Forum RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La marque de Mimésis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Rubis Kohajira
Déesse de la Souffrance et de la Mort
avatar

Nombre de messages : 267
Age : 26
Emploi/loisirs : divers
Humeur : ça peut aller
Points : 299
Réputation : 0
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: La marque de Mimésis    Mar 27 Nov - 22:54

Cela faisait déjà quelques temps que le comportement de Rubis changeait petit à petit, en tant normal elle avait déjà un caractère volcanique mais alors là elle était devenue pire qu'avant. Le plus étrange était que la principale intéressée ne s'en rendait même pas compte, ce qui inquiétait d'avantage ses soeurs, au point de l'enfermer dans sa chambre à double tour car la déesse rousse commençait à devenir dangereuse. Améthyste et Saphir restaient songeuses dans le salon : qu'avait-il bien put arriver à leur soeur aînée pour qu'elle finisse dans cet état ? A présent un rien mettait la déesse hors d'elle, dès que quelque chose l'agaçait elle devenait violente et en venait même à utiliser ses pouvoirs contre ses soeurs !Il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond dans cette histoire, soit Rubis traversait une mauvaise période, soit elle était malade ou possédée. Les deux soeurs écartèrent l'hypothèse de la mauvaise passe connaissant Rubis elles savaient qu'elles n'avaient pas eu de graves problèmes durant les mois qui avaient suivit du moins pas jusqu'au changement de comportement progressif de celle-ci...Rubis finissait par ne même plus avoir un comportement normal mais celui d'une créature féroce et brutale qu'on avait enfermée pendant longtemps, pour la calmer Améthyste lui mettait des somnifères dans sa nourriture, cela la faisait dormir au maximum une demi-journée, c'était mieux que rien... Alors qu'elles étaient entrain de débattre sur une maladie psychologique Saphir dit tout à coup au milieu de la conversation :

"Mais dis-moi il est nouveau le tatouage que Rubis à sur le front ?"

Intriguée Améthyste fit un non de la tête puis lui répondit l'air sérieux et intriguée à la fois :

"Je ne l'ai jamais vu mais tu peux me le décrire ?"

"Une sorte de vague entourée de pointillés et de pics de glace."

Il n'y avait pas de doute ce n'était pas un tatouage mais une marque signifiant que la jeune femme était possédée par un démon, Améthyste avait désormais plus aucun doute là-dessus, elle se leva de son fauteuil blanc et alla chercher le téléphone et composa le numéro de Yosama :

"Allô Yo ? C'est Améthyste à l'appareil, on a un gros problème, c'est au sujet de Rubis, on pense qu'elle est possédée par un démon mais on ignore lequel tu pourrais venir à la maison quand tu en auras le temps ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yosama
Guerrier Céleste
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 28
Localisation : WTF #!!@?// è_é
Emploi/loisirs : WTF #!!@?// è_é
Humeur : MOOOOOOOOOW
Liens de parenté : Faux-frère = Kai
Présentation : C'est Moiiii :3
Points : 2093
Réputation : 66
Date d'inscription : 08/11/2008

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Mer 5 Déc - 21:49

Quand le portable de Yosama se mit à sonner, ce dernier était au sommet d'un immeuble, tenant par le col, le corps inerte d'un illustre inconnue. Il saisit son téléphone et décrochât, laissant s'écrouler le cadavre à terre.

"Oui allô ?"

Il écoutât attentivement les dires de son amie à propos de Rubis qui était, apparemment, possédée par un démon.

"Bien.. Je vois ce que je peu faire... A toute à l'heure !"

Après avoir raccroché et rangé son portable dans sa poche, le Hunter observât quelques secondes le corps de sa victime. Il fut tiré de ses songes d'un coup, lorsque la porte du toit s'ouvrât brusquement laissant apparaître la sécurité de l'immeuble, ils étaient tous armés, prêt à tirer sur Yo, qui pour masqué son identité, avait immédiatement mit un masque.
Il se mit alors à courir à toute vitesse vers le bord, c'est sans hésitation qu'il sauta dans le vide.
Le temps que la sécurité arrive au bout de l'immeuble avant de jeter un coup d'oeil dans l'espoir d'apercevoir l'Assassin, ceux ci eurent la déception de voir qu'il avait complètement disparût.

C'est quelques rues plus loin, dans une petite ruelle, que Yosama avait atterri. Il venait de retirer son masque et son manteau trois quart noir qu'il cachât dans une caisse qu'il plaçât derrière les poubelles. Il pourrai les reprendre plus tard, ou même les laisser là, ce n'était pas un soucis.
Ainsi il put regagner la foule sans son costume d'assassin, passant incognito... Tout du moins, redevenant le Hunter que les gens connaissait.
Il marchât alors au milieux de la foule, se rendant chez Rubis.
Il affichât son habituel sourire, sa joie et sa bonne humeur, que tous le monde connaissait si bien, et surtout, masquant complètement le moindre sentiment qui lui serai si étranger, c'était l'avantage d'avoir était des années dans une guilde d'assassin, ce n'était pas un problème pour lui de jouer le mec joyeux, même si il ne l'était pas du tout.
Il savait bien que personne comprendrait ses actes, c'est pourquoi sur ce coup là, il n'en avait parlé à personne, et préféra agir en solo.
Arrivant enfin devant la porte d'entrée de chez les soeurs, il sonna, attendant une réponse de ces dernières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-tomodachi.forumactif.org
Lysis
Illusion Vivante
avatar

Nombre de messages : 192
Localisation : ''J'suis à Tomodachi ! J'suis à Tomodachi !''
Présentation : cliquez ici...Raté !
Points : 211
Réputation : 12
Date d'inscription : 16/03/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Sam 8 Déc - 3:44

" Police ! Laissez passer ! "

Au milieu d'une foule de gens, Lysis fut bousculée par les policiers qui se rendaient sur les lieux où un crime venait d'être commis quelques minutes auparavant. L'ambulance sur le côté semblait ne pas vouloir bouger, signe qu'il ne servait à rien d'emmener la victime en milieu hospitalier.

Voir un attroupement à Tomodachi veut en général dire deux choses : soit il y a une fête, soit il vient de se produire quelqu'un chose d'atroce. Aucune fête à l'horizon, la fillette avait rapidement compris ce qui en résultait. Ravalant ses fameux " Je suis une Hunter, je vais vous aider ! " depuis que sa mère était passée de l'autre côté, elle s'était rapidement frayé un chemin parmi la foule. Être petit avait du bon parfois. Au second rang, elle aperçut néanmoins rapidement le linceul recouvrant le corps allongé sur la civière. Si seulement elle était arrivée sur les lieux quelques minutes, non, quelques secondes avant... Elle aurait vu l'agresseur. Elle aurait pu l'arrêter. Elle en était persuadée... Mais non, elle n'y était pas.

" Je suis désolée... " murmura-t-elle doucement en fixant le corps.

La tête penchée, elle ferma les yeux : qu'aurait fait sa mère dans pareille circonstance ? Cette simple pensée lui donna un pincement au cœur : sa mère n'était plus une Hunter, elle ne ferait donc rien, tout simplement...


" Si l'inspecteur aurait été là, l'affaire serait déjà en train d'avancer ! "

Ouvrant les yeux, la fillette observa les policiers, songeuse.

* L'inspecteur ? *

Réfléchissant un instant, elle fut prise par une nouvelle nostalgie, elle ne connaissait que très peu Kai, trop peu sans doute... De ce qu'elle avait entendu, c'était un inspecteur très doué qui résolvait toutes les affaires auxquelles il était confronté... Encore un Hunter qui aurait été plus utile qu'elle...

" Tu l'as dis, sans lui, on est foutu ! "

" Allons, ne vous dévalorisez pas ainsi ! "

Choqués, les trois policiers présents se tournèrent d'un coup vers Lysis qui, pleins d'assurance, avançait parmi la foule, le sourire aux lèvres. Soulevant de quelques centimètre le haut du linceul, elle manqua de défaillir à la vue du corps, mais garda autant que possible son sang-froid. C'était un homme d'une vingtaine d'année, le genre de victime dont on ignorait les raisons pour lesquelles il se trouvait être passé de vie à trépas.

" Vous... "

Se tournant vers les policiers, souriante, elle lança :

" Vous avez bien failli me perdre, on dirait ! Même les Hunters ne sont pas encore au courant de mon retour, j'allais vers le commissariat annoncer mon retour, mais on dirait que je viens de trouver cette affaire... Bah, les papiers attendrons, occupons-nous rapidement de retrouver le meurtrier ! "

" Mais... On nous a dit que vous... "

" Vous me voyez pourtant bien en face de vous, non ? "

Face aux visages ahuris des policiers, la fillette lança un :

" Commencez déjà par m'expliquer les causes du décès, il ne faut pas perdre de temps ! "

" Bien inspecteur ! "

* Si monsieur Kai aurait été là, il aurait sans doute voulu résoudre cette affaire... C'est le moins que je puisse faire pour lui... *

Ainsi, trompés par une illusion, les policiers prenaient Lysis pour leur cher inspecteur disparut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubis Kohajira
Déesse de la Souffrance et de la Mort
avatar

Nombre de messages : 267
Age : 26
Emploi/loisirs : divers
Humeur : ça peut aller
Points : 299
Réputation : 0
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Dim 9 Déc - 3:10

Depuis qu'Améthyste avait raccroché un silence pesant s'était installé dans la demeure des Kohajira, Saphir n'était déjà pas très bavarde de nature alors si en plus on entendait les mouches voler ça en deviendrait angoissant à force... Mais le stress des deux sœurs ne dura pas car la sonnette brisa le silence, ça devait sûrement être Yosama. Saphir alla lui ouvrir, il entra, elle l'observa pendant quelques secondes intriguée par le Hunter, elle lui trouvait une attitude différente de celle qu'il avait en tant normal, comme s'il avait changé... Améthyste faisait le cent pas dans le salon, lorsqu'elle vit Yo' entrer dans la pièce elle le salua puis l'invita à s'asseoir, Saphir s'adressa alors au Hunter s'attendant à ce qu'il ait faim, le jeune homme étant connu pour son fort appétit en partie :

"Tu veux quelque chose à manger ou à boire peut-être Yo' ?"

Lui demanda-t-elle en le regardant, puis sa sœur aînée devança le Hunter en lui adressant un sourire, elle savait ce qu'elle voulait au moins elle.

"Tu pourrais nous rapporter une bière chacun s'il te plaît ?"

Saphir acquiesça puis partit en direction de la cuisine pendant que la jeune femme aux longs cheveux violets se saisissait d'un calepin et d'un crayon à papier, elle dessina la marque du front de Rubis puis montra son dessin à l'invité :

"Tu reconnais cette marque ? Elle est présente sur le front de Rubis, nous on n'a rien trouvé dessus, on espérait que tu pourrais nous éclairer, surtout que la possession de Rubis ne la rend pas coopérative du tout, quand on lui parle elle nous insulte et nous gueule dessus ou se moque de nous, elle est très violente sous l'emprise démoniaque qui pèse sur son esprit."

Saphir arriva à ce moment-là avec 2 bouteilles de bière décapsulées et un verre de whisky mélangé avec du coca, elle déposa le tout sur la table basse en face du canapé où étaient installés Yosama et Améthyste dont le verre face à elle. Saphir s'installa dans un fauteuil blanc puis porta son breuvage à ses lèvres, après une gorgée elle compléta le récit de sa sœur :

"Rubis est à présent dangereuse, tellement dangereuse qu'on est obligées de l'enfermer à double tour dans sa chambre et de mettre des somnifères dans sa nourriture pour la faire dormir, car au moins quand elle dort on n'est un peu plus rassurées. On n'a aucune idée de la manière dont on va devoir s'y prendre pour la guérir ou lui enlever cette chose démoniaque qui la manipule."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yosama
Guerrier Céleste
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 28
Localisation : WTF #!!@?// è_é
Emploi/loisirs : WTF #!!@?// è_é
Humeur : MOOOOOOOOOW
Liens de parenté : Faux-frère = Kai
Présentation : C'est Moiiii :3
Points : 2093
Réputation : 66
Date d'inscription : 08/11/2008

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Lun 10 Déc - 22:31

Il n'en fallait pas plus pour faire sauter de joie le Hunter.

"MOOOOOOOOOW manger, boire !!! J'accepte bien volontiers les deux, j'ai vraiment trop la dalle sérieux !"

Et bien déjà, il regretterai pas d'être venu, si c'est pour se faire offrir un repas, il était déjà gagnant !! Maintenant qu'ils étaient assis, et que Saphir s'était rendu en cuisine pour ramener un petit frichti, Améthyste, qui venait de dessiner sur un calepin, exposât son oeuvre à Yosama, lui expliquant que Rubis avait en ce moment, la même sur le front. La jeune femme appuyât aussi sur le fait que depuis, leurs soeur était d'un tempérament plutôt agressif. Après avoir saisit la feuille, et après avoir scruté attentivement le dessin, il se rappelât avoir déjà vu cette marque il y a fort longtemps, il avait toujours pensé que c'était des histoires de comptoir.

"J'ai déjà vu ce symbole par le passé... J'avais jamais eu la preuve concrète que cette chose existe vraiment.... Enfin ça serai la marque du démon Arcos ! Le problème, c'est que si ce que j'en ai entendu est vrai... alors ça serai contagieux. Après moi personnellement je sais pas comment ça se soigne... C'est problématique. Mais en tout cas, pas de doute, c'est ce qui explique pourquoi Rubis serai autant sur les nerfs et agressif !"

Il n'avait jamais trop était expert en malédiction ou quoi que ce soit, donc pourrait il vraiment aider Rubis ? Là était toute la question, sauf si il fallait affronter ce Arcos en personne, là il pourrai aider en avoinant sévère le démon.

"Sinon j'y pense, j'ai la rune sword ! C'est une forme de mon épée qui ne tranche que la magie, c'est à dire ce qui n'est pas palpable ! Bon après je sais pas si ça nous sera utile... Mais c'est déjà ça... Après, je ne m'y connais pas, et je voudrai pas faire une connerie, mais cela dit j'accepte de vous aider !"

Il ne laisserai pas une amie dans le besoin ça allait de soit, maintenant, y avait deux petit soucis, le premier fut que Saphir avait gentiment ramené la boisson, il la remercia et ne perdit pas de temps pour commencer à la vider, mais ou était la nourriture, il avait les crocs !
Dans un second temps, cela tombait plutôt mal, si jamais "ils" entraient à nouveau en contact avec lui, il ne serai pas en mesure de leurs répondre, car il ne prendrai certainement pas le risque de parler à ces personnes devant ses amis.
En tout cas, à l'heure qu'il est, la police devait être en train d'enquêter sur cet homme... Il ne fallait pas s’inquiéter, il n'y avait aucune chance pour qu'on remonte jusqu'à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-tomodachi.forumactif.org
Lysis
Illusion Vivante
avatar

Nombre de messages : 192
Localisation : ''J'suis à Tomodachi ! J'suis à Tomodachi !''
Présentation : cliquez ici...Raté !
Points : 211
Réputation : 12
Date d'inscription : 16/03/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Lun 10 Déc - 22:56

" Et donc, voila tout ce que nous avons pu recueillir sur le corps de la victime, autant dire que c'est assez mince... "

Sur cette magnifique ellipse temporelle, Lysis semblait réfléchir.

" Je vois... "

" Peut être pourriez-vous observer également le corps pour... "

" Non ! Non ! Non ! Sans façon ! "

Suite à la réaction excessive de leur "inspecteur", les policiers furent assez étonnés, ce qui ne manqua pas de faire tiquer la fillette.

* Bon sang, je joue mal mon rôle ! Une excuse ! Vite ! *

Prenant son habituelle pose héroïque qui la caractérisait si bien mais qui ne caractérisait absolument pas Kai (imaginez les jambes un peu écartées, le poing levé et un grand sourire niais vers le ciel), elle hurla un :


" Je sais qui est le coupable ! "

Cette simple parole redonna espoir en un rien de temps aux deux policiers sur l'aspect mental de leur chef hiérarchique qui, bien qu'ayant des réactions étranges, n'avait rien perdu de son savoir !

" Le coupable est... "

Seulement, la fillette n'avais pas vraiment réfléchit, ainsi, elle se décida à assembler le seul élément qu'elle avait à sa disposition avec l'élément "de base" qu'elle avait entendu à la télévision :


" Quelqu'un qui a un katana et qui est revenu sur les lieux du crime ! "

Sans attendre d'avantage, elle s'accroupit avant de marcher en canard tout autour du lieu où se trouvait le cadavre, le tout sous les yeux médusés des policiers qui se demandaient si leur inspecteur n'était pas tombé sur la tête en "mourant". Mais la fillette n'y faisait guère attention, se contentant de discrètement (oui, Lysis discrète, c'est possible !) fouiller les ceintures des passants à la recherche de katanas.

Après quelques minutes, elle en trouva enfin un, évidemment, vu qu'elle avait pour tous l'apparence d'une fillette dû à son arrêt de son illusion et non celle de l'inspecteur que seuls les policiers voyaient, personne ne trouvait ses réactions étranges, ainsi, elle arriva derrière le porteur du katana en hurlant :

" Je l'ai trouvé ! "

Se relevant d'un bond tandis que les policiers la rejoignaient déjà, elle poussa ledit porteur du katana en déclarant :

" Vous êtes prié de vous taire, de monter dans la voiture de police, d'avoir des menottes et d'aller au marché chercher un avocat au rayon fruit et légume, mais le marché, c'est pas aujourd'hui. On vous arrête et vous allez aller en prison pendant dix ans avant d'être brûlé sur la chaise électrique. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Mar 11 Déc - 0:07

Aujourd'hui aurai du être une journée tranquille pour Zen. Il avait prêvu de faire quelques emplettes pour préparer un chouette repas au manoir, voulant avant tout faire une surprise à Haruki, pour qui ca devait pas être facile tous les jours, avec Ryuho. Bien qu'il essayait de l'aider, fallait avouer que c'était sa compagne qui en bavait le plus. C'est pourquoi un bon repas, préparé avec amour devrait récompenser la jeune mère.
Il ne savait pas encore bien quoi préparé, mais il aurai l'occassion de se décider une fois en magasin... Tout du moins c'est ce qu'il coyait.
Alors qu'il venait de changer de rue, il fut surprit de voir une ambulance et tout un troupeau de personne qui était au pied de ce gratte ciel. Intrigué, le Hebi s'était approché pour voir de quoi il était question.
Une fois qu'il fut en mesure de voir, il constatât qu'un corps venait d'être placé dans l'ambulance. Il se demandait alors qui avait bien pu comettre ce crime, une chose est sur, des Hunters risquaient de débarquer à tout moment, le samouraï se dit qu'il ne fallait aucunement s'attarder ici.

Seulement, avant même qu'il puisse avoir le temps de s'en aller, il remarquât que les policiers étiaent en train de discuter avec une petite fille qu'il connaissait bien... Cette Lysis... La seule fois que Zen l'avait vu, il l'avait giflé pour des propos déplacés qu'elle avait tenu à l'encontre d'Haruki, autant dire qu'il ne l'aimait pas, m'enfin si les Hunter avait envoyé une pareil gamine pour aider les autorités...


** Pfff laissons cette gamine faire 'mumuse... **

Il tournât le dos à cette pitoyable scène et commençât à se mettre en route. Malheureusement pour lui, il n'eut le loisir de faire deux pas qu'il se fit pousser vers les policiers.

" Vous êtes prié de vous taire, de monter dans la voiture de police, d'avoir des menottes et d'aller au marché chercher un avocat au rayon fruit et légume, mais le marché, c'est pas aujourd'hui. On vous arrête et vous allez aller en prison pendant dix ans avant d'être brûlé sur la chaise électrique. "

C'était Lysis, il ne rêvait pas, apparemment elle était en train de l'accuser de meurtre, à cause de son katana qu'il portait toujours sur lui... Il ne put dire quoi que ce soit que les policiers venait de lui passer les menottes.
Non mais c'était pas possible !! Ca ne pouvait pas se passer comme ça ! Décidement cette petite garce ne lui apportait que des ennuies.


" Non mais c'est une blague ???? Je vous conseil de m'enlever cette connerie de mes poignets, si vous voulez pas que je vous tue !!! "

D'un côté ça lui apprendra à ne pas réussir à se séparer de son katana.

" Ok, j'ai bien compris ce que vous êtes en train de vous dire... Mais je ne suis pas l'auteur de ce crime !! Mais merde, examiner mon katana et l'entaille que possède votre cadavre, vous verrez bien !!! Comment vous pouvez croire cette jeune fille, on vois qu'elle n'y connait rien !! "

Il tentât dans un premier temps la manière diplomatique... Mais si ça marchait pas... Tant pis, il risquerai vraiment d'y avoir plusieurs meurtre dans cette affaire, et cette fois il fera bel et bien parti des coupables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubis Kohajira
Déesse de la Souffrance et de la Mort
avatar

Nombre de messages : 267
Age : 26
Emploi/loisirs : divers
Humeur : ça peut aller
Points : 299
Réputation : 0
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Ven 1 Fév - 2:36

Ainsi la marque qu'Améthyste avait montrée à Yosama ne lui était pas inconnue, le Hunter expliqua aux deux sœurs qu'il s'agissait de la marque du démon Arcos, leurs soupçons sur une éventuelle possession démoniaque était donc fondée. Voyant que le Hunter était un vrai morfale Saphir retourna à la cuisine chercher de quoi le rassasier. De son côté la jumelle de Rubis semblait pensive, elle se leva et se dirigea vers la bibliothèque puis attrapa un livre orné d'un pentacle et l'amena avec elle et revint s'asseoir aux côtés de Yosama.

"Son nom me dit vaguement quelque chose mais ce livre va pouvoir nous aider, c'est un ouvrage sur la démonologie."

Dit-elle en feuilletant les pages du livres quand elle s'arrêta brusquement et montra la page à Yo son doigt tapota sur la marque qu'elle avait dessinée :

"Exactement la même marque ! Alors ils disent qu'Arcos de Mimésis change régulièrement d'hôte une fois qu'il a épuisé l'énergie vitale du précédent pour exorciser une personne possédée par lui il faut obliger le démon à se montrer sous sa véritable apparence en le provoquant en combat. Toutefois il faut rester prudent car il est très puissant il faut donc lui transpercer la cage thoracique avec une épée dès qu'il se montre sous son vrai jour."

Saphir revenit de la cuisine à ce moment-là et déposa un plateau garni d'amuse-gueules salés et de petits fours encore tout chauds. Améthyste poursuivit alors sa tirade en montrant une photo d'une personne qu'ils connaissaient tous bien : Kalimshaar. A ces côtés une très jolie femme aux longs cheveux noirs dont le visage était similaire à celui des jumelles, les filles avaient une ressemblance avec leur père : Rubis pour les cheveux et les pouvoirs, Améthyste pour le regard et Saphir pour le caractère celle-ci prit d'ailleurs la parole :

"Cet homme est notre père, tu le reconnais n'est-ce pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yosama
Guerrier Céleste
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 28
Localisation : WTF #!!@?// è_é
Emploi/loisirs : WTF #!!@?// è_é
Humeur : MOOOOOOOOOW
Liens de parenté : Faux-frère = Kai
Présentation : C'est Moiiii :3
Points : 2093
Réputation : 66
Date d'inscription : 08/11/2008

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Lun 4 Fév - 15:43

Lorsque Améthyste se lança dans les explications, le Hunter se montra des plus attentif, il fut d'ailleurs content de voir Saphir se diriger vers la cuisine, cela annonçait surement l'arrivée de la nourriture !!! Suite à ce qu'avait dit l'Être céleste, la soeur était parti chercher un livre qu'elle se mit à feuilleter, une assise aux côtés de Yo.
Bingo, apparemment cet ouvrage contenait bel et bien des informations sur ce Arcos de Mimésis, comme quoi ce dernier changerai régulièrement d'hôte après avoir épuisé l'énergie vitale de celui ci... Ce livre contenait même la façon qu'il fallait utiliser pour exorciser ce mal.
Mais avant qu'il ne puisse réagir à cela, Saphir fit son retour de la cuisine, ramenant un plateau remplit de bouffe ! La concentration de Yosama venait de quitter le démon, pour se porter d'avantage sur ce plateau divin qui contenait le saint Graal, son précieux, D'LA BOUFFE !!!!!!!!
A peine eut il le temps d'être posé, que le Hunter piocha dedans à grande vitesse. Mais en tout cas il allait pouvoir s'en faire péter le bide, de ce fait il pu réagir a ce que venait de lui dire Améthyste.


"Bon bah voila super, on sait comment agir, j'le provoque, j'le défonce, et basta !"

Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, Améthyste montra une photo au jeune homme, ce dernier pensait que cela était en rapport avec le démon qui contrôlait Rubis, mais non, sur la photo il vit KalimShaar avec à ces côtés une femme que Yo ne connaissait absolument pas.
A peine eut il le temps de dire quoi que ce soit que Saphir indiqua que le Devil était leurs père.


"Ouép j'le reconnais. On choisis pas ses parents hein ?"

Dit alors Yosama dans un petit rire. Cependant la suite des évènements allait être moins drôle. Son téléphone sonna, il venait de recevoir un sms et pas de n'importe qui, des personnes qui l'engageait en tant qu'assassin. Il sortit alors son mobile, et il se mit à lire le contenu du message, heureusement il était dans un angle ou seul lui pouvait scruter l'écran, de toute manière, même si les soeurs avaient tenté de lire le message, elles n'auraient rien pu voir de suspect.

Citation :
Mr.Kyuko,
Votre entretien fut plus que valorisant à votre égard. Nous allons vous contacter d'ici peu afin d'émettre avec vous les close de votre contrat.
Veuillez préparer de quoi noter.

Après lecture du sms, Yosama comprit qu'il s'agissait de ces types, et il n'allait pas l'appeler pour rien... Un nouveau contrat. Gardant son calme, et paraissant d'un naturel fou, le Hunter se tourna vers ses amies.

"Ahah ! L’Éternel perdeur de Job que vous avez devant vous va avoir une nouvelle chance ! Par contre va falloir que je m'isole si ça ne vous dérange pas ? Pas seulement de vous, mais aussi de ce foutu plateau de bouffe sinon je vais pas pouvoir m'empêcher de becter, et au téléphone ça le fait pas ! Vous avez du papier et un crayon ? Je stresse un peu de recevoir ce coup de fil, mais apparemment mon entretien d'embauche fut positif, ça devrait bien se passer ! Par contre je sais absolument pas si j'arriverai à être un bon conseiller en insertion professionnel, ayant moi même du mal à m'insérer dans le système. Enfin faut croire que je suis plutôt social comme mec ! Aller ! Souhaitez moi bonne chance, et après on s'occupe de Rubis !"

Après avoir reçu un papier et un crayon, il quitta la pièce. Etant assez loin pour ne pas être entendu, son téléphone se mit alors à sonner, sans attendre, le Hunter décrocha.

"Allo ?"

"Kyuko. Bien, tu as réussi sans problème son premier travail, mais tu sais que c'est loin d'être finis ! Par contre on m'a rapporté qu'un inspecteur était déjà sur l'affaire... Apparemment il s'agirait du meilleur de la ville, tâche de prendre tes précautions... Si on est découvert, tu sais ce qu'il se passera ! Enfin apparemment l'inspecteur à déjà arrêté un suspect... Alors va savoir ce qu'il vaut vraiment."

"Ah oui ? Je commence la semaine prochaine ? Super ! En ce qui concerne mon salaire ? Mes horraires ?"

"... Tu n'es pas tout seul ? Bon, pour faire court, ta prochaine cible est un certain Anderson, il est directeur d'une compagnie bancaire. Peut importe la manière que tu utilisera, je veux que tu le tue, mais aussi que tu nous livre son porte document qu'il trimbale sans arrêt, il y a de précieuse information là dedans. Kyuko, j'espère que ces bien clairs dans votre tête, si vous échouez, ou si vous vous retournez contre nous, vous savez de quoi il en résultera ? Alors tachez de ne pas nous décevoir !"

"Ahahaha ! Ne vous inquiétez pas ! J'y serai à l'heure, et je suis persuadé que j'arriverai à être à la hauteur de vos attentes ! Merci en tout cas de m'accorder cette chance ! Bonne journée ! Au revoir !"

"...."

Suites à ça, l'appel prit fin. Par mesure de précaution, Yosama avait écrit sur sa feuille l'adresse du pôle emploi de Tomodachi qu'il connaissait bien, une date de rendez vous, les closes de son contrat. Bref, tout un tas de détail pour rester discret, et bien appuyer son mensonge concernant cet appel qui viendrai d'un employeur intéressé par un conseiller d'insertion.
Il n'y avait pas de raison pour que les soeurs se doutent de quelques choses, mais c'est justement parce qu'il n'y avait pas de raison que Yosama devait se montrer dés plus prudent et agir pour que ça reste ainsi.
Il n'avait pas été un brillant assassin pour rien.
Un détail lui trotta alors l'esprit quelques instants. La police était donc sur l'affaire... Ça ne l'étonnait pas, mais il se demandait qui pouvait être ce brillant inspecteur ?... A une époque ça aurai surement été Kai... Ça aurai été plus que difficile pour Yosama de faire face à son faux frère.
Ainsi il regagna la pièce ou se trouvait Améthyste et Saphir, ses doutes s'était envolé, et son naturel reprit le dessus.


"C'est dans la poche les frangines ! Y a plus qu'à espérer que je merde pas au boulot quand je commencerai !"

Assura l'être céleste le pouce levé.

"Bien, revenons au plus important ! Rubis ! Vous avez une idée de comment on va procéder ?"

Il fallait qu'il règle cette affaire, si il voulait aller remplir son contrat. Il avait prévu de le réaliser dans la soirée, voir la nuit. Mais plus vite il serai libre, plus vite il pourrai voir et en apprendre d'avantage sur ce Anderson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-tomodachi.forumactif.org
Lysis
Illusion Vivante
avatar

Nombre de messages : 192
Localisation : ''J'suis à Tomodachi ! J'suis à Tomodachi !''
Présentation : cliquez ici...Raté !
Points : 211
Réputation : 12
Date d'inscription : 16/03/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Sam 23 Mar - 1:33

" Bah t'as simplement changé de katana entre temps ! " avait lancé Lysis sur le ton le plus neutre possible.

Visiblement, le meurtrier ne semblait pas vouloir coopérer avec la justice, ce qui avait le don de légèrement énerver la fillette qui continua :

" Un vrai innocent parle pas comme ça, regarde ! "

Elle se mit alors à courir vers la femme la plus proche, hurlant des

" Madame ! Madame ! " dans le but d'attirer l'attention.

Lorsque la dame se tourna vers l’illusionniste, celle-ci lui adressa un sourire angélique avant de demander courtoisement :

" Vous n'avez pas tué le monsieur, pas vrai ? "

Après un petit étonnement et un petit rire, la réponse arriva :

" Mais non, bien sûr que non, ma petite ! "

Elle salua alors l'enfant en souriant avant de reprendre sa route, suite à quoi cette dernière se tourna vers Zen et les deux policiers à ses côtés :

" Vous voyez ? On l'embarque ! "

Les deux policiers grimpèrent alors dans la voiture après avoir poussé le Hebi à l'arrière, à côté de ce dernier, Lysis, tel une pile électrique, ne pouvait quitter la fenêtre des yeux.

" C'est bientôt qu'on arrive ? Dites ! Dites ! "

" Hein ? Heu... Mais inspecteur... "

Le policier ne conduisant pas se retourna alors vers la gamine, de plus en plus choqué par les propos de leur cher inspecteur :

" Vous êtes sûr que vous allez bien ? "

Comprenant que sa couverture risquait de sauter, Lysis s'enfonça dans le fond de son siège, se contentant d'hocher la tête.

Une fois sur place, après le choc général à la vue de Kai, les deux policiers emmenèrent Zen dans le bureau de l'inspecteur, le laissant seul avec Lysis qui se contenta de regarder fixement le fauteuil.


" Je suis l'inspecteur aujourd'hui, mais la place, c'est elle de monsieur Kai, alors, je la prendrais pas, ça te dérange pas, monsieur le meurtrier ? Bon, on va commencer de suite l'interrogatoire : nom, prénom, téléphone mobile et habililibi ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Sam 23 Mar - 12:47

Mais bordel de merde, c'était quoi cet argument à la con ? Alors il aurai fallut que Zen rigole et affirmant ne pas être l'assassin dans un sourire tout beau tout joyeux ? Il fallait quoi, qu'il donne une sucette derrière ?... Enfin vu que les flics semblaient être des gros cons, si il avait ça, ils auraient surement trouvé le moyen de l'accusé de pédophilie...
Mais alors qu'il s'apprêtait à en rajouter une couche, à gueuler un bon coup, à incendier cette peste... Cependant il fut poussé alors à l'intérieur de la voiture de police. A ce moment, Zen venait de faire le plus gros exercice de self control de toute sa vie. Jamais il n'avait autant prit sur lui... En temps normal il aurai déjà brisé ses foutues menottes, aurai empalé les poulets, aurai donné une bonne fessée à Lysis avant de la jeter sous les roues d'un camion... Ou sur les rails d'un train... Oui c'était surement mieux...

Ainsi, contre toute attente le Hebi se laissa conduire au commissariat sans broncher... Peut être était ce ses nouvelles responsabilités en tant que père qui l'empêchait de commettre un carnage ? Enfin bon de toute manière ce n'était pas grave, quand il ressentira l'envi de tout détruire, il se libéra de ses menottes et pétera la gueule à tous le monde, c'était pas un soucis.
Une fois dans le bureau de l'inspecteur, il écouta le speech de la jeune femme.


"On dis Alibi... Roo ça y est ! C'est bon, ça me gave ! J'me casse !"

Mais alors qu'il souhaitait se tirer et regagner son doux foyer, la douceur du creux des bras de sa femme, la bonne odeur des couches de son enfant pour s'échapper de cette situation qui commençait grandement à lui courir sur le haricot, il eut une petite idée qui lui donna l'envie de rester encore un peu.

"Ah mais d'accord, tu te fais passer pour Kai devant ces types ?... C'est ça les Hunters maintenant ? ça joue avec les sentiments des gens ?... J'dis ça parce que ils doivent être tellement heureux de voir que leurs Inspecteur chéri n'est pas mort... M'enfin quand ils découvriront que si, alors ceux ci seront abattu, tu sais, il y avait peut être des amis proches à lui dans ce service, alors de retrouver leurs ami mort pour mieux le perdre derrière, ils seront tellement triste qu'ils pourraient se suicider, entrer en dépression... A moins que tu joue le rôle de Kai toute ta vie, et que tu vienne chaque jour au poste de police pour jouer le jeu... Mais là c'est ta propre vie que tu condamne... Tu vas dans tous les cas faire des malheureux petites !"

Cette petite tirade avait pour but de tenter de faire culpabiliser la jeune Hunter. Enfin si elle avait une once de bon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubis Kohajira
Déesse de la Souffrance et de la Mort
avatar

Nombre de messages : 267
Age : 26
Emploi/loisirs : divers
Humeur : ça peut aller
Points : 299
Réputation : 0
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Mer 10 Avr - 22:04

L'appétit du collègue des déesses ne les étonna pas vraiment, enfin du moins pas tellement Améthyste qui avait l'habitude, Saphir le connaissait moins, voilà la raison pour laquelle elle le regardait avec de grands yeux avaler tout ce qui se mangeait tel un aspirateur. Au moins avec lui il ne risquait pas d'y avoir de restes ! Malgré leurs nombreux problèmes qu'ils soient quotidiens ou comme ici de force majeure les sœurs étaient ravies d'apprendre que leur ami Yosama aie trouvé un nouvel emploi, en fait il les collectionnait plus qu'il les pratiquait, il ne tenait jamais longtemps, c'était un homme fait pour se battre et non être bridé par des chefs d'entreprise !Rubis de son côté commençait à reprendre ses esprits, ses sœurs ne l'avaient pas encore constaté mais il fallait qu'elles prennent rapidement une décision avec l'être céleste avant que les choses n'empirent... Saphir prit l'ouvrage sur la démonologie à sa sœur et feuilleta les pages pensive, Améthyste trouvant le silence pesant alluma la télévision, ils tombèrent sur un reportage sur les dernières actualités, la présentatrice elle-même semblait stupéfaite et à la fois réjouie de la nouvelle qu'elle avançait :

" Alors que les policiers semblaient déjà perdus sans l'Inspecteur Kai, un mystérieux inspecteur est arrivé, des témoins affirmeraient l'avoir vu sur les lieux d'un crime encore à ce jour non élucidé, un Hébi est actuellement suspecté et en garde à vue."

Les deux jeunes femmes regardèrent l'écran sceptiques, elles furent encore plus méfiantes lorsque des images de Kai apparurent à l'écran, il était bien sur les lieux d'un crime...

" Voilà autre chose on dirait... Il s'est pourtant déroulé peu de temps entre la mort de Kai et aujourd'hui, ils ne peuvent pas l'avoir déjà remplacé !"

Demanda Saphir en se tournant vers le Hunter mais elle fut interrompue par Améthyste qui pensait que ce n'était pas une très bonne idée de parler de Kai alors que Yo était attaché à lui et qu'elles ne savaient pas s'il avait fait son deuil ou pas...

"Pour en revenir à Rubis elle finira bien par se réveiller, elle risque de vouloir sortir de sa chambre, faudra se tenir prêts car elle ne fera pas dans la dentelle, c'est là que Saphir et moi on pourra l'affaiblir et la maîtriser pendant que Yo la distrait, quand ce sera le bon moment on laissera Yo l'exorciser. Est-ce que ça te convient Yosama ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yosama
Guerrier Céleste
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 28
Localisation : WTF #!!@?// è_é
Emploi/loisirs : WTF #!!@?// è_é
Humeur : MOOOOOOOOOW
Liens de parenté : Faux-frère = Kai
Présentation : C'est Moiiii :3
Points : 2093
Réputation : 66
Date d'inscription : 08/11/2008

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Mer 24 Avr - 18:43

Revenant de son entretien téléphonique, le Hunter pu reprendre son festin. Les choses n'avaient pas encore trop avancées, et ils n'avaient toujours aucun moyen pour soigner Rubis. C'est à ce moment qu'une des sœurs mit la télévision. En temps normal ça n'aurai certainement pas intéressé le Hunter. Cependant il entendit alors la journaliste parler du meurtre de ce matin. Il eut un petit pincement au cœur lorsqu'il entendait la journaliste parlé, mais pas pour le meurtre qu'il avait commit... Mais pour l'évocation de Kai.

Continuant de manger, il se stoppa pour lever les yeux vers l'écran, se montrant surprit par la nouvelle qui venait d'être annoncé.


"Il suspecte un Hebi ?.. Roo non, il ne vont pas commencer à nous causer des ennuis quand même ?!... Décidément cette journée ça n'arrête pas ! Faudra que je me penche sur cette affaire, mais d'abord occupons nous de Rubis !"

C'est à ce moment que Saphir évoqua le fait que Kai n'avait pas pu être remplacer de la sorte. Cependant Améthyste avait conscience que ce sujet n'était peut être pas un sujet à aborder en présence de Yosama.
Il en avait le deuil. Il était plus ou moins soigné de cette perte... Et pourtant, en effet aujourd'hui il n'avait pas spécialement envie d'en parler. Il lâcha alors un petit sourire, un peu forcé, mais sincère, voulant montrer aux deux sœurs qu'il allait bien.
Il écouta alors la jeune femme qui aborda de nouveau le cas de Rubis. Il semblait que c'était sans doute la meilleure chose à faire.


"Bien, ça me va ! Je la distrais, vous faite votre petite tambouille, et je m'occupe d'exorciser le démon !"

C'était sans doute la meilleure chose à faire ! Il fallait à présent espérait que ça ce passe bien et vite, sans complication. Il avait également un travail à faire, et il semblerait que les forces de l'ordres soit aussi de la partie pour mettre des bâtons dans les roues de l'Être céleste... Ça allait être compliqué.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-tomodachi.forumactif.org
Lysis
Illusion Vivante
avatar

Nombre de messages : 192
Localisation : ''J'suis à Tomodachi ! J'suis à Tomodachi !''
Présentation : cliquez ici...Raté !
Points : 211
Réputation : 12
Date d'inscription : 16/03/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Jeu 2 Mai - 2:36

La fillette se contenta d'hausser un sourcil face à toutes les accusations du Hebi, attendant patiemment que celui-ci ait terminé pour lancer un :

" En fait, t'as un problème psysholique grave qui t'empêche de réfléchir, c'est ça ? "

Observant rapidement la pièce pour être sûr que personne ne les entende, elle termina le plus simplement du monde par un :

" Monsieur Kai ne résoudra pas cette affaire, ils le sauront à la fin. Une fois l'affaire réglée, ils sauront donc qu'il est possible que tout continue comme avant même sans Monsieur Kai ! Ils comprendront qu'eux aussi sont tous capables de faire de grandes choses, comme monsieur Kai, que les affaires réglées ne dépendent pas que d'une seule personne, mais d'une équipe entière ! Ils comprendront que chacun d'entre eux aura son importance et qu'ils deviendront les successeurs de Monsieur Kai, ceux de qui, de là où il est, monsieur Kai sera fier d'avoir eu dans son équipe ! "

Elle prit alors place sur le siège à côté de celui de Zen et qui servait dans le cas où il y avait deux interrogés, prenant un calepin et un bic qui traînaient dans le coin.

" T'as toujours pas dis ton nom, ton prénom, ton téléphone mobile et ton ali... "

Elle marqua une pause pour réfléchir avant de reprendre :

" Ton alibi ! Voila ! C'est bien ça, dis ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Ven 10 Mai - 12:58

Blasé par les dires de Lysis, Zen n'eut d'autre réaction que de plaquer ses mains contre son visage, cachant ainsi ce dernier. Bon c'était une gamine, il ne fallait pas qu'il oublie ce détail... Non mais gamine ou pas, elle était vraiment à l'Ouest, et dans le fond, le Hebi comprenait à présent à cent pour cent pourquoi Haruki appelait tous les Hunter des crétins....

"Non... écoutes moi parce que c'est chiant tes explications, et aussi un peu parce que j'en ai rein à foutre... Si tu crois que jouer avec les morts redonnera au final de l'espoir... c'est ton problème, peut être que quand tu grandira tu développera une once d'intelligence, enfin je l'espère vraiment pour toi, car depuis que je te connais, tu m'as vraiment prouvé que tu étais une petite fille attardée... Enfin bref écoutes, et écoutes moi bien, parce que je ne compte pas répéter sous prétexte que tu n'as pas compris..."

Il se leva alors de sa chaise et marqua un temps d'arrêt, comme pour laisser à la fillette le temps un peu de temps à Lysis pour qu'elle se concentre et qu'elle puisse comprendre ce qu'allait dire Zen. C'était sa dernière chance sinon il se barrerai la laissant dans sa merde.

"Je pourrai me barrer et te laisser galérer à jouer les inspecteurs... Ça serai marrant de te voir galérer et du coup de voir l'image de Kai souillé... La crois moi que tes flics ils tomberont de hauts... Mais tu vois, je suis tombé amoureux d'une Nécromancienne, qui a donc un profond respect pour les morts qui sont ses alliés, et même si elle n'a pas ressuscité ce Kai, je sais qu'il est l'un des rares Hunter à qui elle pouvait parler... Donc je suppose qu'elle n'aurai pas accepté qu'une merdeuse dans ton genre souille de la sorte son... Honneur.. Je vais t'aider à résoudre ton enquête... Mais je vais pas le faire pour toi, c'est bien parce que tu as mis Kai sur le tapis et que je respecte les convictions d'Haruki que je reste."

Après avoir prononcé le prénom d'Haruki, Zen avait juste peur que l’Illusionniste ne remette sur le tapis ces affreuses paroles concernant la Nécromancienne qui avait eut le dons de faire bouillir de rage l'ancien militaire, qui pour anticiper les choses venait de claquer violemment son poing sur la table.

"Je te préviens tout de suite avant qu'il ne soit trop tard... Ne me parle même pas d'Haruki, si tu l'ouvre à ce propos, notre deal ne tiens plus, et je t'assure que je pourrai vite montrer à ces poulets que tu n'es pas Kai, et tu pourrira aux trous pour cette imposture, et tu sera une Hunter indigne qui ne respecte pas son credo !"

Voyant qu'il s'était quelque peu énervé, Zen reprit alors son calme. Repenser aux horreurs qu'avait pu dire Lysis à l'encontre d'Haruki suffisait amplement au Hebi pour s'emporter.

"Bien, alors on va continuer le jeu de l'inspecteur et du suspect, pour ne pas éveiller les soupçons, mais je te préviens, je ne suis pas l'assassin, ne perd pas ton temps à m'interroger, franchement, buter un clampin si c'était moi je te le dirai sans scrupule !... Cependant tu vas dire à tes collègue qu'étant moi même un épéiste, je vais t'aider dans cette enquête... Tu me suis ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysis
Illusion Vivante
avatar

Nombre de messages : 192
Localisation : ''J'suis à Tomodachi ! J'suis à Tomodachi !''
Présentation : cliquez ici...Raté !
Points : 211
Réputation : 12
Date d'inscription : 16/03/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Dim 2 Juin - 19:34

Comprenant que la fillette devait être bieeeen attentive, bieeeen tout comprendre et, surtout, ne rien dire qui pourrait vexer le Hebi, elle resta silencieusement assise, se contentant de temps à autre d'un petit hochement de tête pour signaler qu'elle suivait toujours ce que Zen lui disait. Une fois qu'il eut fini, il se passa quelques secondes avant que l'illusionniste ne rompe le silence d'un :

" J'ai pas compris, vous pouvez tout répéter, monsieur ? "

Puis, voyant la réaction du jeune homme qui semblait prêt à partir, elle se cramponna à son t-shirt, comme pour le forcer à rester en lançant des :

" Mais non ! Mais non ! Partez paaaaas !!! Je plaisante ! BLA-GUE ! Je rigooooleuuuh ! "

Elle sourit alors en lançant :

" Vous devez pas avoir beaucoup d'amis pour pas reconnaître une plaisanterie quand une de vos amies en fait une ! "

Sous-entendant ainsi qu'elle était amie avec Zen. Elle courut alors vers la porte, déclarant au premier policier qu'elle croisa :


" Il est pas coupable, mais vu qu'il est pas coupable, il va nous aider, et même s'il a un katana, il est pas coupable, c'est pour ça qu'il va nous aider ! Parce que il est pas coupable et qu'il a un katana ! Mais s'il était coupable, là, il nous aura pas aidé, mais vu qu'il nous aide, il est vraiment pas coupable ! On dirait pas comme ça, mais le monsieur il est gentil, ça prouve qu'il est pas coupable ! Il serait coupable, il serait pas gentil, pas vrai ? Bref, le monsieur qui est pas coupable va nous aider, donc, pas besoin de le surveiller vu qu'il n'est pas coupable ! D'accord ? Et puis, dites aux autres aussi qu'il n'est pas coupable parce qu'il n'est pas coupable du tout ! Et même qu'il va nous aider ! "

Elle retourna alors dans le bureau, demandant simplement :


" Vous croyez qu'il a comprit que vous êtes pas coupable ? "

Elle se rassit alors au bureau, ajoutant un :

" On commence par où ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Lun 3 Juin - 1:23

Alors qu'il s’apprêtait à se barrer lorsque Lysis lui fit la blague de n'avoir absolument rien comprit à ses explications, la petite fille réussit tout de même à rattraper le coup. D'ailleurs la jeune Hunter n'hésita pas à lui lancer en retour, qu'il ne devait pas avoir beaucoup d'ami pour ne pas reconnaître ce genre de blague. Dans un premier temps le Hebi pensa à qui il considérait comme amis... ça se limitait aux autres membres de sa factions... Et autant dire que ce n'était pas dans leurs habitudes de faire ce genre de farce... A part Kyo à la limite... Et encore, si il était saoul !
Puis il se dit alors dans un second temps, que la jeune Lysis devait le considérer comme un ami. Voila qui était surprenant. Zen n'ajouta rien à ça, si ce n'est un rapide haussement d'épaule en signe d'indifférence. Dans le fond si il voulait vraiment aider la jeune fille dans cette enquête, ça ne serai pas très judicieux de remballer cette dernière alors qu'elle semble plutôt en mesure de se montrer coopérative et surtout à ne pas déballer d'horreur sur Haruki.

Si il avait réussit à ne pas quitter les lieux suite à la plaisanterie de l'apprentie détective, une nouvelle épreuve allait cependant s'offrir à lui lorsqu'elle alla annoncer aux officiers qu'il était innocent et qu'il allait aider à l'enquête. Dans le fond ça aurai pu être pas mal... Mais déjà, puisqu'elle jouait le rôle de Kai, elle ne devait pas se justifier de quoi que ce soit auprès de ces sous fifres... Mais ce n'était pas le pire... Non, le plus dur pour Zen fut de voir la jeune femme répéter inlassablement qu'il n'était pas coupable et qu'il aiderai à l'enquête, donc de ce fait il n'était pas coupable, parce que si il était coupable il n'aiderai pas à l'enquête, or, comme il allait aider il était donc pas coupable.
A peine avait elle finit son discours au prêt de l'officier qui devait être dérouté, que Zen tapa son poing violemment contre le bureau avant de prendre sa tête dans ses mains. Complètement désespéré il dit alors.


"Bon sang mais c'est pas vrai..."

Le pompon fut lorsque Lysis lui demanda si l'officier avait bien comprit que Zen était innocent.

"Bon... Aller... On va tenter de limiter les conneries... Je te rappel que tu as pris l'apparence d'un Inspecteur... Tu n'es pas un vulgaire employé, tu es inspecteur ! Tu es censé être un type plutôt intelligent, avec un vocabulaire construit... Tu es censé joué un type au sens de la déduction poussé !! Si tu continue à t'exprimer de la sorte, ils vont tous cramé que y a un truc qui merde avec le Kai qu'ils voient ! Alors fais un effort... Et surtout tu es censé être leurs supérieur, alors tu dois être plus sèche avec eux, et les commander !.."

Lorsqu'il parla du rôle de supérieux, Zen eut tout de suite une vision de Lysis qui commandait des glaces, jouet ou autre connerie dans le genre... Avant que cela n'arrive, il s'empressa alors d'ajouter.

"Et quand je parle de commander c'est au niveau professionnel ! Ils attendent des directives ! Demande leurs le rapport de l'autopsie, le passé de la victime, une recherche sur d'autre meurtre similaire qui ont pu avoir lieux par le passé... Voila comment tu dois faire ton enquête... Mais ce n'est pas eux qui doivent tout faire !... Tu sais te servir d'un ordinateur ? Fouille dans celui de Kai, doit bien y avoir des rapports ou je ne sais quoi !"

Dans le fond, il y allait avoir énormément de travail... Si seulement il pouvait prendre les rennes de l'enquête, ça irai déjà plus vite !!... Mais pas sur qu'un suspect puisse agir à sa guise dans le commissariat, ou même fouiller l'ordinateur d'un inspecteur... Non dans le fond, entre eux deux, seule Lysis avait carte blanche... A cette pensée, le Hebi leva le regard vers la jeune fille.... Lorsqu'il vit cette dernière il ne pouvait pas s'empêcher de se dire une seule et unique chose.

**On est dans la merde...............**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubis Kohajira
Déesse de la Souffrance et de la Mort
avatar

Nombre de messages : 267
Age : 26
Emploi/loisirs : divers
Humeur : ça peut aller
Points : 299
Réputation : 0
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Jeu 18 Juil - 1:26

A ce moment précis une explosion fit sursauter les 3 individus en même temps, la porte de la chambre de Rubis avait volé en milles morceaux encore en flammes, d'autres étaient des braises brûlantes... La jeune femme sortit de sa prison, ses longs cheveux roux dispersés dans l'air, son corps était entouré de filins noirs à l'aspect brumeux, son regard était entièrement blanc. Elle était livide, on aurait dit qu'elle se déplaçait en se servant de la lévitation, fait étrange puisque la déesse ne possédait pas ce pouvoir.... La marque de Mimésis brillait sur son front, elle arriva progressivement vers le salon où elle attaqua les 3 Hunters en leur envoyant des boules formées de filins noirs. C'était le pouvoir de l'Obscurité, le mal absolu, l'esprit qui possédait la jeune femme manipulait ce pouvoir maléfique. En arrivant sur ses victimes l'obscurité agissait comme une toile d'araignée, devant alors collante et empêchant ses proies de se débattre. La possédée en profita pour pousser un cri inhumain qui les déstabilisait et qui les rendait vulnérables... Saphir eut le temps de dire à ses deux co-équipiers de se protéger voyant que la possédée était loin d'en avoir finit avec eux.

- A terre vite !!"

Cria-t-elle avant de former un bouclier de glace autour d'eux.

- Yo tu vas devoir l'exorciser maintenant autrement son pouvoir grandira et on ne pourra plus la mettre hors d'état de nuire !"

Expliqua alors Améthyste à Yosama.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysis
Illusion Vivante
avatar

Nombre de messages : 192
Localisation : ''J'suis à Tomodachi ! J'suis à Tomodachi !''
Présentation : cliquez ici...Raté !
Points : 211
Réputation : 12
Date d'inscription : 16/03/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Ven 19 Juil - 2:28

Suite aux réactions de Zen, Lysis était restée silencieuse, dans un coin de la pièce, se contentant de lancer de petits « Oui, monsieur » accompagnés de hochements de tête légers pour faire comprendre au Hebi qu'elle suivait bien tout ce qu'elle disait, et surtout, qu'elle comprenait. La tête à présent penchée, elle laissa échapper un petit :

" Des fois, vous faites vraiment peur, monsieur... En plus, c'est pas vraiment de ma faute, normalement, j'ai que cinq ou six ans, même la réalité est une sorte d'illusion avec moi... "

Elle secoua alors vivement la tête, comme pour se réveiller avant de serrer le poing et de lancer vivement :

" Non, vous avez raison, ils doivent vraiment croire que c'est moi Kai, alors, pour monsieur Kai, je vais faire... Non ! Je ferai de mon mieux ! Oui, voila ! Je vais être comme monsieur Kai ! "

Sortant la tête du bureau, elle lança un :


" Toi ! Le rapport d'autopsie doit être dans mon bureau dans une heure ! "

Suivi d'un :


" Et toi ! Tu m'amène tout ce qu'on a sur la victime dans autant de temps ! "

Soucieuse, elle referma la porte du bureau demandant d'une petite voix :

" Ça allait comme ça ? "

Se souvenant alors de ce que lui avait dit son collègue du jour, elle courut derrière l'ordinateur et se mit à appuyer vivement sur le lecteur cd, sans succès, évidemment. Après un moment, elle remarqua enfin un autre bouton plus bas et l'engin put s'allumer. Fière de son action, la gamine n'avait pu retenir un joyeux :


Ça maaaaaarche !!!!! "

Une fois qu'il fut allumé, la fillette se mit à observer l'écran, tentant de réfléchir au mieux à quoi faire. Certes, elle avait déjà eu l'occasion d'utiliser un ordinateur par le passé, notamment lors des pauses à l'aquarium, seulement, vu son jeune âge, on lui avait surtout appris à démarrer les jeux, or, et cela, même Lysis l'avait compris, le démineur n'était pas vraiment la priorité lors d'une enquête policière.

Ainsi, elle commença à ouvrir tous les dossiers qu'elle pouvait trouver et à lire divers rapport qui avaient plus ou moins un lien avec l'enquête.


" Raaaaah ! C'est pas facile ! Tout est mal rangé dans l'ordi' ! "

Continuant sa recherche intensive, elle trouva une idée géniale : tout ouvrir puis tout lire ! Ainsi, après plusieurs pianotages et cliquetis, elle se figea.

" Clyde Kam... "

Elle se retint alors de terminer son mot, le nom qu'elle avait découvert n'avait aucun rapport avec l'enquête actuelle, bien que ça l'intéressait, elle devait donc passer outre pour un petit temps. Seulement, une ou deux pages plus loin, elle se dit que la chance de trouver des informations capitale ne se représenterait pas si rapidement que cela, or, le temps n'était généralement pas un allié.

Retournant sur le document précédent, elle jeta un rapide coup d’œil à Zen, mais il ne semblait pas avoir réellement réagit. Un sourire ridicule et, surtout, qui sentait le faux à des kilomètres, elle lança un petit :


" J'ai rien trouvé ! Rien du tout ! Olala ! Comme c'est dommage ! C'est teeeeellement mal rangéééé ! "

* Si y a des trucs sur Kami, y en aura sûrement sur toute l'heure sombre ! Faut que je cherche ! Je vais les retrouver ! Pour une fois que j'ai une vraie piste ! *

Elle eut alors une idée lumineuse : rechercher son propre nom dans les dossiers ! Elle tapa alors rapidement "Haninozuka" dans la barre de recherche, mais un "Aucun élément ne correspond à votre recherche" apparut rapidement.


C'est pas possible... "

Elle continua alors ses recherche vis à vis de l'heure sombre, elle devait remonter à avant celle de Kami, mais combien de temps avant ? Certainement plus que quelques jours, mais elle n'avait aucune idée du temps maximum ! Elle eut alors une idée de génie : ses parents étaient Gardiens ! Il devait sans doute y avoir des informations de ce côté là ! Tout en cherchant, elle lança un :

" Kai aurait vraiment dû mieux ranger ! Olala ! Mais quel désordre ! "

Sans même s'en rendre compte, trop absorbée par ses recherches, elle avait appelé Kai directement par son prénom, ce qu'elle ne faisait jamais. Après un moment, elle trouva un rapport écrit résumant ce qui semblait être une disparition avec suspicion d'enlèvement, mais tout semblait flou, les rares témoins ne pouvaient rien dire, certains même n'avaient pas survécu. Malgré tout, elle obtint un indice de premier choix : un nom !

Regardant vivement autour d'elle à une vitesse folle, elle prit le premier post-it et le premier stylo qui lui passèrent sous la main, écrivant rapidement et lisiblement ce fameux nom qui lui était si précieux : Shinji Noctis.

Après avoir terminé, elle relut plusieurs fois le papier avant de le plier en deux et de le ranger dans une de ses poches.


* Mais pourquoi le nom est différent ? *

Remarquant alors que sa réaction devait être étrange, elle déclara :


" Ah bah mince alors ! C'était pas ça ! "

Elle devait à présent se remettre à chercher pour l'enquête, elle le savait, mais elle trouverait peut être d'autres informations sur ce qu'elle cherchait, et les laisser passer étaient inimaginable pour Lysis ! Elle fouilla alors le document suivant, il était composé de trois photos, un homme, une femme et un bébé. Aussitôt, le regard de la fillette changea, elle fixait les yeux de la femme, elle en vit alors des larmes couler alors que tout le visage de la personne semblait grimacer.

Non... Non... "

La tête de la gamine se mit à se secouer, presque inconsciemment, ses "non" continuèrent, plus rapides, plus sonores, son pouvoir se désactiva, Zen la vit alors comme Haruki et des larmes commencèrent à couler le long de ses joues.

D'un coup, l’illusionniste envoya voler le clavier et la souris à l'autre bout de la pièce, elle-même courant dans un coin, recroquevillée, comme si elle avait voulu disparaitre complétement, ordonant presque :

Coupe tout ! On trouvera rien ! Coupe tout ! Tout ! Tout ! Je veux plus rien voir ! Ou regarde toi ! Mais y a rien ! Rien du tout ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Ven 19 Juil - 11:26

Youpi, Lysis semblait avoir enfin un sursaut de bon sens, et semblait être motivée à l'idée de jouer son rôle comme elle le devait... Enfin, Le Hebi resta sceptique et évita de s'emballer trop vite. Avec cette petite fille, il fallait s'attendre à tout... Il n'était pas à l'abris d'une bonne grosse boulette.
Cependant la jeune Hunter sortit à nouveau du bureau, donnant deux directives digne d'un Inspecteur en chef. Intérieurement l'ancien militaire était soulagé.


"Ouais, c'était bien. Continue ainsi... Oh, et tant qu'on est que deux, hésite pas à me demander conseil, ou quoi dire... Mais faut surtout pas que tu me demande de l'aide en présence d'autre officier.... Si ils entendent leurs supérieur demander de l'aide à un potentiel suspect, sur les directives qu'il doit donner à ses hommes.... Autant dire qu'on est foutu..."

Non pas qu'il n'avait pas confiance en la gamine... Enfin non, il n'avait pas confiance en elle. Elle avait peut être réussit à donner ces deux ordres comme il le fallait parce que Zen le lui avait formulé au préalable, mot pour mot... Ils n'étaient pas à l'abri d'une nouvelle bourde de la jeune fille. Alors si elle pouvait écouter le Hebi avant d'agir, c'était toujours une garantie.

L'Illusionniste prit alors enfin place à l'ordinateur. Et il ne lui fallut pas deux secondes pour exaspérer Zen qui se plaqua la main contre son visage.


"Bon sang mais bien évidement que ça marche !!! Tu crois vraiment que Kai s’extasiait comme une grande folle à l'idée de presser le bouton power ????"

Reprenant son calme, le Hebi tenta de se montrer patient, et attendit de voir ou aller mener l'enquête de Lysis sur l'ordinateur... Dans le fond il avait une folle envie de la pousser du siège et de prendre sa place, mais il avait été conduit ici en temps que suspect. Et même si il était venu en temps que témoin ou quoi, il serai louche qu'une personne extérieur au service ait accès l'ordinateur et sa base de donnés bien garnit.... Il n'avait pas le choix... Pourtant il sentait très vite que ses craintes étaient fondé lorsqu'il vit Lysis, après plusieurs minutes, lui affirmer qu'elle n'avait rien trouvée, le tout agrémenté d'un sourire étrangement étrange de l’étrangeté de l'étrangitude.... Se foutait elle de sa gueule ?...

"Me dis pas que tu es en train de jouer ?"

Cette enquête était loiiiiiiiiiiiiiiiiin d'être finit... Dans le fond Zen ne se sentait pas aidé. Mais pourquoi avait il accepté de l'aider ?... Quel con, alors qu'il aurait pu être peinard au manoir de Soruka...
Il regrettait de plus en plus sa décision, mais un infime espoir allait renaître! Lorsqu'il vit Lysis saisir un bout de papier et y noté quelque chose, le Hebi eut l'impression qu'elle avait enfin finit par se rendre utile !
Malheureusement, ce ne fut que de court instant. Lysis avança très vite qu'elle s'était trompée... Pourtant, si ça avait été une erreur, elle aurait du jeter ce papier, et non le fourrer dans sa poche. Pour le Hebi c'était clair. Elle se servait de cette base de données pour chercher d'autre information qui n'était pas lié à l'enquête et qui devait être d'ordre plus personnel. Dans le fond l'ex-militaire s'en fichait, au moins qu'elle s'occupe de la sorte sur l'ordinateur, ça l'empêchait de dire n'importe quoi... Et du coup ils pourraient attendre sans soucis le rapports des deux autres glandus...


**Bon sang, mais qu'est ce qu'ils foutent! Qu'ils se magnent ! Qu'on est une piste et qu'on se tire de cet endroit avant qu'on se fasse griller....**

Le Hebi fut très vite sortit de ses songes lorsqu'il entendit Lysis qui était en train de craquer son slip... Balançant le clavier et la souris, elle se mettait à présent à beugler. Qu'est ce qui lui arrivait ? A ce rythme, une meute de poulet allait rappliquer aussitôt.
Se devant de réagir, Zen se précipita prêt de la jeune fille, qui avait d'ailleurs à présent l’apparence d'Haruki. Donc si un agent entre, il verra en la Hunter l'être qui lui est le plus cher... En gros il ne verra plus du tout Kai.... Oui normal, Zen et la femme d'un flic tous les deux dans le bureaux d'un inspecteur absent, censé d'ailleurs être mort au passage.... Ils étaient vraiment dans la merde...
Planquant sa main contre la bouche de cette dernière.


"Mais t'es malade ??? mets là en veilleuse, tu vas tout faire foirer !!!! Désactive ton pouvoir tout de suite !!!"

Cependant, a peine avait il finit sa phrase, que quelqu'un tambourina à la porte.

" INSPECTEUR ! INSPECTEUR  !!! Tout va bien ?? "

A ce moment, Zen agit, ne sachant pas si cette idée était bonne, ou tout simplement à chier.

"Vous pouvez tentez de m'intimider par la violence je vous ai dis que je ne savais rien inspecteur !!!!!"

Après avoir parler de façon à ce que l'officier entende, le Hebi tapa alors un grand coup sur la table tout en surenchérissant

"Je vous ai dis que je vous aiderez pour l'enquête, c'est que dans le fond je ne suis pas le coupable !!!!"

**Putin c'est vraiment désespéré comme tentative............**

Aussi pitoyable que cela puisse paraître, le Hebi entendit alors l'officier dire à son collègue.

"Eyh Gégé ! Le patron est de retour ! Je le trouvais bizarre tout à l'heure, mais là il est en train de faire un interrogatoire musclé à la racaille !"

Levant les yeux aux ciels, tout en soupirant, Zen n'en revenait pas du niveau de connerie de ce policier.... Enfin il y avait plus important.

"Abrutie ! Tu regardais quoi sur cet ordinateur ??"

Sans même attendre sa réponse, il mit la main dans cette fameuse poche saisissant alors le bout de papier que Lysis avait prit soin de fourrer au fond de celle ci. Après avoir lu ce qu'il y avait écrit sur ce bout de papier, Zen leva brusquement les yeux vers la jeune fille. Quelque peu désorienté, il lui demanda alors.

"Pourquoi as tu noté mon nom ? Qu'est ce que tu regardais sur l'ordi ? Qu'est ce que tu cherche ?"

Saisissant Lysis par le col, il se montra quelque peu plus agressif.

"Parle !!"

Repensant au fait que c'est l'ordinateur qui avait mit Lysis dans cet état. Le Hebi se releva et s'approcha de celui ci afin d'examiner sur quoi elle était.
Et là, l'ancien militaire fut plus que surpris de voir une photo de famille... Si il ne reconnaissait pas l'homme et le bébé de la photo, la jeune femme qui portait le nourrisson ne le laissa pas indifférent. Il reconnut tout de suite sa mère... Aussitôt il comprit alors que du coup, l'homme était son père, et le bébé ça devait être lui. Pourquoi la Gamine avait elle fourrée son nez là dedans ?...
Portant de nouveau son attention vers la Hunter, il reprit alors.


"Pourquoi réagir de la sorte ? Qu'est ce que tu recherche sur moi ? A moins que ce ne soit mes parents qui sont sur cette photo qui te mette dans cet état ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysis
Illusion Vivante
avatar

Nombre de messages : 192
Localisation : ''J'suis à Tomodachi ! J'suis à Tomodachi !''
Présentation : cliquez ici...Raté !
Points : 211
Réputation : 12
Date d'inscription : 16/03/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Ven 19 Juil - 12:31

Toujours dans son coin, la gamine n'avait fait attention à rien, ni à ce que criait Zen pour faire illusion, ni à ses questions, se contentant de toujours rester en boule. Elle réagit seulement quand elle remarqua que le Hebi lui avait volé son précieux papier, à cet instant, comme un pile électrique, elle sauta sur ses jambes, remotivées à bloc d'un coup. Immédiatement, son illusion reprit possession de la salle, l'innocenté revit à présent Lysis, seulement, les policiers, eux, n'entendraient rien à moins d'entrer dans la salle où ils verraient le suspect tranquillement assis face à Kai en train de parler de l'enquête, dans tous les cas, l'illusionniste pouvait agir comme bon lui semblait.

Elle se fit alors attrapé par le col, mais elle ne réagit pas davantage, fixant le papier, l'air étonnamment sérieuse.


" Rends-moi ce papier ! "

Sans même écouter ce que le Hebi disait, elle reprit plus vivement :

" RENDS-MOI CE PAPIER ! "

Elle commença alors à s'agiter de plus en plus, tendant chaque fois la main pour tenter d'attraper sa précieuse note, après un moment, elle finit par atteindre un coin qui se déchira alors. Bougeant davantage, elle parvint enfin à se défaire de son adversaire, tombant alors à terre. C'est sans doute à cet instant qu'elle réalisa les paroles de Zen, naturellement, elle lança alors :

" Mais qu'est-ce que tu m'chantes toi ? Qu'est-ce que j'y gagnerais à chercher un type comme toi ? Le gars que je cherche s'appel Shinji, t'sais pas lire ou quoi ? Entre Shinji et Zen, y a une sacré différence, alors j'veux bien que j'écris pas super bien, mais quand même ! "

Se relevant rapidement, elle sortit ses saïs et continua :

" C'est parce que je suis une Hunter, c'est ça ? Parce que j'suis plus p'tite que les autres ? Tu cherches à me nuire pour nuire aux Hunters ? C'est parce que t'es un Hebi ? Donc tu veux tout savoir ? Et bien je vais te dire ce que je cherche, et écoutes-moi bien parce que je le répéterai pas : je cherche le bébé sur la photo dans l'ordinateur, il s'appel Shinji et c'est mon grand frère ! "

Penchant la tête, elle poursuivit à mi-voix :

" J'sais rien sur lui, juste qu'il a disparut et que mes parents l'ont longtemps cherché, je sais qu'ils cherchaient pendant l'heure sombre, mais ils ne l'avaient toujours pas trouvé quand j'étais petite... Je l'ai jamais connu, mais papa et maman le cherchaient, et je pense pas qu'ils... Qu'ils... Enfin... Maman elle pleurait... "

Des larmes perlant au coin de ses yeux, elle reprit plus vivement en fixant le Hebi :

" Ma maman elle pleurait sûrement parce qu'elle voulait qu'on soit tous ensemble, tous réunis, elle a sûrement toujours voulu ça, mais son vœu, il a jamais pu se réaliser ! Je veux plus la voir pleurer ! Jamais ! Et même que quand j'aurai retrouvé mon frère, et bah j'irai retrouver mes parents ! J'irai... J'irai... "

Séchant d'un coup ses larmes, elle hurla presque :

" J'retrouverai mon frère, et c'est pas un Hebi qui va m'en empêcher ! "

Elle fonça alors sur Zen, saïs pointées vers lui.

" Si tu veux me mettre des bâtons dans les roues et te prendre pour lui, alors, c'est que tu dois savoir quelque chose ! Ou sur ma maman ! Ou sur... "

Elle fixa alors le Hebi, droit dans les eux, entrant dans sa mémoire, un bref instant seulement, mais assez pour voir sa mère, entourée de militaires dont, elle se doutait, devait faire partie son collègue du jour.

" Maman ! Tu as vu ma maman ! Elle est où ? Dis-moi ! PARLES TOI AUSSI ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Lun 22 Juil - 18:05

Lorsque Lysis se mit à Hurler de lui rendre le bout de papier, Zen pu constater qu'ils étaient apparemment en sécurité, elle avait du lancer une illusion pour que la flicaille ne puisse être témoin de ce qui allait suivre. Aussitôt, la jeune Hunter se paya sa tronche soit disant que lui c'était Zen et de ce fait, il ne pouvait pas s'appeler Shinji Noctis... Si son illusion était un coup de génie, le fait qu'elle se borne sur ce détail rappela au Hebi qu'elle restait avant tout une gamine. Mais avant qu'il est pu lui gueuler dessus pour qu'elle baisse d'un ton, il fut surpris de voir Lysis sortir ses armes, prête à se battre contre lui. N'écoutant même pas son speech sur le fait qu'il soit Hebi et que donc il agissait contre elle juste à cause de ça, il fut tout de suite bien plus choqué par la conclusion émise par l'Illusionniste.

" je cherche le bébé sur la photo dans l'ordinateur, il s'appel Shinji et c'est mon grand frère !"

A ces mots Zen ne pouvait masquer la surprise qui marquait son visage.... Divaguait elle ? Etait elle en plein délire ? Ou alors est ce qu'elle faisait vraiment partie de sa famille ?... Dans le fond c'était possible, ses parents avaient pu avoir un second enfant. Mais si c'était le cas... Sa mère qui avait entreprit le désire fou de rechercher Zen, au point d'intégrer l'armée... Si cette petite était réellement sa sœur alors elle n'a pas du profiter de sa mère... Mais ce n'était pas le pire... Si Lysis était sa sœur alors il avait par la même occasion tué la mère de la jeune Hunter... Ces révélations laissèrent Zen complètement perdu dans ses pensées, du coup il n'avait pas décroché le moindre mot, laissant Lysis poursuivre son monologue. Au final, l’Illusionniste avait apparemment réussit à fouiller des souvenirs de sa mémoire, pour y découvrir ce jour ou lui et sa mère étaient tout deux à l'armée... Dans le fond tout semblait concorder, les dires de cette petite, le rapport de l'inspecteur... Elle était réellement sa petite sœur, il semblerait que ce soit bel et bien le cas...

" PARLES TOI AUSSI ! "

Lorsque Lysis rugit ces mots, le Hebi décida de sortir de son mutisme.

" Tu as pu fouiller dans mes souvenirs n'est ce pas ?... Alors fouille encore... Tu te rappel de ce général de l'Eternalis corp, cette Carmen... J'ai un profond souvenir avec elle... Lorsque vous affrontiez Nyx, j'étais en train de l'affronter... Pendant ce duel, elle m'a annoncé mon véritable nom, dans la mesure ou Zen est un nom que m'a donné Haruki alors que je ne me souvenais pas de mon identité. "

La colère qu'avait eut Zen tout au long de la journée envers Lysis semblait s'être envolé, a présent il semblait totalement dépourvu de tout sentiment. Une personne normal aurait sans doute était plus qu'heureux de découvrir qu'il avait une petite sœur... Mais quand on a tué sa propre mère...

" Dans mes souvenirs je ne me rappel plus de Papa. Essentiellement de Maman, puisqu'elle me recherchait activement... J'ai été enlevé par le professeur Seko, ce salaud de l'Eternalis corp. Apparemment il a pratiqué pas mal d'expérience en moi, mais je n'ai finalement était qu'une expérience raté, et je fus abandonné de mes ravisseurs... On m'avais enlevé à ma famille pour finalement me jeter à nouveau... Avec en prime, une chose étrange qui vivait en moi... Au final j'ai atterris à l'armée... Seko gardait un oeil sur moi, mais je ne lui servait pas à grand chose. Cependant ce qu'il n'avait pas prévu était que la gêne de Shadow génétiquement modifié qu'il m'avait transfusé, réagissait au climat. Dés que le pluie tombait je perdais le contrôle de ma personne... J'ai toujours été comme ça... Je me demande comment ce scientifique à pu négliger ce détail... Ou alors il l'avait planifié, et ce jour ou je me suis retrouvé dans l'armée n'était pour lui qu'un test... Tout ce passait bien pourtant, mais dés que la pluie est tombé, je suis à nouveau devenu cette chose, et j'ai tué toute mon unité... Ce jour là... Maman faisait aussi partie de l'unité, sans doute pour veiller sur moi... Mais comme je n'ai jamais pu voir son visage, il m'était impossible de pouvoir la reconnaître. Ce jour là cette chose à tuer ma mère... Non... J'ai été faible, pas la peine de chercher un autre coupable... Ce jour là j'ai tué maman... "

Ces mots furent difficile à prononcer. Zen ne pourrait sans doute jamais se pardonner ce crime atroce. Il tourna alors le dos à Lysis, et se remit assis sur la chaise sur laquelle il était au début de l'interrogatoire. Puis il lança alors l'ange noir, toujours dans son fourreau, vers Lysis.

"C'est tout ce qu'il me reste de maman... Si tu le touche, peut être que... Peut être que tu la sentira..."

Puis il baissa alors la tête. Il se sentait plus que mal. Zen souffrait toujours chaque fois qu'il parlait de son passé. Il ne s'était d'ailleurs pas remit des révélations apportés par Carmen, et des blessures terribles qu'il lui avait causé... Mais maintenant il venait d'apprendre que le lourd fardeau concernant sa famille, il ne le portait plus tout seul, il le partageait avec une petite sœur, à qui il a privé une vie de famille normal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yosama
Guerrier Céleste
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 28
Localisation : WTF #!!@?// è_é
Emploi/loisirs : WTF #!!@?// è_é
Humeur : MOOOOOOOOOW
Liens de parenté : Faux-frère = Kai
Présentation : C'est Moiiii :3
Points : 2093
Réputation : 66
Date d'inscription : 08/11/2008

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Lun 22 Juil - 18:16

Ainsi Rubis sortit enfin de sa chambre qui faisait office de prison... Effectivement elle n'avait pas l'air d'aller bien. Bon Yosama devait faire au plus vite, non seulement parce que c'est son amie et qu'il doit l'aider, mais il y avait une seconde raison. Il avait un contrat à respecter, une cible à abattre dont il ne pouvait pas se permettre de louper. Mais alors qu'il s’apprêtait à dégainer son épée et à passer à l'action, Rubis passa à l'offensive, générant trois boule qui avait pour but d'immobiliser ses deux sœurs et l'Être céleste. Ce qui aurait pu être problématique dans la mesure ou la possédé s'en serai servit pour en finir aussitôt avec ses amis. Mais c'était sans compter sur l'intervention de Saphir qui venait de générer un bouclier de glace, protégeant ainsi la jeune fille, mais également Améthyste et Yosama. Cette dernière lui donna alors à nouveau les consignes qu'il se devait appliquer. L’exorciser maintenant sous peine de voir son pouvoir augmenter au fur et a mesure si cela tardait... Facile à dire. Si il y avait bien une chose que Yosama n'avait jamais pratiquer c'était bien l'exorcisme...
Le Hunter dégaina alors son épée. Il prononça alors le mot Ragnarok, ce qui généra une seconde épée dans sa main gauche.


"Bien Rubis, il est temps qu'on s'occupe du démon de machin truc !"

Sa première épée prit alors la forme de la Rune sword, cette épée avait la particularité de trancher tout ce qui n'est pas palpable, en gros l'esprit, la magie, tout ce genre de chose, en gros il pourrait empaler son amie avec sans la blesser. Cette forme allait surtout lui servir pour ce qui habitait dans le corps de la jeune femme, il espérait qu'avec cette lame, il pourrait détruire cette chose, tout en préservant la possédée. Aussitôt Yosama chargea alors son amie de sa Rune sword, sa seconde lame, la Ragnarok, lui servirait plus de défense pour le moment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-tomodachi.forumactif.org
Lysis
Illusion Vivante
avatar

Nombre de messages : 192
Localisation : ''J'suis à Tomodachi ! J'suis à Tomodachi !''
Présentation : cliquez ici...Raté !
Points : 211
Réputation : 12
Date d'inscription : 16/03/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Lun 22 Juil - 20:54

Pendant que Zen parlait, la fillette laissa retomber ses bras le long de son corps, silencieuse, se contenant d'écouter. Au fur et à mesure qu'elle entendait des explications, elle voulait ne plus rien entendre, elle se mit alors à doucement secouer la tête, non, c'était impossible. Tout était impossible. Qu'il soit son frère, qu'il ait tué sa mère,... Tout était impossible. Tout !

Elle retourna alors dans son coin, comme par réflexe, accroupie, se contentant de fixer le Hebi.


" C'est tout ce qu'il me reste de maman... Si tu le touche, peut être que... Peut être que tu la sentira... "

Elle vit alors un katana glisser vers elle, sans bruit, elle se mit à le regarder fixement quelques secondes, immobiles, puis, d'un coup, elle l'envoya balader d'un mouvement de jambe rapide avant de retrouver sa position précédente. Elle ferma alors les yeux, à la recherche de souvenirs pouvant contredire ce que lui avait dit Zen, mais son seul souvenir de sa mère ne pouvait l'aider, elle voyait juste des yeux pleurant. Elle continua à chercher dans sa mémoire, elle devait avoir d'autres souvenirs. Il le fallait ! Mais rien, non, rien ne venait.

Une idée vint alors en tête de la fillette : elle avait vu des dizaines et des dizaines de corps lors de l'attaque de son village, comment sa mère aurait-elle pu survivre pour rejoindre son frère ? Ce qui lui avait dit Kami lui revint alors en tête : des Gardiens ! Ses parents étaient Gardiens ! C'était comme sa que sa mère avait pu survivre ! Et sans doute ne s'était-elle pas plus méfiée de son propre fils pour se faire tuer par la suite. Mais pourquoi avait-elle abandonné sa fille ? Il lui manquait un élément, ne serais-ce qu'un seul pour tout savoir. Et si sa mère l'avait déjà abandonnée avant ?

Commençant à accepter la réalité, Lysis glissa doucement jusqu'au katana sur lequel elle posa sa main, là, plusieurs flashes lui traversèrent l'esprit, mais tous avec ces deux mêmes personnes : l'illusionniste et sa mère. Cette dernière semblait par contre toujours en train de lire des documents, ou rejoignait sa fille alors que la nuit devait déjà être tombée depuis plusieurs heures. La gamine comprit alors qu'elle devait chercher son frère, tenter à tout prix de faire en sorte que ses deux enfants puissent être réunis, que toute leur famille puisse être heureuse. Dans certains flashes apparut également l'homme de la photo, leur père, mais il semblait tout autant occupé et ne semblait jamais sourire.

Lorsque les flashes se terminèrent, l'illusionniste garda la main sur l'arme, comme si elle espérait en voir plus, ne serais-ce qu'un flash de plus, elle n'était pas vraiment gourmande de ce côté là, mais un petit souvenir de plus lui aurait plus. Doucement, elle retira sa main, sans pour autant détacher son regard du katana. Elle patienta quelques secondes avant de reposer sa main dessus, mais rien ne se passa à nouveau.


" Ça... Marche plus ? "

Elle serra alors les dents avant de retenter le procéder, encore et encore. Après plusieurs minutes, elle comprit finalement qu'elle ne verrait rien d'autre, sa mère lui avait offert quelques souvenirs par ce katana, sa mémoire se reconstituait petit à petit, elle ressemblait encore néanmoins à un énorme morceau de gruyère à trou. Se relevant, elle prit l'arme et se dirigea vers son grand frère, le posant devant lui.

" Merci. "

Elle ne détacha néanmoins pas son regard de l'arme, restant silencieuse un petit moment. Après un moment, elle se tourna vers Zen, le fixant toujours aussi silencieusement, le regard inexpressif.

Brisant le silence, elle commença un petit :


" C'est bizarre... "

Osant un petit sourire, elle continua :


" Quand Kami m'a dit que j'avais un grand frère, j'avais pensé à quelqu'un comme monsieur Yosama... Enfin... Quelqu'un de gentil... Et qui fait pas peur aussi... "

Réalisant qu'elle était indirectement en train de critiquer son grand-frère à peine retrouvé, elle se mit à bafouiller :


" Ah mais c'est pas que je vous aime pas, hein ! Enfin je vous connais pas beaucoup, donc, je peux pas vraiment dire que je t'aime bien, si ? Enfin vu qu'on est de la même famille, on devrait quand même pas trop se pas-aimer je crois... Enfin je sais pas... "

Elle posa alors la paume de sa main vers le ciel et y tapa son poing.


" Je sais ! Je vais demander à Hanyuu ! Quoique je peux pas la déranger pour ça... "

Doucement, elle se permit de dire :


" Et tu dois pas t'en vouloir pour maman, c'était pas toi, en plus, je suis sûr qu'elle t'en veut pas alors, alors, je t'en veux pas non plus... "

Elle inclina alors la tête, se remettant à réfléchir à son problème quand enfin...

" Je sais ! Monsieur Zen, je peux vous appeler "grand frère" ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    Mar 6 Aoû - 16:47

Zen s'attendait à ce que Lysis ne lui pardonne jamais, il s'attendait à devoir faire face à la fureur de sa, apparement, petite soeur. Il s'attendait à des retrouvailles aussi dramatique qu'il avait pu avoir avec Carmen. Le sort semblait s'acharner sur lui, et il ne semblait pas être en mesure de pouvoir avoir sa propre famille. Mais il ne pouvait que comprendre sa petite soeur si celle ci lui en voulait... Après tout il avait tué sa mère... Elle avait été privé de famille de par sa faute. Difficile de lui donner tort. Cependant, si dans un premier temps la jeune fille ne souhaitait pas toucher l'ange noir, au final elle y cèda tout de même. A ce moment le Hebi pensait qu'un désir de vengeance naîtrai en Lysis, et qu'il serai poursuivit assidument par sa petite soeur qui voudrait, en toute légitimité venger sa mère. Cependant il n'en était rien de tout ça. Après plusieurs minutes, la jeune Hunter s'approcha de son grand fère pour lui rendre son katana et le remercier. Lorsqu'il entendit ce mot, Zen, qui avait jusqu'à présent la tête baissé, la releva instantanément pour fixer Lysis. Puis elle continua son Speech , bien que peu maladroit au début, la jeune fille se rattrapa tout de même et proposa dans un sens à son frère de se donner du temps pour apprendre à se connaître...

L'ancien militaire était abasourdi, lui qui n'affichait en temps normal que rarement ses émotions, bien que ces derniers temps entre Carmen et Haruki et tous les êvenements qui étaient survenu, il avait du mal à masquer ses sentiments, ce fut à nouveau le cas aujourd'hui. Il venait d'apprendre qu'il avait une petite soeur, et celle ci ne semblait pas lui en vouloir, et semblat même d'accord pour rattraper le temps perdu. Quelque peu égaré par tout cela, Zen n'écouta que Lysis d'une oreille, non pas qu'il s'en foutait, mais il était sous le choque de tout ce qui venait d'arriver. Lorsque la petite fille lui demanda si elle pouvait l'appeler grand-frère, l'amnésique la prit dans ses bras.


"Merci..."

Ce fut le seul mot qui put, à ce moment, sortir de sa bouche. Il resta ainsi quelque minute, puis songeant que ça pouvait s'averer long ou quoi, il se redressa, fixant alors Lysis pour répondre enfin à sa question.

"Bien sur petite soeur... Tu sais... Non je ne suis pas comme ce Yosama ou quoi, et j'aurai peut être du mal à remplir mon rôle de grand frère.... Mais, si tu me laisse une chance, je suis sur que je pourrai y arriver... Je ne pensais pas pouvoir devenir père un jour et pourtant j'ai réussi, je suppose qu'il n'y a pas de notice officile ou quoi... ça s'improvise... tiens mais d'ailleurs ça veut dire que tu es la tante de mon enfant... bon sang... Excuse moi je suis encore un peu sous le choque... C'est difficile pour moi, même si tu pense que je dois pas m'en vouloir, c'est difficile de te regarder dans les yeux, de me dire que je t'ai privé de maman... Il va sans doute me falloir du temps aussi pour devenir un bon grand frère."

Mais ce n'était pas non plus le seul soucis, un autre problème apparut clairement aux yeux de Zen qui n'hésita pas à lui en faire part.

"D'ailleurs, tu es une Hunter, et moi un Hebi... Ca risque d'être dur, à tout moment on peut se retrouver opposer l'un à l'autre..."

Tout en disant cette phrase, Zen commença à songer qu'il serai sans doute mieux de quitter tomodachi, avec Haruki, son enfant, Carmen et à présent sa petite soeur, pour qu'ils puissent vivre une vie tranquille loin de tout ça... Mais ce n'était pas aussi simple... Puis il sortit à nouveau de ses songes pour réagir sur quelque chose qu'avait dit Lysis.

"Tu veux demander quoi à qui ? J'ai pas compris là. Oh et faut qu'on se remette également sur cette enquête tu pense pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La marque de Mimésis    

Revenir en haut Aller en bas
 
La marque de Mimésis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Marque of Destiny
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» MARQUE BATTLE HONORS et OLD GLORY votre avis?
» à vos marque, pret, ......... jouer
» Les damnés de la 13eme marque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tomodachi :: Ville de Tomodachi :: Centre Ville-
Sauter vers: