmer... Ce qui ne servit à rien au final vu qu'il avait vu ce qu'était de la barbe à papa !

En recevant la sucrerie, Haruki ne put s'empêcher de ciller plusieurs fois de surprise, tic qu'elle avait assez fréquemment quand une émotion lui échappait en public ou qu'elle ne savait pas comment réagir ; évidemment, qu'on lui offre quelque chose faisait partie de ce dernier cas. Restant interdite un moment, elle finit par laisser un sourire fleurir sur son visage avant de simplement laisser échapper un petit :

« Merci. »

Elle observa alors un moment la masse cotoneuse. Instinctivement, elle se demanda si ce n'était pas au goût de fraise, comme tout ce qui entre dans les sucreries et qui est rose. Elle en attrapa alors délicatement un morceaux entre ses doigts, juste pour en observer la texture. C'était assez doux, un peu comme une peluche, néanmoins, c'était également assez collant. Rapidement, elle mangea le sucre coloré. Tout en changeant le monticule restant de côté afin de prendre la main que Zen lui tendait.

Entendant la réaction de Zen, elle comprit que ne devait pas avoir une expression ravie en goûtant... Peut être étais-ce simplement son étonnement au goût de la barbe à papa qui avait provoqué cela ? Elle s'attendait à de la fraise, mais il n'en était rien, c'était juste sucré, pas mauvais, non, loin de là, elle trouvait cela plutôt bon, c'était au final simplement inatendu.


« Non, non ! J'aime bien, c'est... »

Elle chercha alors un mot pour décrire la sucrerie cotoneuse... Bon ? Sucré ? Pas-à-la-fraise ? Bizarre ? Étrange ?


« Spécial ! » trouva-t-elle finalement.

Réfléchissant un moment au fait que cette définition ne voulais pas dire grand chose, elle ajouta rapidement un :


« Le bon côté du spécial ! » afin de bien être comprise.

Zen lui proposa alors de se rendre à la grande roue, au fond, Haruki ne connaissait pas beaucoup plus ses attractions que cela, se demandant même ce que cela faisait à chaque fois que son regard se posait sur l'une d'elle. Elle fixa alors un instant celle que son bien-aimé lui montrait : des sortes de cabines qui s'élevaient doucement dans les airs en tournant, ça avait l'air plutôt calme, en plus, la vue de là-haut devait être assez spectaculaire... Ce dernier point la décida complètement ! Être plus haut que le reste du monde était quelque chose qu'elle avait toujours adoré, ce n'était pas pour rien après tout qu'elle utilisait un aigle pour moyen de transport !

Sa réflexion (ou son admiration, au choix) fut alors coupé par des coups rapides d'un objet assez solide contre ce qui semblait être une planche de bois, le tout accompagné par ce qui semblait être un Hebi énervé. Se retournant vers la scène, elle put constater que ce qu'elle prenait pour un objet était en fait la tête d'un forain qui avait eu la mauvaise idée de faire la promotion de son stand de façon un peu trop poussée et qui donc se retrouvait à être un instrument de musique ayant la capacité de faire quelque chose proche de « boum boum ». Question de goût, Haruki préférait le piano au tape-tête.

Après un moment, l'épéiste revint aux côtés de la nécromancienne, semblant déjà se calmer. Par instinct, elle glissa ses doigts dans les siens, lui adressant un petit sourire pour lui faire comprendre que c'était le genre de chose qui arraivait et que ce n'était pas grave. Malgré tout, elle se disait que les gens qui finissaient par battre les forains sur leurs propres stands n'étais pas communs... Au moins, ça avait le mérite de l'amuser et de leur causer la paix un moment.
Lorsque Zen lui demanda par quoi elle voulait commencer, elle eut l'impression qu'il avait oublié l'idée de la grande roue... Peut être cela ne lui plaisait-il pas au final ? Ou alors cela venait simplement de son énervement ? Haruki pencha pour la seconde option et s'exclama alors :


« La grande roue ! »

Elle se dirigea alors vers l'attraction, tirant au passage le Hebi pour qu'il la suive, surtout que le fait d'être dans les airs permettait de se libérer de tous soucis, donc, sa colère finira par disparaitre complétement.

Arrivant sur place, ils entrèrent rapidement dans une des nacelles et Haruki pris soin de se placer de façon à pouvoir observer la vue une fois suffisament en hauteur. Par réflexe, elle s'agrippa à son petit-ami lorsqu'elle sentit que la grande roue se mettait à tourner, néanmoins, cela semblait calme. Très calme. Elle relâcha alors légèrement son étreinte, observant la vue qui s'offrait à elle. C'était grand, très grand. De partout, des lumières colorées dansaient, une petite musique parvint également à ses oreilles. Ce n'était pas la plus belle vue qu'elle avait pu voir de sa vie, loin de là, elle préférait en général les paysages non-urbains qui lui rappelaient sa campagne natale, néanmoins, c'était magnifique.

Une fois le tour terminé, elle garda la main du Hebi dans la sienne avant de jetter un œil rapide à la pièce.


« À ton tour de choisir, je présume ? »

Bien que posant la question indirectement, elle savait que Zen comprendrait qu'elle était plus rhétorique que réelle, néanmoins, elle lui offrit un nouveau sourire.


« Je ne m'y connais pas beaucoup plus que toi en ce genre de lieu de toute façon... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Ven 20 Déc - 1:42

Si le forain avait eut le mérite d'énerver Zen, ce dernier se calma aussitôt lorsque Haruki lui répondit. Elle voulait alors faire un tour de la grande roue. Instantanément le Hebi ne pensa pas à ce poltron, et s'avança avec sa petite amie vers cette attraction.
Une fois installé dans leur cabine, l'Amnésique sentit la Nécromancienne s'agripper à lui dès lors que cette dernière se mit en route. Elle semblait toutefois plus rassurée en sentant que cette attraction n'allait pas très vite.
C'était pas plus mal, le Hebi n'avait jamais fait le moindre manège, du coup il ne savait absolument pas, si il supportait les sensations forte ou si cela le rendrait malade... De ce fait il n'était pas dès plus rassuré, ce qui l’embêtait quelque peu de pas savoir. Il avait encore tant de chose à apprendre, mais en l’occurrence, dans cette grande roue, il n'avait pas de soucis à se faire, celle ci tournait doucement afin de laisser aux gens la possibilités d'admirer le paysage.
Il fallait l'admettre, ce n'était pas non plus ce type de vu préféré, rien ne remplaçait des points de vue donnant sur des paysage naturelles atypique, pourtant ce qui s'offrait à lui n'était pas non plus à jeter, loin de là... Ça avait également son charme, le fait qu'il soit en présence d'Haruki devait embellir cet instant, et ce paysage. Il semblait comprendre pourquoi il y avait d'avantage de couple dans cette attraction. De toute évidence, partager ce moment en amoureux le rendait plus magique. Zen se doutait bien que seul, il n'aurait trouvé aucun intérêt à cette grande roue.
A cette pensée, l'Amnésique se mit à caresser la main de sa douce, perdant son regard à l'horizon.
Dire que la veille, il pensait avoir perdu Haruki et n'était plus que l'ombre de lui même.... Heureusement ce n'était nullement le cas. Elle était toujours au prêt de lui. Tant qu'elle était à ses côtés, le Hebi se sentait fort... Jamais il ne voudrait la perdre.

Puis le tour prit fin, et ils sortirent alors de la grande roue. Puis Haruki lui demanda de choisir la prochaine attraction... Les rails ?... Les troncs sur l'eau ?... La seconde attraction lui paraissait plus attirante, il avait plus confiance en celle ci, que dans ses rails... Et si jamais il y avait une faille dans cette infrastructure ?... D'un point de vu technique, c'était une nouvelle victoire pour la descente d'eau !
Mais alors que son choix semblait s'orienter vers les troncs, Zen réalisa qu'il appréhendait les attractions, et prendre conscience de cela eut le mérite de le surprendre. Il en vint à se demander si il avait peur ? Non. C'était bizarre, il n'arrivait pas vraiment à cerner l'appréhension, mais il savait que ce sentiment était différent de la peur. De toute évidence, il n'était pas encore au point avec l'ensemble de ses sentiments...
Sortant de ses songes, il adopta un air motivé, et répondit alors:


"On va se faire cette descente d'eau !!! Je suis sur que ça va être marrant !!!"

Et c'est après une bonne dizaine de minute que le couple sortit de cette attraction complètement trempé.... C'était nul... A part se prendre de l'eau dans la tronche, il n'y avait rien eut de bien exceptionnel... La descente était molle, les sensations faible. De toute évidence Zen avait surestimé les attractions comparé à ce qu'il avait pu faire à l'armée. Voyant la Nécromancienne trempée, l'ancien militaire se sentait à présent juste bête d'avoir choisit cette attraction. Il avait commençait à défaire son blouson pour le mettre sur les épaules de sa douce, mais remarqua aussitôt que ce dernier était tout aussi trempé.

"Dé...désolé, c'était pas aussi bien que la grande roue.... Et en plus on est à présent des éponges ambulantes..."

Finalement, il aurait peut être du faire confiance aux rails. Puis il eut alors une idée, mais préféra demander à la jeune femme son avis.

"On pourrai peut être quitter cette salle et voir si y a pas une autre salle ou on pourrai trouver des affaire de rechange ou se sécher... A moins que tu ne veuilles continuer les attractions ?"

Après tout, elle voulait peut être d'avantage profiter des lieux. Et elle aurait peut être même préférée les rails... Mais si ce n'était pas le cas, alors ils avaient sans doutes pleins d'autre pièce à visité. Et si dès leurs premières salles ils étaient tombés sur un parc d'attraction, alors il y avait de grande chance pour qu'ils tombent sur des trucs tout aussi extraordinaire et sensationnel que ça !
Mais le Hebi ne prendrai aucune décision tout seul, cette journée il voulait la passer entièrement aux côtés d'Haruki, et il ne se permettrait nullement de négliger l'avis de sa petite amie.


"alors, qu'est ce que tu veux faire ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruki
Maîtresse des Morts
avatar

Nombre de messages : 1002
Age : 23
Localisation : Au coeur d'un cimetière
Présentation : Cliquer ici
Points : 1110
Réputation : 23
Date d'inscription : 20/10/2009

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Dim 19 Jan - 20:19

Ainsi donc, le couple avait fini dans des troncs d'arbre sur l'eau ! Au moins, Haruki connaissait ce genre d'attraction, son village était bordé par un fleuve, les habitants ne se méfiaient pas de ce genre de chose et, de ce fait, elle avait déjà pu la tester. Ce n'était évidemment pas son attraction préférée, d'ailleurs, elle ne pouvait donner ce titre à aucune d'entre-elles... Mais ça avait le don d'occuper un moment !

Finalement, ils étaient ressortis de là trempés ! Sans compter que ce n'était pas aussi bien que dans les souvenirs de la jeune femme, sans doute à cause du fait qu'elle était très jeune quand elle avait testé ce genre de truc... Comme premier réflexe, la nécromancienne tenta de se tordre les cheveux afin de leur permettre de sécher un peu plus vite. D'ailleurs, ceux-ci avaient bouclés encore plus qu'en temps normal, ce qui la fit grimacer, l'eau était loin d'être son élément préféré !
Sans doute à la voir dans un tel état, Zen avait ôté son blouson pour le mettre sur ses épaules, ce qui surprit la jeune femme. Inconsciemment, elle cilla plusieurs fois, comme perdue l'espace d'un instant, c'était un tic qu'elle avait très souvent, notamment lorsque ses sentiments prenaient le dessus sur elle. Heureusement, c'était le genre de tic que seuls les Hebis avaient déjà pu voir, son bien-aimé étant bien entendu en tête. Observant un instant le visage de l'ex-militaire, elle chercha quel mot associer à cette sensation, c'était vraiment étrange... Peut être « touchée » était celui qui correspondait le mieux ? Inconsciemment, elle avait sourit, ce dernier partit d'un coup à entendre les excuses de Zen.

« Non, non, ne t'en fais pas ! C'était bien quand même, tu sais ! Et puis, l'eau, au fond, c'est pas si mal que ça, tu sais... »

Elle n'était absolument pas crédible et elle le savait ! Elle espérait simplement que le Hebi ait gobé ce qu'elle avait dit et qu'il était ainsi rassuré. Bien entendu, les chances de réussite devait être quasiment nulle tellement Haruki était une piètre comédienne... Il avait alors proposé de quitté la pièce, ce à quoi la jeune femme répondit d'un hochement de la tête. Lorsqu'il demanda confirmation, elle lui prit la main et l'entraîna vers ce qui semblait être la sortie.

« Ça serait ridicule de ne profiter que d'un endroit, pas vrai ? »

Ils sortirent alors pour arriver dans une tout petite pièce, à peine assez grande pour qu'ils tiennent à deux. Elle semblait avait une nouvelle porte de sortie, comme une sorte de mini-couloir entre la pièce du parc d'attraction et celle du couloir du bâtiment. Néanmoins, en tentant d'ouvrir la porte, la nécromancienne remarqua qu'elle ne voulait pas céder et, au même moment, des jets de vapeurs jaillirent de partout, la surprenant, elle finit dans les bras de Zen.

Après quelques minutes à peine, le tout cessa et la porte s'ouvrit d'elle-même. Comme par réflexe, Haruki attrapa la main du Hebi et l'entraîna dans le couloir où elle remarqua qu'elle avait toujours son blouson. Rapidement, elle l'ôta en lui rendant dans un petit sourire.

« Je pense que je n'en aurai plus besoin maintenant que nous sommes secs... Merci. »

Elle lança alors :


« Je te laisse choisir la prochaine pièce ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Lun 20 Jan - 0:48

La tentative d'Haruki pour rassurer était bien évidement en vain. Il fallait dire qu'en plus d'être une mauvaise comédienne, son argument n'avait pas spécialement aidé... "L'eau, au fond, ce n'est pas si mal", voila qui était plein de bon sens, le seul truc qui touchait le fond c'était l'argument de la Nécromancienne. Cependant, cette tentative eut le mérite de faire rire Zen. Il trouvait amusant la façon dont Haruki mentait.

"Ahaha Tu ne sais vraiment pas mentir, c'est mignon comme tout !"

Dit il tout en rigolant. Puis il poursuivit alors.

"Oui ça serai très dommage de ne pas profiter des autres ! En tout cas j'vais faire en sorte de plus t’entraîner dans une attraction ou quoi que ce soit du niveau des bûches !!"

Et c'est ainsi que le jeune couple quitta enfin le parc d'attraction, se retrouvant dans un couloir plus qu'étroit, Zen ne comprenait pas l'utilité de cette... cette pièce ? Tout comme il ne comprenait pas les jets de vapeurs qui jaillirent alors, le surprenant sur le coup.
Apparemment la Nécromancienne fut également surprise, et, avait trouvé refuge dans les bras de l'amnésique. Se voulant protecteur, il serra son étreinte, en attendant de voir à quoi allait mener ces jets. Cependant, rien de spécial n'arriva par la suite, si ce n'est que la porte s'ouvrit enfin. Ainsi ils purent enfin regagner le hall.

Après lui avoir redonné son blouson en lui certifiant ne plus en avoir besoin, Haruki laissa à Zen le soin de choisir la prochaine porte. Bien ! Il était temps de poursuivre cette journée qui se devait d'être inoubliable !! Il devait choisir la bonne porte !! Rattraper son erreur des bûches ! Et son regard se posa justement sur une porte qui avait attiré son attention. Pourtant cette porte n'avait rien de spécial elle était même parfaitement basique, pourtant Zen savait que c'était celle ci, comme une intuition, il ne serai pas déçu !
D'un pas ferme il s'avança alors, puis sa main saisis la poignet... Sans perdre d'avantage de temps le Hebi ouvrit la porte...
Une plage, qui donnait sur la mer !!! Voila un cadre parfaitement romantique !!! L'endroit idéal !!! Son intuition ne l'avait pas trompé !!!!!!....
....
....
A condition que la plage ne soit pas remplit de nudiste qui étaient à la queue leu leu , chantant d'ailleurs la très célébre:


" A A A LA QUEUE LEU LEU !!!!! TOUS LE MONDE S'ECLATE !! A LA QUEUE LEU LEU !!!"

".............................."

Après avoir brusquement claqué la porte, Zen se dirigea alors vers une autre, comme si de rien n'était ! Il n'avait rien vu, et rien entendu !!! Il n'avait pas encore choisit de porte ! Il fallait oublier ! Se concentrer sur un vrai lieu intéressant, et ne pas... ne pas... repenser à cette horreur ?...
Bref, après avoir reprit ses esprits et après avoir soufflé un bon coup, Zen se dirigea vers une porte doré... Il était parti pour tenter celle ci... Après tout, ça ne pouvait être pire que les nudistes... Enfin il l'espérait !


"Aller, tentons celle ci !"

A peine eut il finit sa phrase qu'il ouvrit brusquement la porte et... et... Il n'en croyait pas ses yeux !!!! Ils étaient à présent à Venise !... Plus précisément à la place saint Marc ! Là dessus, c'est sur que c'était juste  mille fois mieux que les nudistes. Il y faisait nuit, et la place semblait être animée par une grande fête, tous le monde était masqué, les musiciens jouaient de toute part, les cracheurs de feu, jongleurs et autre artiste de rue faisaient le show, les gens dansaient, mangeaient, buvaient. Tous le monde semblait s'amuser. Était ce le Carnaval de Venise ? Ça y ressemblait fortement !
Ébloui par ce spectacle qui s'offrait à lui, Zen, qui ne lâchait pas la main d'Haruki, avança timidement. Comment était ce possible ? Comment cette hôtel pouvait contenir cela ? Était-ce une porte magique qui téléportait en Italie ? Le possesseur de cette Hôtel était il une personne possédant des pouvoirs ?
Tout ceci était inconcevable, pourtant, lorsqu'il se retourna, le Hebi constata que la porte qui les ramèneraient dans le hall était toujours là. Après tout, mieux fallait en profiter! Le Carnaval de Venise était un sacré spectacle, sans parler des célèbres tour en Gondole. Finalement, il avait peut être bien choisit sa porte... Si on oubliait l'épisode des nudistes.


"Venise... Ca te dis ? "

Demanda alors Zen à sa douce, tout en se tournant vers celle ci, lui offrant un large sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruki
Maîtresse des Morts
avatar

Nombre de messages : 1002
Age : 23
Localisation : Au coeur d'un cimetière
Présentation : Cliquer ici
Points : 1110
Réputation : 23
Date d'inscription : 20/10/2009

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Dim 26 Jan - 22:04

Zen avait finalement ouvert une porte, Haruki eut à peine le temps de le remarquer qu'il l'avait déjà refermé, ainsi, elle n'avait qu'entendu la chanson. Elle cilla alors rapidement, dans l'incompréhension avant de suivre le Hebi vers la nouvelle porte.

« Ve...Nice ? »

Évidemment, elle ne savait absolument de quoi on lui parlait ! En jetant un œil à l'intérieur, elle comprit rapidement que « Venice » voulait dire « fête », loin de se douter qu'il s'agissait en fait d'une ville italienne ! Elle regarda alors une à une tout ce qui s'offrait à eux dans cet endroit qui semblait être une place, pour toute réponse, elle attira son bien aimé à l'intérieur de la pièce.


« Ça à l'air bien les venices ! »

Un des organisateur du carnaval se précipita vers eux, tendant à la nécromancienne un papier à la nécromancienne.

« N'hésitez pas à venir voir le défilé d'ici cinq minutes ! »

Il était alors repartit tout aussi vite pendant que la jeune femme se mit à lire.


« Carma... Non... Carna... Val de... Veni...Ce... Défileuh... Prés de la... Plaque Sa... Inmare... »

Finalement, elle abandonna avant de tendre le papier à Zen en soupirant, la lecture, il n'y avait pas à dire, ce n'était vraiment PAS son fort ! Néanmoins, elle demanda :


« C'est quoi Carnaval ? C'est bien ? Si c'est bien, on peut peut-être aller voir... Enfin... J'ai pas trop compris ce que disait ce papier... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Lun 27 Jan - 0:42

Dans le fond Zen avait oublié qu'Haruki avait eut une enfance difficile qui ne lui avait pas permis de suivre un rythme scolaire normal. Si le Hebi était dans le même cas, il eut toutefois la chance d'avoir été à l'armée ce qui lui avait permit de recevoir une certaine éducation, et un certain savoir, bien qu'il était loin d'être une tête.

"Non non, ce ne sont pas des Venises ! Venise... c'est... Le nom de la ville ou l'on est actuellement, c'est une ville d'Italie.... Enfin encore faut il que tu vois ce qu'est l'Italie.... C'est un autre pays qui se trouve sur cette planète... Enfin bref on est dans un endroit trop cool, tu verra c'est super chouette ici ! Et même si je n'arrive toujours pas à comprendre, comment on a pu passer d'une fête foraine à une ville d'un pays lointains, faut a tout prix qu'on profite du voyage ! J'ai vu dans des livres que cette ville est bâti sur l'eau, à l'aide d'un système de pilotis, enfin... Je sais pas si ça se résume à des bouts de bois qui maintiennent le tout à la surface de l'eau, il n'empêche que cette ville est juste unique en son genre !"

Autant dire que l'ancien Militaire était impatient de visiter cette merveille d'architecture. Mais a peine eut il finit ses explications qu'un drôle de gugusse venait de faire irruption, donnant un prospectus à la jeune femme.
Après une remarquable tentative de lecture de la part d'Haruki, elle abandonna et préféra tendre le papier à Zen, qui affichait un large sourire.


"Carnaval de Venise, défilé prêt de la place Saint-Marc !"

Après la lecture, il écouta alors la question que lui posa Haruki, et y répondit aussitôt.

"Ouais ça dois valoir le coup d’œil, en gros un carnaval c'est un attroupement de personne déguisé. Mais là, il y a les masque de Venise, et c'est vrai qu'il sont super beau les masques d'ici... enfin toujours d'après ce que j'ai pu voir dans des livres !... Et si jamais on s'ennuie, on pourra toujours tenter un tour de Gondole, c'est une sorte de barque qui parcours la ville. Parce que ici, y a autant de rue d'eau que de rue piétonne !"

Et là !!!! Zen ne croyait pas si bien dire ! Le couple allait vite s'en rendre compte. Dans l'optique de se rendre dans la rue d'à côté la place Saint-Marc, afin de trouver le défilé, ils s'aventurèrent dans une rue, manque de pot, ce n'était pas la bonne, et ainsi allaient commencer la galère de... de... SE PERDRE A VENISE !! il fallait traverser tout un tas de petite rue, des ruelles, éviter les cul de sac, menant juste à une rue d'eau, emprunter un pont qui vous amène au final sur une autre île, éloignant de ce fait de la place Saint-Marc et donc de cette fameuse ruelle... Bref revenir sur ses pas aurait été une solution, mais quand on ne connait pas la ville, qu'on ne possède pas de carte, et qu'on ne parle pas Italien pour demander sa direction, c'était.... la merde !

Bref, durant ce temps le couple avait toutefois pu voir divers bâtiments fantastique, des statues, une multitude de puits, s'énerver et frapper un inconnue mais ils purent également voir plusieurs gondoles passer, ce qui aiderai Haruki à comprendre ce que c'était. Au moins cela leurs faisait déjà visiter cette magnifique citée qu'était Venise, offrant un spectacle unique.
Puis le couple arriva de nouveau sur la place Saint-Marc. Ils arrivaient au bon moment, cette place était le point d'arrivée du défilé. C'est ici que se terminait la parade, le tout sous un magnifique feu d'artifice.
Ils avaient peut être loupé la marche, mais au moins ils n'avaient pas loupé ce spectacle. Rassuré d'être retombé sur la place, l'Amnésique souffla alors un bon coup et voulut profiter de l'instant. Il serra la Nécromancienne dans ses bras, et l'embrassa alors.


"Je suis content d'être là avec toi."

Tout était parfait, cet instant était magique, et le Hebi aurait voulut que celui ci ne s'arrête jamais.
Pourtant, cela allait être de courte durée. Alors que le feux d'artifices semblait être en plein bouquet final, une multitude de personne en armure encerclèrent le couple. Braquant leurs épées vers eux, ils rugirent alors.


"Sei in arresto ! Ti ordino di seguire noi !!!!!!! Assassino! Si pagherà per i vostri crimini!"
( Vous êtes en état d'arrestation ! Je vous ordonne de nous suivre !!!!! Assassin ! Vous allez payer de vos crimes !!!! )

Si il y avait bien une chose à laquelle Zen ne s'attendait pas... C'était bien à ça !!!! Ce qui était en train de ce passer.... Et bien au faite il comprenait rien.... Ne parlant pas Italiens il n'avait aucune idée de ce que voulait ces types et ne pouvait donc pas réagir... L'épée et l'armure aurait pu lui mettre la puce à l'oreille, malheureusement pour lui, étant en plein carnaval, il s'était juste dit que ces types étaient en plein numéros et il ne voulait pas les interrompre...

"Ouais... Bien joué les costumes les gars ! Mais j'parle pas Italiens désolé !..."

A peine eut il le temps de répondre qu'un des gardes qui était dans son dos l'assomma. Surprit, Zen tomba se sentant partir. La dernière chose qu'il put voir avant de s’évanouir était le visage de sa chérie. Haruki allait connaître le même sort.
A présent tous les deux inconscients, ils furent emmener, loin de cette grande fête. Les choses allaient à présent prendre une tout autre tournure.

Lorsque Zen reprit conscience, il eut d'abord du mal à émerger, et se relever. Cependant lorsqu'il réussit enfin à reprendre ses esprits, il fut surprit de remarquer qu'il était dans un cachot.... Mais réalisant cela, sa seule crainte fut de savoir ou était la Nécromancienne.
Balayant rapidement la pièce d'un coup d’œil, il fut soulagé de voir qu'elle était là. Aussitôt il accourut au prêt d'elle.


"Haruki !!! Haruki tu m'entends ? Réveil toi !"

Elle n'allait pas tarder à reprendre ses esprits, en tout cas elle était toujours vivante, et ce fut plus qu'un soulagement pour le Hebi... Cependant... Qu'est ce qui venait de ce passer ? Comment avait il atterrit ici ? C'était à n'y rien comprendre. Cependant, il n'avait de soucis à se faire ! Il n'avait qu'à utiliser ses pouvoirs pour sortir d'ici et défoncer tout ce qui se trouverait sur sa route... Pourtant... Zen avait beau essayer... Il n'arrivait pas à contrôler la force qui sommeillait d'habitude en lui... Rien... Il avait beau essayer, rien ne se produisait... C'était comme lorsque l'Eternalis corp avait envahi la ville....

"Bordel !!!"

Comment allaient ils sortir de là ? Dans quel situation avait il embarqué sa bien aimée ?... Et si jamais ils étaient condamnés à rester ici pour l'éternité... Loin de Ryuho... Non ! Il devait se calmer. Il devait arrêter de paniquer. Il fallait déjà qu'Haruki reprenne ses esprits, après ils trouveraient ensemble un moyen de sortir d'ici.
L'amnésique sera alors alors la jeune femme contre elle, attendant que celle ci se réveil enfin... Décidément ce voyage à Venise allait réserver son lot de surprise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruki
Maîtresse des Morts
avatar

Nombre de messages : 1002
Age : 23
Localisation : Au coeur d'un cimetière
Présentation : Cliquer ici
Points : 1110
Réputation : 23
Date d'inscription : 20/10/2009

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Mer 29 Jan - 19:28

En entendant les explications de Zen, Haruki fut rassurée qu'il n'ait même pas esquissé un sourire amusé, non, loin de là, il semblait compréhensif, cherchant plus à l'aider à combler au fil du temps les connaissances qu'elle n'avait pu acquérir normalement. Au fond, elle n'en avait d'ailleurs pas vraiment douté. Néanmoins, pendant toutes les explications, elle n'avait pu s'empêcher de se mordre la lèvre inférieure, se retenant de s'excuser de son inculture...

Finalement, le Hebi semblait trouver que le carnaval pouvait être génial, ainsi, la jeune femme le suivait, voulant découvrir ce qu'il avait l'air de trouver merveilleux à ce point. Néanmoins, elle ne s'était pas attendue à se perdre, et encore moins à ce point ! Par contre, la nécromancienne ne s'en plaint pas plus que ça, Zen n'avait pas mâché ses mots pour Venise : cette ville était juste magnifique ! A chaque fois, les yeux d'Haruki se remplissaient de milles étoiles, elle était telle une enfant s'émerveillant devant chaque chose nouvelle. D'ailleurs, en voyant les gondoles, la jeune femme avait même demandé à son bien aimé s'ils pourraient y aller par la suite !

Ils furent de retour au point de départ quand le défilé finissait, d'ailleurs, en parlant du défilé... Haruki l'avait adoré ! Et vivre ça aux côtés de Zen rendait le tout encore plus merveilleux qu'il ne l'était déjà, c'était un véritable rêve !


« Moi aussi je suis contente. »

Seulement, ils ne s'attendaient pas à être entouré d'une sorte d'armée qui se mit à leur crier des mots dans une langue qu'Haruki n'avait jamais entendu – probablement de l'italien vu qu'ils étaient en Italie... Le Hebi fut alors frappé, en tentant de le rejoindre, la jeune femme fut immédiatement retenue. Les mains déjà entourée d'un léger halo bleuté, elle se mit à crier le nom de son bien aimé avant de perdre connaissance à son tour.

Lorsqu'elle rouvrit les yeux, la nécromancienne sentit ses paupières papillonner plusieurs fois avant de se rendre compte d'où elle était : dans les bras de Zen ! Instantanément, elle sourit. Après quelques secondes néanmoins, elle réalisa qu'ils se trouvaient dans un cachot.


« Qu'est-ce... Qu'est-ce qu'il s'est passé ? »

Se relevant, chancelante, elle remarqua les barreaux métalliques les entourant où les pierres ne pouvaient pas le faire. Le couloir où se trouvait la cellule était identique au reste : sombre, dépourvut de vie en dehors des deux Hebis, et surtout : terriblement renfermé. Prise de panique, elle se releva tout en se mettant à marcher à reculons jusqu'à atteindre le mur du fond. Figée, elle parvint néanmoins à se retourner. Une fenêtre. Elle osa jeter un regard à l'extérieur, ils étaient bien à une vingtaine de mètres de hauteur. Par réflexe, elle tenta de faire venir à elle sa magie blanche, sans effet. Elle se recroquevilla alors dans un coin de la pièce les yeux clos. Quelque chose n'allait vraiment pas. Fixant Zen, mi-paniquée, mi-effrayée, elle se contenta d'un :

« Les... Les âmes... Elles... Elles... Je ne les sens plus... Personne... Les défunts, les vivants,... Je ne les sens plus... Et on est... Enfermés... »

Ce dernier mot était à peine murmuré. Elle se mit alors à murmurer, mais aucun son ne sortit de sa bouche, dans tous les cas, ses yeux représentaient à la perfection sa détresse. A bien y réfléchir, même son compagnon n'avait jamais dû la voir dans un tel état...

Après quelques secondes aussi active qu'un cadavre, elle se leva d'un coup, fonçant, épaule la première, dans la grille qui servait de porte, évidemment, elle finit par être renvoyée de plusieurs mètres en arrière, l'épaule probablement cassée et sans que cela ait le moindre résultat. Évidemment, sa magie blanche était absente, elle ne pouvait rien faire pour se soigner, se contentant de grimacer.


« Silenzio in là ! »

Avait rugit une voix à l'autre bout du couloir. Sans même en tenir compte, Haruki se releva, reculant au plus loin possible dans la cellule. Il lui restait une épaule. Elle pouvait prendre plus d'élan. Sans réfléchir davantage, elle se mit à courir vers vers la grille à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Jeu 30 Jan - 18:35

Quand le jeune revint à ses esprits, Zen était plus que soulagé, d'ailleurs lorsqu'il la vit sourire, il en était même venu à oublier qu'ils étaient emprisonné. Le sourire de la Nécromancienne avait toujours le mérites d’apaiser le Hebi. Pourtant très vite la jeune femme perdit le sien, évidement elle n'avait pu encore constater qu'ils étaient dans un cachot. Lorsqu'elle lui demanda ce qui avait bien pu se passer, Zen fut incapable de répondre que par un simple signe de la tête, montrant bien qu'il était lui même dans l'incompréhension totale.

Elle fouilla alors à présent les lieux, comme pour chercher un échappatoire, puis jeta un regard par la petite fenêtre. Rien se semblait leur permettre de s'échapper d'ici... Pourtant ce n'était pas le pire. Lorsque la Hebi réalisa qu'ils n'avaient plus leur pouvoir fut le pire à avaler pour la jeune femme, affichant à présent clairement sa détresse dans son regard. C'était bien la première fois qu'il la voyait ainsi, pourtant il ne pouvait rien faire pour l'aider... Si il avait eut ses pouvoirs, il aurait démolit toutes les pierres qui se dresseraient sur leurs routes, et ils auraient pu s'échapper, mais là... Zen ne pouvait rien faire... Se sentant faible, il baissa alors les yeux par honte. Ce qui fut une erreur dans la mesure ou il n'avait pas vu Haruki s'élancer vers la grille dans le but de défoncer celle ci. Evidemment c'était tout bonnement de la folie. Mais a peine eut il le temps de réagir qu'elle s'était mise en position afin de recommencer avec sa seconde épaule.
Il ne pouvait la laisser faire. La coupant dans son élan, Zen arrêta Haruki en la prenant dans ses bras, stoppant net la course de la jeune femme.


" Haruki !! Calmes toi ! Il faut que tu te calmes !!!... On va sortir d'ici et récupérer nos pouvoirs, je te le promets, alors calme toi... et fais moi confiance... Ne tente plus ce genre de chose !! Je ne veux pas que tu te fasse mal d'avantage. Je sais bien que la situation est particulière mais il ne faut pas tenter tout et n'importe quoi... on va réfléchir ensemble, calmement... On est des Hebi après tout, ce n'est pas une vulgaire cellule qui va nous retenir !! "

Plus il parla, et plus Zen adopta une voix douce, se voulant rassurant. Dans le fond c'était facile à dire... Et pourtant ils n'avaient pas le choix, ils ne devaient pas céder à la panique. Haruki ne devait pas se démonter sa seconde épaule.
Cependant ils n'eurent guère le temps de réfléchir d'avantage, qu'un groupe de Garde entra dans la cellule, dans l'unique et seul but d'exécuter les deux Hebi. Se plaçant devant sa bien aimée, Zen n'hésita pas à lancer un regard noire aux gardes, leurs lances et leurs épées ne rassuraient nullement l'Amnésique qui était à présent sur la défensif.
Il n'avait pas son katana, et n'avait aucun pouvoir... C'était mal barré, pourtant, il jura qu'il donnerai tout pour qu'aucun de ces chiens ne touche à la Nécromancienne.
C'est alors qu'un miracle se produisit... Un miracle auquel le Hebi ne s'attendait pas... mais alors paaaaaaaaaas du tout....


" A A A LA QUEULEULEU !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! "

Comme un cri de guerre, la horde de nudiste qu'avait pu voir Zen au préalable venait de s'engouffrer dans la cellule, sautant sur les gardes, ces derniers étant trop effrayé par la nudité de leurs assaillants.
Bordel mais c'était quoi ce délire ???? Bref pas le temps de comater, Zen saisit la main d'Haruki, prenant soin de ne pas prendre le mauvais bras meurtri à l'épaule, puis ils se mirent à courir comme des déjantés.


" LONGUE VIE A VOUS LES AMOUREUX !!!! COMPTEZ SUR L’UNITÉ DES NUDISTES POUR COUVRIR VOUS ARRIÈRES !!!!!!!! "

Sembla entendre Zen qui ne s'était absolument pas arrêté.... Ces tarés faisaient bien ce qu'ils voulaient, mais couvrir leurs arrières ???... Au vue de leurs tenues, cette expression semblait mal placé, et le Hebi fit mine de ne rien entendre.
Pourtant il ne devait pas s'arrêter, des gardes étaient toujours à leurs trousses. Et très vites ils firent encerclés. Reculant contre le mur, ils étaient à présent sous une fenêtre, il ne savait pas combien d'étages ils avaient descendu, mais peut être que la hauteur avait considérablement diminué.... En regardant et en constatant que pas du tout, l'ancien militaire pu voir un câble qui parlait du mur du donjon jusqu'à l'autre île. Cela devait être la ligne à Haute tension... Pourtant il n'avait pas le choix... Défaisant sa ceinture, il passa cette dernière autour du câble et la tenait d'une main. De l'autre, il saisit alors Haruki, et bondit par la fenêtre. La ceinture coulissant le long du câbles, ils étaient comme en train de voler au dessus de la mer. C'était juste extraordinaire comme spectacle... Pourtant ils n'allèrent pas pouvoir en profiter bien longtemps. La ceinture ne supporter nullement le poids de deux personnes. Remarquant cela, Zen chercha une solution... Il n'en avait pas cinquante... Ils allaient passer par dessus une gondole. C'était leur unique chance...


" Haruki, agrippe toi à moi du plus fort que tu ne le peu !! "

Il savait que ce n'était pas évident dans la mesure ou elle s'était blessé à l'épaule. Pourtant elle devait s'accrocher, lui même resserrait du plus qu'il le pouvait l'étreinte avec la jeune femme. Une fois au dessus de la gondole, le Hebi lâcha alors sa ceinture et retomba sur la petite barque. Parfait calcul ! Sans parler de la magnifique réception !
Sans chercher d'avantage, Zen mit un bourre pif dans la tronche du Gondolier et le jeta à la mer... Dans le fond, au vu de la situation mieux ne faire confiance à personne !


" Je t'offre un tour de Gondole ! N'est ce pas magnifique !!!... "

Une fois au commande, Zen déchanta instantanément au vu de la maniabilité de la bête... Alors qu'il venait de donner un coup de rame, la gondole avait effectué un demi tour, retournant alors vers la prison... Non !... Ça n'allait pas le faire !!! Galérant un moment et cherchant à maîtriser la bête, le Hebi du prendre cinq bonne minute avant de réussir à faire à nouveau demi tour, et quelques minutes afin de réussir à avancer dans le bon sens.
Enfin, il commençait à piger le truc...
Réalisant que tout ce qui venait de se passer n'avait aucun sens, Zen était quelque peu perdu dans ses pensées... Il n'avait toujours pas retrouver ses pouvoirs, alors il devait en être de même pour Haruki.


" J't'aurai bien proposé de retourner place saint marc et de se tirer d'ici... Mais comme on a toujours pas nos pouvoirs, je sais pas si c'est une bonne idée... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruki
Maîtresse des Morts
avatar

Nombre de messages : 1002
Age : 23
Localisation : Au coeur d'un cimetière
Présentation : Cliquer ici
Points : 1110
Réputation : 23
Date d'inscription : 20/10/2009

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Dim 23 Mar - 22:27

Fonçant aussi vite qu'elle le pouvait vers la grille, Haruki fut stoppée d'un coup et se retrouva dans les bras de Zen qui tenta de la calmer. Tremblante, la gorge nouée, elle y parvint finalement grâce aux paroles de son bien aimé, néanmoins, elle s'était mise à pleurer à peu près au même moment. Même si le Hebi parvenait à la calmer, elle n'en était pourtant pas pour autant totalement rassurée. Les yeux clos, elle se mit à respirer doucement, tentant de continuer à se calmer.
Par contre, cet instant fut bref, un bruit de porte la sortit immédiatement de sa « transe ». C'était un groupe de garde. Encore. Qu'allaient-ils leur faire cette fois ? Les séparer ? A cette pensée, Haruki s'agrippa au mieux possible avec son bras valide au Hebi. Non. On ne les séparerait pas. Jamais. Et puis, la réalité et la logique échappèrent à la nécromancienne un instant... Un groupe de nudiste. A cet endroit. Pour les sauver ? Choquée, Haruki ne retrouva la réalité que quand elle se sentit tirée par Zen, oui, partir, ils devaient partir. Et vite !

Pendant toute la course poursuite, la jeune femme se sentit comme l'un des pantins qu'elle avait créé à son arrivée à Tomodachi : sans volonté propre, sans pensées, sans objectifs à longs termes,... En elle ne résonnait qu'un seul mot : courir ! Et elle, tel un programme informatique, exécutait cette commande sans réellement comprendre alors que le Hebi avait sa main dans la sienne et la guidait à travers les couloirs de la cellule. Et puis, à un moment, il s'était arrête, tirant la nécromancienne vers lui pour la faire s'arrêter, sans quoi elle aurait continué sa course vers les gardes. Arrêt. C'était la commande à exécuter à cet instant. Et puis, elle avait senti qu'on l'attrapait et là, le vent. Elle pouvait le sentir. Comme un électro-choc, il la réveillait petit à petit, lui faisait prendre connaissance. Et puis le ciel. Bleu. Magnifique. Quelques nuages. Étincelant. Et ce soleil. Brillant. Brûlant. La chaleur. Et l'eau. A l'image du ciel. Mouvante. Et puis la ville. Vivante. Haruki resta un instant figée par ce paysage, et puis, la réalité revint. La ceinture allait lâcher. Et ces paroles de Zen, elle ne les avait pas comprises, la réalité n'était pas encore totalement revenue pour elle. Et là, le vide arriva. La chute. Les réflexes humains firent le reste. S'accrocher. Moitié humaine, moitié robot, elle s'agrippait de toutes ses forces. Et la douleur. Son épaule. Elle avait tenté de la bouger, mais ce n'était pas une bonne idée... Le choc arriva après.

Quand Haruki reprit vraiment connaissance, elle était assise dans une gondole, Zen la manoeuvrant, ils étaient en train de s'éloigner d'une tour de pierre. Elle regarda vivement partout autour d'elle, mais sans comprendre. Avait-elle eu une perte de mémoire ? Non, c'était beaucoup plus complexe que cela...


« Zen ? »

Elle le regarda alors fixement.

« Où on est ? Où on va ? »

Elle fixa alors la ville, et là, comme un électro-choc, elle se mit à dire :

« Venise ! La prison ! Je... »

Elle secoua alors vivement la tête.

« Non ! J'veux pas y retourner ! Zen, on peut partir et... »

Elle observa alors à un moment ses mains, ne pouvant retenir un gémissement de douleur quand elle bougea sa main droite dont l'épaule était meurtrie.

« Mes pouvoirs... On les a plus ? Pourquoi ? Zen, tu sais comment les récupérer ? S'il te plait... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Mar 25 Mar - 20:56

De toute évidence, Haruki ne supportait pas de ne pas avoir ses pouvoirs, Zen pouvait le comprendre, mais pour la Nécromancienne c'était encore différent, et le Hebi savait pertinemment ce qui gênait sa petite amie dans le fait de ne plus avoir de magie.
C'est pourquoi il fallait régler cette situation au plus vite ! Ils s'étaient tirés de la prison c'était déjà une excellente chose, à présent il ne restait plus qu'à trouver le moyen de récupérer leurs pouvoirs, et ainsi ils pourraient s'en aller de Venise... Au vu de la tournure des événements, retourner à l'hotel n'était pas un mal !
Voyant la jeune femme s'inquiétait d'avantage, l'ancien militaire voulut la rassurer.


" Ne t'en fais pas, on s'éloigne de la prison, on va retourner à Venise, là bas on devrait pouvoir trouver un moyen de régler tout ça... Et une fois fait, on quittera la ville aussitôt !... Sans oublier qu'il faudrait un médecin pour ton bras !!! "

Dès lors que l'Amnésique eut finit sa phrase qu'une Gondole arriva à toute vitesse afin de se retrouver à côté de la leur. A son bord, un homme masqué. Portant un long manteau et chapeau noir, il semblait également avoir caché sa tête sous une cagoule, ne laissant sur son visage, ressortir un étrange masque blanc au long bec.
Qui était ce drôle de type ?


" Un Médecin ? Vous cherchez un médecin ? Je suis médecin !!!! "

Aussitôt l'individu masqué prit sa trousse et sauta sur la gondole des Hebi, afin d'examiner l'épaule de la Nécromancienne. Cependant, non pas rassuré par cette interruption, que Zen dégaina son Katana.

" Non monsieur ! Rangez cette arme !!!! Je suis bel et bien médecin !!! Ne reconnaissez vous pas l'accoutrement du médecin Italien ? Ah mais vous ne devez pas être d'ici !!!! Ah mais oui mais tout s'explique alors !... Tiens ça me fais penser que je ne suis pas Italien moi non plus, dans la mesure ou j'ai oublié de parler en Italiens, je serai donc un touriste... Non non, disons plutôt un jeune médecin étranger en stage dans cette grande et belle ville de Venise, ou je viens parfaire ma maîtrise de la médecine, ici, en Italie !... Bref bref bref ! "

Est ce que cet hôtel et ses pièces mystère, était un repère à gros cons qui avaient le mérites de réussir à taper instantanément sur les nerfs du Hebi ?....
Toujours suspicieux, Zen resta cependant dés plus silencieux, et observait attentivement ce médecin, si il tentait quoi que ce soit de mal envers Haruki, il ne lui faudrait pas plus d'une poignée de seconde pour le réduire en confetti !


" Tiens, voila qui est étrange, il semblerai que cette jeune femme soit atteinte d'une perte de pouvoir... Voila un cas particulier qu'on a pas pour habitude de voir par ici... Heureusement pour vous que je sois étranger à ce Pays... D’où je viens à Tomodachi, on a déjà eu un pareil cas, mais c'était du à une technologie militaire qui... "

" Tu viens de Tomodachi toi aussi ??? "

" Non, de Tomodachi !!! "

" Mais c'est ce que j'ai dis connard !!!! "

" Mais non rien à voir !!! écoutez To-Mo-Da-Chi.... Vous voyez bien ! On ne prononce pas du tout le même nom de ville !! "

Prenant une grande inspiration Zen préféra se taire, et laisser ce glandu poursuivre ses explication. Il avait pas envie de se ruiner le gosier pour rien...

" Donc comme je vous le disais, cette technologie à laisser des séquelles sur certaines personnes, qui peuvent être amené à perdre à nouveau leur pouvoir sans raison... Et si vous êtes bien touché par cela, le seul moyen de soigner ce problème est de manger... 5 variété de piment !!!!!!!!! "

" .... "

" Enfin, après... Rien est sur que vous êtes atteint de ce même problème, puisque vous n'êtes pas de Tomodachi d'après ce que j'ai pu comprendre ! "

Ignorant complètement la dernière remarque du médecin, Zen revint alors sur le cas des piments.

" Cinq espèces de Piments ? C'est une blague ?... "

" Oh non, mon jeune ami ! Si vous voulez vous soigner, il vous faudra manger du Pili-pili, un piment Africain, du Serrano, cette variété ne pousse que dans les zones montagneuses du Mexique, du Piment d'Espelette trouvable au pays basque ! Le redoutable Naga Viper, provenant du Royaume Unis !!! Et enfin... El Satanas dela mouerte... Uniquement trouvable à Tomodachi !!! A Tomodachi hein ? et non pas Tomodachi !!! "

Ignorant à nouveau la dernière remarque du médecin, Zen observa Haruki d'un regard qui en disait long... Un regard qui voulait dire " T'en pense quoi ?... Tu crois que c'est sérieux ? En même temps c'est notre seul piste... Mais comment allons nous pouvoir nous rendre à tous ces endroits ?... Tu crois que je devrais buter le médecin ?"
Bref toutes ces interrogations du regard, devait bien montrer que l'ancien militaire était quelque peu désorienté, et qu'il ne savait pas vraiment quoi faire.
Enfin il fallait déjà voir si ce type était capable de soigner l'épaule d'Haruki, si il y arrivait, ils avaient déjà une base pour lui faire un minimum confiance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruki
Maîtresse des Morts
avatar

Nombre de messages : 1002
Age : 23
Localisation : Au coeur d'un cimetière
Présentation : Cliquer ici
Points : 1110
Réputation : 23
Date d'inscription : 20/10/2009

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Mar 25 Mar - 21:37

Tentant de se rassurer du mieux possible, Haruki se contenta de hocher la tête aux réflexions de Zen jusqu'à ce qu'un type étrange débarque. A cet instant, elle recula vers le Hebi, seulement, cet inconnu de Tomodachi (qui n'était pas Tomodachi, attention !)  avait décidé de les aider... Au fond, la jeune femme ne savait pas vraiment quoi faire... Silencieuse, elle se contenta de fixer son bien aimé qui semblait penser comme elle... Enfin, il y avait tout de même une différence : elle sentait qu'il voulait embrocher ce guignole alors qu'elle ne pensait qu'à le jeter par dessus-bord. Timidement, elle haussa les épaules. Mauvaise idée ! Immédiatement, une vive douleur la prit sur son côté droit, ce qui fit immédiatement réagir le « médecin ».

« Oh ! Vous avez un problème à l'épaule à ce que je vois ! »

Il courut alors jusqu'à elle, faisant au passage bien tanguer l'embarcation, et lui attrapa vivement le bras.

« Qu'est-ce... »

« Laissez-moi faire ! Je peux vous aider ! Je suis médecin ! Je suis même un médic ! »

Rapidement, il sortit de sa poche un... pistolet à seringue ?! Celui-ci fit reculer d'un coup la jeune femme, ce qui n'aida pas son bras et donc, qui fit apparaître une grimace sur son visage.


« Oups ! Pas la bonne ! »

Il la rangea alors par un miracle inconnu sous son manteau qui semblait aussi grand que le sac de Marry Poppins avant d'en sortir ce qui semblait être un médigun... Seulement, évidemment, la nécromancienne n'en avait JAMAIS vu avant, ainsi, elle ne le reconnu pas. L'activant, le médecin visa sa patiente qui se mit instantanément à hurler. C'était probablement le pire moyen de soi qui pouvait exister ! Cela vous brûlait vivant de l'intérieur ! Chaque passerelle du corps de la jeune femme était en train de brûler à ses yeux, elle sentait également ses organes exploser un à un, en bref : une réelle torture. Surtout en sachant qu'elle ne subissait de base que peu de douleur grâce à sa magie blanche. Néanmoins, Zen put constater que la blessure disparaissait... Trèèèès doucement évidemment !

Après un certain temps qui sembla être une éternité pour Haruki, le soin semblait être terminé, enfin ! Elle sécha alors rapidement les larmes qui avaient coulés à cause de la douleur et tenta de retrouver une respiration normale.


« Bien, je vous laisse à présent, n'oubliez pas les piments surtout ! »

Et ainsi le soigneur fila... Sans même expliquer comment se rendre à tout ces endroits !

Un bref instant plus tard, Haruki proposa le plus naturellement du monde :

« On peut aller en gondole, non ? C'est à Venise aussi, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Jeu 17 Avr - 19:16

Lorsque le médecin se mit à sortir toute son attirail afin de soigner la Nécromancienne, Zen était pas loin de craquer. Il s'en fallut de peu pour qu'il n'embroche ce type et face disparaître le cadavre de ce pauvre type par dessus bord.

Cependant, la dernière chose qu'il sortit sembla fonctionner. Zen avait dans un premier temps faillit stopper le docteur, lorsqu'il entendit sa bien aimée hurler de douleur, cependant il s'arrêta net dans son élan, comprenant que cette fois ci, le Doc' allait vraiment soigner la blessure de la jeune femme.

Bien qu'il était insupportable pour le Hebi d'entendre Haruki hurler de la sorte, il se devait de rester calme et de ne pas faire n'importe quoi, d'autant que dans l'histoire c'était surtout pour la Nécromancienne que ça devait être le plus dur à supporter.
Ainsi l'ancien militaire observa alors silencieusement Haruki, en espérant qu'elle réussirait à tenir le coup.


" Bien, je vous laisse à présent, n'oubliez pas les piments surtout ! "

Dit alors l'individu qui semblait avoir enfin finit de soigner la Nécromancienne.
Ces maudits Piments.... Ça devait être une blague... Enfin, après tout ils étaient à Venise par le biais d'un hôtel de Tomodachi, sans compter que juste avant c'était dans un parc d'attraction et qu'ils avaient faillit se retrouver sur une plage de nudiste... Non, ils n'avaient pas le choix que de lui faire confiance, surtout qu'ils n'avaient aucune autre piste.
Puis lorsqu'il entendit la proposition d'Haruki, Zen sortit de ses songes. C'est vrai que pour la jeune femme il était difficile de réaliser que le médecin voulait les envoyer dans chaque partie du globe.


" Ho non ! Loin de là ! Si on veux vraiment réussir cette quête, faut quasi entreprendre un tour du monde... On est pas sortit de l'auberge à ce rythme là..... "

Puis alors qu'il semblait démotivé, il repensa à ce portail. Mais oui ! Si cet Hotel pouvait les emmener à Venise, alors il y avait de forte chance pour qu'il y est d'autres pièces qui les conduisent là ou ils voulaient aller !

"Nous devons retourner place Saint-Marc !! Reprenons le portail, et une fois à l'Hotel je suis sur qu'on pourra se téléporter pour rejoindre rapidement les lieux qui nous intéresse !!"

La motivation sembla être  de retour pour Zen qui se remit à pagayer comme un dingue afin de regagner Venise au plus vite.
Une fois le tour de Gondole finit, il saisit alors la main de sa douce et se remit en marche.
En plus de retrouver leur pouvoir, la petite journée en amoureux reprenait enfin ! Et ils allaient en voir du pays !!!
Une fois devant le portail, Zen se tourna alors vers Haruki et lui dit dans un petit sourire.


"Bon c'était mouvementé, mais j'espère quand même que ton voyage à Venise t'as plu ?... Si tu es prête, allons y ! On va refaire ta Géographie ! Tu verra, après tu sera incollable !!"

Amusé par ce nouvel objet de motivation, Zen caressa par la même occasion délicatement le visage de la Nécromancienne. Cette journée était loin d'être finis, et ça, le Hebi ne pouvait que s'en réjouir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haruki
Maîtresse des Morts
avatar

Nombre de messages : 1002
Age : 23
Localisation : Au coeur d'un cimetière
Présentation : Cliquer ici
Points : 1110
Réputation : 23
Date d'inscription : 20/10/2009

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Lun 4 Aoû - 2:06

Voyant la motivation revenir dans les yeux de Zen, Haruki ne put empêcher un petit sourire d'apparaître sur son visage. Certes, elle n'avait toujours pas ses pouvoirs, mais ils allaient passer un bon moment ensemble, elle en était sûr ! Et puis, Venise n'était pas si mal si on omettait le passage en prison.

« Dans ce cas, allons-y ! Je compte sur toi pour m'apprendre tout ce que tu sais du monde ! »

Elle entraîna alors son bien aimé à travers le portail et, comme prévu, ses pouvoirs n'étaient pas revenus... Néanmoins, elle tenta de garder son sourire, ne serais-ce que pour Zen, et se dirigea vers une autre porte qu'elle ouvrit.

Ça sentait les vacances ! L'air était emplis d'un goût salé ; le vent, frais, semblait être présent uniquement pour rompre avec la chaleur ambiante. De partout, le chant des mouettes résonnait, formant une étrange mélodie qui s’engouffrait dans de grands draps blancs. En suivant ceux-ci, on pouvait apercevoir des bateaux, des tas de bateaux. Voiliers, chaloupes, yachts, barques, bateau-mouches,... Tous s'alignaient parfaitement le long des quais, certains clairement à l'arrêt, d'autres prêt à partir. Face à eux, des marchants qui semblaient venir d'un peu partout au monde à en juger par le fait qu'il n'y avait pas deux personnes parlant la même langue, d'ailleurs, ces sons complètement différents les uns des autres se mélangeaient pour former ce qui semblait ressembler à une musique. Toutes ces personnes semblaient aussi venir de tous milieux, on pouvait ainsi voir l'ouvrier en bleu de travail aux côtés d'homme en smoking. Chacun avait une raison d'être ici : pour affaires, pour travailler, pour se détendre, pour visiter,... Mais tous étaient réunis au même endroit.

Cette vue était splendide. Ce n'était pas comme Venise qui avait des bâtiments magnifiques et un carnaval resplendissant, non, cet endroit était très simple comparé à cela, mais il brillait pour sa simplicité. Pour tous ces gens, ce lieu avait complètement perdu de sa magnificence, il était tombé dans la banalité. Un port. Des bateaux. Rien d'autre. Au mieux, certains semblaient content du fait que le temps était beau : de quoi apporter un peu de chaleur dans le cœur un bref instant avant de retourner dans la monotonie de la vie...

« J'adore les ports ! »

Cette simple phrase, seule, résumait toute la pensée de la nécromancienne.

« De boot vertrekt spoedig ! (Le bateau part bientôt!) » hurla un homme à l'autre bout du quai.

Haruki ne put s'empêcher de ciller à plusieurs reprises avant de se tourner vers le Hebi.

« Mais cette langue... Elle ressemble à rien ! »

« Engeland ! England ! Inglaterra ! Agglia ! Royaume Unis ! Igirisu ! »

Entendant cette phrase, ou plutôt, le mot « Grande Bretagne » au milieu, la nécromancienne lança :

« Le Naga Viper ! Il vient de là, non ? »

Elle aperçut alors le lieu d'où l'homme avait annoncé dans toutes les langues qu'ils partaient en Angleterre.

« Là ! Vient, on fonce ! »

Elle serra alors la main de Zen et se mit à courir vers le bateau... Jusqu'à s'arrêter derrière des marchandises pour se cacher.

« T'as déjà eu l'occasion de jouer les clandestins sur un bateau ? Ce genre-là n'est utilisé que pour les traversées de quelques heures, ça passera crème ! »

Le regard malicieux, elle observa les gens passer et une fois la voie libre, elle lança un :

« On y va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   Mar 12 Aoû - 20:08

A la vu du port, Zen fut d'une part soulagé. Il avait adoré Venise, surtout d'être dans cette ville en compagnie d'Haruki, mais d'un autre côté il était tout de même content de la quitter au final, car d'un côté ça prouve que grâce à l'hotel ils allaient pouvoir se téléporter plus vite d'un point à un autre ce qui leur permettraient de pouvoir parcourir le monde rapidement à la recherche de ces piments.
Non pas qu'il avait envie que se tour du monde avec la mère de son enfant se passe vite, mais il voulait surtout qu'elle puisse retrouver ses pouvoirs, car il savait pertinemment que sans, elle était vraiment pas à l'aise.
Si lui pouvait se passer de son semblant de pouvoir, et pouvait user de ses compétences d'ancien militaire pour s'en sortir, il savait que la Nécromancienne le vivait vraiment très mal...

Enfin bref, à présent ils se trouvaient dans un port, et même si le cadre était bien différent de celui de Venise, la vue de celle ci n'était pas dépourvu de charme pour autant.
Entendant sa bien aimée déclarer qu'elle aimait bien les port, l'ancien Militaire approuva alors d'un signe de tête.


" Ouais, c'est vrai que c'est particulier comme endroit, j'apprécie aussi ! "

Mais a peine eut il terminer sa phrase qu'un drôle de langue vint lui violer les oreilles.

"De boot vertrekt spoedig !"

A nouveau le Hebi ne pourrai que confirmer les dires d'Haruki.

"Ouais, c'est vrai que c'est particulier comme langue, je déteste aussi !"

Dit il, répétant quasi à l'identique sa phrase précédente, mais cette fois ci avec beaucoup moins d’enthousiasme, en plus de son air blasé.
Enfin bon, au moins ça ne serai que temporaire, ils n'auraient à supporter cette langue plus longtemps. Ce type avait annoncé le bateau en partance pour les Royaumes unis, c'est la qu'ils trouveraient leurs premier piment, ils devaient s'y rendre !!


"Ouép, on va chercher ce Naga Viper, et on passe au suivant !"

Mais a peine eut il le temps de prendre les devants qu'il se fit devancer par Haruki. Le tirant par la main, elle l'emmena derrière toutes les marchandises. Ainsi ils allaient prendre le bateau de façon clandestine. Mais l'idée lui plaisait vachement, il aimait bien quand Haruki prenait des initiatives, et il aimait également prendre des risques, en gros, ce voyage s'annonçait bien ! Seulement... "Passera Crème" ???????
Ça se disait encore cette expression ? Au moins ça a eut le mérite de déclencher un fou rire de la part du Hebi.


"Ahahaha mon dieu mais c'est ringard !!! Ca passe Crème ! ahahah... Oh arrête j'en peu plus, j'ai mal au ventre... ahahaha j'arrive pas à arrêter de rigoler !!! Ahahahaha putin j'ai mal ahahaha !!!!"

Se tenant le ventre il réalisait bien que ce n'était pas non plus top de rire de la sorte, alors qu'ils étaient censés être discret. Mais bon sang il n'arrivait pas à cesser de rire, impossible de se contrôler !
Il risquait de compromettre le voyage si il n'arrêtait pas très vite de rire. La seule idée qui lui traversa alors l'esprit fut de plaquer ses lèvres contre celle de la Nécromancienne.
A cause du rire ce baiser n'avait rien de romantique, mais au moins il faisait moins de bruit.
Puis au fur et a mesure le Hebi parvint à se calmer, cessant alors ce fou rire. Il avait bien cru que son ventre allait exploser sous la douleur.
Décollant ses lèvres de celles d'Haruki, il lui dit alors dans un petit sourire.


"Désolé, ne le prends pas mal, c'est vraiment pas contre toi... ahah cette expression, c'est ça qui m'a fait rire, ah non faut pas que je recommence.... raaaaaa pfffffffffou, bordel... Enfin, je dois admettre que t'es vraiment exceptionnel... T'es bien la première personne qui a réussi jusqu'à présent à me faire rire de la sorte !.... Merci."

Passant sa main dans le dos de la Hebi, il l'attira vers lui, et cette fois ci l'embrassa réellement.
Le bateau levant enfin l'ancre. Il ne savait pas si sou fou rire avait alerté quiconque, mais au moins il avait réussi à le stopper. C'était déjà une excellente chose !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles. [Pv Haruki]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles. [Pv Haruki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tomodachi :: Ville de Tomodachi :: Centre Ville-
Sauter vers: