Forum RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Resserrer les liens.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Resserrer les liens.   Lun 3 Oct - 3:35

Voila maintenant un bon moment que Zen était devenu un Hebi, mais avec le temps, quand il y pensât, il s'était créer beaucoup d'affinité avec l'ensemble de ses coéquipier, à l'exception d'un seul membre du groupe, Kyousuke !
Il fallait avouer que les deux hommes ne s'étaient quasi jamais parlé, et n'avaient jamais combattu côte à côte, autant dire qu'il ne se connaissait quasiment pas.
Pire, en y repensant, la première fois qu'ils s'étaient vu, Zen avait plutôt mal réagis vis à vis de Kyousuke, car il avait surpris celui ci entrain de mordre sa petite amie, alors qu'il avait fait cela pour la soignée, ainsi, s'en voulant quelques peu d'avoir mal réagit,Il avait décidé d'apprendre à connaître Kyousuke.
Ce dernier n'habitant pas au manoir de Soruka, Zen ne savait pas vraiment comment le trouver, jusqu'à ce qu'il apprenne que ce dernier était étudiant au campus de Tomodachi.

C'est ainsi, que lors de cette belle fin d'après-midi ensoleillé, le Hebi décidât de se rendre au campus pour y trouver Kyousuke, Lorsqu'il rentra dans cette vaste école, il fut étonné de voir tous ces jeunes, dont certains ayant son âge, en uniforme, fallait avouer que lui l'école il n'y avait jamais mit les pieds, la seule chose qu'il avait connut c'était l'armée.
Slaloment entre les étudiants à la recherche de son coéquipier, Zen aperçut enfin le Hebi qui semblât sortir d'un bâtiment, il se dirigea alors vers celui ci, traversant une foule d'étudiant qui semblât avoir finit leurs journées, ayant quelque peu de mal à le rattraper, Zen l'appelât alors de façon à ce qu'il le repère.


"Kyousuke !!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyousuke
Vampire Supérieur
avatar

Nombre de messages : 359
Age : 22
Localisation : Qui sait ...
Emploi/loisirs : Errer
Humeur : Désagréable
Liens de parenté : Frère de Hisako
Présentation : Ici
Points : 380
Réputation : 3
Date d'inscription : 28/06/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Resserrer les liens.   Mer 12 Oct - 16:50

Dès que le sonnerie retentit, le vampire se leva et quitta la classe en premier alors que le professeur n'avait encore autorisé personne à partir, il n'avait même pas fini sa phrase. L'homme un peu rondelet se contenta de lui lancer un regard noir depuis son bureau, sachant qu'il ne servirait à rien de faire revenir son élève, celui-ci ne prenant qu'à de rares occasions la peine de prendre des notes pendant les cours. Au début, les enseignants étaient persuadés qu'avec un tel comportement, Kyousuke se ramasserait royalement aux examens mais il les réussit sans grande difficulté avec une note largement au dessus de la moyenne. Ils n'avaient quasiment aucun moyen de pression sur lui, de toutes façons, il remplissait sa part du contrat en n'échouant pas alors les profs ne l'embêtaient pas trop étant donné qu'ils n'avaient jamais rien à lui reprocher sinon son absence totale d'intérêt pour les cours.
Il ferma la porte sans aucune douceur et prit la direction de son casier, situé dans une autre aile du bâtiment. Se frayant un passage parmi le flot d'élèves qui sortaient de leur salle de classe, le Nosferatu parvint tout de même à sa destination où il prit ses affaires pour les prochains cours, à savoir son livre de physique et son cahier de mathématiques, et se dirigea ensuite vers la cour afin de prendre sa pause de midi.


« Kyousuke ! »

Ce fut ce qu'il discerna parmi le brouhaha environnant grâce à son ouïe plus développée que celle de ses camarades humains. Cependant, il ne prit même pas la peine de se retourner ou même de s'arrêter, attendant que la personne à l'origine de cet appel le rattrape.

« Hey, attends-moi ! » fit la personne, une fois arrivée à ses côtés.

« Qu'est-ce que tu veux encore, Kayla ? »

Il daigna enfin tourner la tête vers cette jeune femme qui venait de le héler, prédisant toutefois facilement ce qu'elle allait lui demander.

« On a test en physique juste après et ... »

«  ... Et tu n'as pas compris comment résoudre les problèmes d'EM ? »

Qu'est-ce que ça pouvait être d'autre ? Kayla était loin d'être une lumière en cours et elle harcelait bien souvent l'Immortel dès qu'elle n'avait pas assimilé un quelconque point de matière, comptant sur le meilleur élève de la classe pour remédier à cela. Lui devait bien souvent se faire violence pour ne pas l'envoyer bouler sans autre forme de procès quoiqu'il la trouvait moins agaçante qu'au début.

« Oui »admit-elle avec un sourire gêné.

Un signe de la main lui indiquant de le suivre et ils se dirigèrent tout deux vers l'extérieur. Kayla parut enchantée de sa décision et ne se fit pas prier pour être sur ses talons, lui proposant même d'aller dans le parc du campus, il serait plus agréable d'être allongés dans l'herbe plutôt qu'accoudés à une table dans un réfectoire plein à craquer. Le vampire accepta l'invitation, planifiant déjà d'aller se poser à l'ombre d'un arbre car il préférait préserver sa peau du soleil autant que possible. Une délicate sensation sur sa joue se fit sentir et quand elle eût décroché ses lèvres de la joue de Kyousuke, la blonde déclara :


« Tu es plus gentil que tu ne veux bien le montrer, vraiment. »

Le geste parvint juste à lui arracher un coup d’œil indifférent ; elle avait tendance à se montrer un peu trop familière avec lui ces derniers temps. Qu'importe ce que ressentait cette humaine, lui se demandait quelle serait la réaction de la jeune femme si elle venait à apprendre la véritable nature de son camarade. Elle détalerait probablement sans demander son reste, pensa-t-il, quelque chose devant ressembler à un sourire sur le visage. Cette amitié – si jamais cela méritait cette dénomination – était basée sur un énorme mensonge alors autant ne pas s'enfoncer davantage dedans.
Ils arrivèrent peu après aux portes de l'établissement, qu'il poussa quand il fut une nouvelle fois appelé. Détournant juste le regard pour voir qui était à l'origine de cet appel, Kyousuke fut assez étonné de voir qu'il s'agissait d'un de ses collègue Hébi, Zen. La surprise se dessina sur ses traits l'espace d'une seconde avant qu'il ne retrouve son impassibilité habituelle.


« Je pense que ça devra attendre un peu. Vois si quelqu'un d'autre sais t'aider, je reviens normalement d'ici peu. »

Il posa une main dans le dos de Kayla et la poussa doucement afin qu'elle s'en aille, celle-ci n'eût d'ailleurs pas l'air vraiment ravie que son enseignant personnel l'abandonne mais elle ne posa pas de questions, affichant seulement un mécontentement certain. Le vampire se dirigea sans plus attendre vers son compatriote qui, malgré tout, restait pour ainsi dire un parfait inconnu pour le jeune homme aux yeux de sang. A mesure qu'il avançait, le brun lui décocha un regard sans aménité : que Zen vienne jusqu'ici ne présageait sûrement rien de bon.

« Que se passe-t-il pour que tu viennes me trouver ici ? » lâcha-t-il avec une froideur non-feinte.

Pour une raison qui lui échappait, Kyousuke et lui étaient loin d'être les meilleurs amis du monde et le vampire n'avait lui-même pas cherché à nouer des liens particuliers avec cet homme, ni avec les autres Hébis à vrai dire ! Il n'avait jamais été dans sa nature de se montrer très amical avec les gens, en particulier avec les humains : ceux-ci étaient si éphémères là où lui serait éternel alors pourquoi se lier à eux si c'était pour devoir les perdre ensuite ? Non, le suceur de sang était déjà asocial à la base. Peu importait, ces réflexions ne lui apportaient toujours pas de réponses quant à ce qui justifiait la présence de cet homme en face de lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Resserrer les liens.   Mer 12 Oct - 17:38

Zen était soulagé de voir que Kyousuke avait entendu son appel, et qu'il n'allait pas devoir d'avantage braver cette foule intenable, l'ancien militaire avait également remarqué cette jeune femme que le Hebi avait du laissé pour aller voir son collègue.

"Désolé pour ton ami... Si tu avais des choses de prêvu, je peu toujours te laisser... M'enfin d'un côté ce n'est pas évident pour des gens commes nous, ayant des adversaires... Ceux ci peuvent s'attaquer à nos amis mortel contre nous, ça doit pas être facile de cotoyer ce genre d'endroit dans ces circonstances... Si ?"

Zen demandait réelement par curiosité, n'ayant jamais connu ce genre de situation, pour lui ça semblait assez difficile. Puis il revint alors sur le réel but de sa venu.

"Bon excuse moi de te déranger, si je suis venu ici ce n'est pas pas pour une mission ou quoi, non au faite, aussi bète que cela puisse paraître, je me suis rendu compte qu'on faisait parti de la même faction, mais qu'on ne se connait même pas, c'est un peu idiot, quand on sait que notre groupe avance sur un système de confiance..."

Zen prenait tout de même soin de parler en se méfiant de ne pas mettre tous le monde au courant, il pensait que Kyousuke n'avait jamais rien dit de ses pouvoirs, et menait une double vie d'étudiant, que l'ex-militaire voulait respecter.

"J'ai pensé que ça serai une bonne chose qu'on apprenne à se connaître, après tout en cas de pépin, faut qu'on puisse être capable de compter l'un sur l'autre."

Il tendit alors sa main vers Kyousuke et dit sur un petit air amusé.

"Moi c'est Zen !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyousuke
Vampire Supérieur
avatar

Nombre de messages : 359
Age : 22
Localisation : Qui sait ...
Emploi/loisirs : Errer
Humeur : Désagréable
Liens de parenté : Frère de Hisako
Présentation : Ici
Points : 380
Réputation : 3
Date d'inscription : 28/06/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Resserrer les liens.   Mer 19 Oct - 15:46

Chose sûre, l'Immortel n'était pas spécialement heureux de voir se pointer Zen ici, au campus. S'il y avait bien une chose qu'il ne voulait pas faire, c'était mélanger sa vie « humaine », celle destinée à faire croire qu'il faisait partie de la multitude, avec sa véritable existence dont très peu de gens étaient au courant, somme toute les autres représentants de sa race, quelques amis très proches et les combattants de cette ville. Ces derniers avaient par ailleurs réussi sans peine à découvrir ce qu'il était après une erreur idiote qu'il avait commise : avoir laissé ses instincts primaires reprendre le dessus l'espace d'une seconde, mais fort heureusement l'affaire n'avait pas été ébruitée outre mesure, ce qui aurait eu des conséquences désastreuses tant pour lui que pour toutes les personnes au parfum ; les vampires devaient rester un mythe et les témoins gênants seraient éliminés sans aucune autre forme de procès.

« Elle parviendra à se passer de moi cinq minutes. » répondit-il avec laconisme.

Il n'avait nullement l'obligation de rester aux côtés de la blonde, elle n'aurait donc pas à lui en tenir rigueur. Kyousuke termina néanmoins sa réponse portant sur un autre aspect soulevé par l'Hébi.


« Est-ce parce que nous sommes spéciaux que nous devons nous isoler dans ce monde de combats incessants et vivre avec la crainte d'être attaqué à tout moment au point de ne plus côtoyer d'autres personnes ? C'est le meilleur moyen de donner à nos ennemis ce qu'ils veulent : ils commencent justement par te troubler, de déstabiliser ainsi pour ensuite mieux te frapper. »

Il était certain que le vampire était le mieux placé pour discourir sur la façon de mener une vie sociale. A mesure qu'il parlait, il jetait des regards furtifs autour de lui afin de s'assurer que personne n'entende, au pire penseraient-ils que Zen et lui se livraient à quelque discussion sur un nouveau jeu en vogue.
Le Nosferatu laissa son compatriote lui répondre quant à la raison exact de sa venue ici, à savoir qu'il voulait simplement faire connaissance. Mieux vaut tard que jamais, pensa premièrement son interlocuteur qui réprima un sourire naissant : ça ne faisait jamais qu'une année qu'il avait rejoint les Hébi alors s'il désirait copiner avec Kyousuke, l'ancien militaire avait eu tout le loisir de le faire, qu'il se décide seulement aujourd'hui suffit à renforcer davantage sa méfiance. Tandis que Zen continuait, lui jeta un coup d’œil discret au dos de sa main où devait se trouver le sceau de leur faction mais qui pourtant était aussi vierge qu'une page blanche. Il tira sur sa manche afin que cette dernière recouvre l'endroit censé afficher un serpent noir, peu désireux d'attiser la curiosité de son collègue.


« Si ça peut te rassurer, sache que je ne me suis jamais rapproché d'aucun autre membre » dit-il distraitement pour toute réponse.

Longuement fut considérée la main qui lui fut tendue. Non pas qu'il craignait quoi que ce soit venant de Zen mais plutôt qu'il réfléchissait s'il devait répondre favorablement à cette poignée de main ou non. Bah, lui serrer la main ne l'engagerait à rien et ne signifiait pas qu'il lui accorderait même un semblant de confiance pour autant. Tendant à son tour la sienne, il la lui serra sans grande conviction, l'air toujours aussi indifférent qu'auparavant. Fait ridicule, le Hébi se présenta alors que Kyousuke savait très bien qui il était, aussi lui répondit-il avec un grommellement sourd.


« Sinon oui, ça ne m'arrange pas trop de faire ami-ami avec toi maintenant. Vois-tu, que je sois ici implique que j'aie certaines obligations alors je pense que le mieux serait que l'on se revoie plus tard »

Ou tout simplement ne voulait-il pas discuter avec lui maintenant ni à l'endroit où d'aucun le croyait humain.

« Dans le cas ou le cœur t'en dirait : je serai sur le campus ce soir vers vingt-deux heures, ce sera plus tranquille si tu désires discuter. » lâcha-t-il, sans que ni ses traits ni son ton n'expriment une quelconque envie de le voir au supposé rendez-vous.

Sans plus d'explications, le vampire se retourna et s'en alla vers parc avant d'envoyer un message à une certaine Kayla qui ne mit d'ailleurs pas plus de deux minutes pour le rejoindre avec un empressement qu'elle ne dissimulât pas.

La journée s'écoula avec une lenteur extrême et, lorsque la sonnerie de seize heures retentit, il fut une nouvelle fois parmi les premiers dehors. La suite fut la routine : rentrer, faire quelques devoirs, douche, repas – pour humain bien sûr – et de quoi se distraire. Sa vie à l'être de la nuit était cruellement ennuyeuse et bien souvent il avait du mal à trouver de quoi s'occuper. Généralement, il se bornait à se balader jusqu'à pas d'heure ou à méditer sur diverses choses, allongé à quelque endroit qu'il trouvât confortable. C'est ce qu'il choisit de faire ce soir par ailleurs.
Un rapide coup d’œil à l'écran de son portable lui indiqua qu'il était vingt-et-une heures trente, le poussant à se mettre en route vers le campus où il attendrait Zen qui viendrait ensuite, il n'en doutait pas un seul instant. Les grilles furent aisée à franchir et Kyousuke alla se poster sur un banc près de l'entrée du bâtiment principal et d'où il avait vue sur l'entrée. Il faisait déjà nuit noire et l'endroit sombre où s'était assis le vampire n'aidait en rien sa localisation pour qui ne le cherchait pas, il laissa toutefois son énergie couler librement, du moins autant que son bracelet le lui permettait, afin que Zen n'ait pas trop de mal à le trouver. Seuls l'énergie qu'il émettait et ses yeux sanguins transparaissant comme à chaque fois qu'il était affamé trahissaient sa position quoique l'intention de se cacher n'existait même pas. Faim que lui rappela d'ailleurs un gargouillement sourd de son estomac, peut-être n'était-ce pas de nourriture pour humains qu'il aurait dû ingérer ce soir... Heureusement que ce changement d'iris ne soit pas survenu en pleine journée sans quoi il se serait retrouvé confronté à bien des problèmes lorsqu'il aurait fallu justifier cela. Être plus prévoyant, nota-t-il pour lui même. Il planifia peu après de se mettre en quête de sang frais une fois son entrevue avec son compatriote terminée.
A vingt-deux heures tapantes, lorsque le clocher sonna, il sentit l'énergie de Zen approcher. Bien, il ne s'était au moins pas trompé quant à la certitude de sa venue.


« L'endroit est plus accueillant lorsqu'il n'y a personne, non ? » lança-t-il sur le ton badin de la conversation, « Alors, que veux-tu savoir pour apprendre à mieux me connaître ? Je suis prêt à te répondre dans les limites de ce qu'il m'est permis de dévoiler même si je doute fortement que connaître quelqu'un me permette de pouvoir compter sur lui. »

L'histoire de Zen, c'était forcément du pipeau, sinon il ne se serait pas manifesté après tout ce temps ! A présent, le vampire entendait bien trouver la vraie raison à ce soudain intérêt de la part de l'autre Hébi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Resserrer les liens.   Mer 19 Oct - 16:35

Au cour du petit entretien de l'après-midi, Zen avait aussitôt remarqué la méfiance de Kyousuke, en y repensant bien, c'est sur que attendre tant de temps pour venir se présenter enfin à son collègue, ça pouvait caché d'autres raisons, pensât alors Zen, mais pourtant il n'en était rien, l'ex-militaire n'avait jamais trop eu de vie sociale, sa seul enfance fut dans un labo, son adolescence dans un service militaire ou seul le devoir est mis en avant, non c'est seulement depuis qu'il est arrivé à Tomodachi qu'il commençât à agir pleinement en société.
En tout cas nul doute que Kyou' était sur la défensif, et que surtout, lors de leurs poignée de main, Zen avait remarqué quelque chose d'assez étrange...

Plus tard dans la journée, Zen se dirigea de nouveau vers le campus, pour retrouver à nouveau Kyousuke, ce fut assez simple dans la mesure ou le vampire avait laissé de son énergie émanait pour que celui n'ai pas de mal à le localiser, lorsqu'il arrivât alors à destination son collègue prit la paroles en premier, annonçant directement que même si il apprenait à connaître ce dernier, il ne serai pour autant en mesure de lui faire confiance.


"Ecoutes, j'y ai bien réfléchis et je comprends que tu te pose des questions, c'est vrai que j'aurai pu venir avant, mais voila, tu m'excusera, je découvre seulement la vie en communauté, alors ma demande me semblait naturelle, mais pour une personne comme toi qui va à l'école, et qui a donc plus d'expérience dans ce domaine, je crois que... Je peux comprendre que tu y émettes des soupçons... Mais t'as pas à t'inquièter, je ne veux rien d'autre que ce dont je t'ai annonçé, et puis... Si par malheur je te mens pour diverse raison et que je te trahis, la marque que nous Hebi portons, sera là pour régler le problème non ?"

Il tourna alors le dos à Kyousuke levant les yeux au ciel, perdant son regard dans l'obscurité de la nuit.

"Pourquoi est tu si méfiant ?... Qu'est ce qui t'es arrivé pour que tu te méfie autant de tous le monde, même de tes alliés ?.."

A nouveau Zen se mit à réfléchir, sa demande pouvait s'avérer indiscrète, de plus ne sachant rien sur la vie de l'ex-militaire, Kyousuke aurai encore moins envie de lui dévoiler quoi que ce soit, c'est pourquoi Zen se mit alors à raconter son passé.

"Moi j'ai été arraché dés ma plus tendre enfance, alors que je n'étais qu'un bébé, par un certain scientifique que tu connais, puisqu'on la vue aux côtés de l'Eternalis corp.... J'ai subis les mêmes opérations que tous ces généraux que nous avons combattu, seulement étant le premier, disons que... Etant un cobaye, ce n'était pas vraiment au point, et du coup j'avais cette anomalie de perdre le contrôle de mon pouvoir chaque fois qu'il pleuvait... Bref ils m'ont relâché pour m'observer dans la nature, guidant dans l'ombre chacun de mes pas, et c'est comme ça que je suis arrivé dans cette base militaire ou j'y ai passé plusieurs année de ma vie jusqu'à cette nuit ou une forte pluie survint alors.... C'est comme ça que j'ai de nouveau perdu le contrôle tuant toutes mon unité, le problème c'est que dans cette compagnie il y avait ma mère qui, n'ayant pas supporté de me perdre m'avait suivit discrétement jusqu'à en entrer dans l'armée... Alors il est possible que..."

Zen s'arrêtat alors, c'était pas évident de dire qu'il était surement responsable de la mort de sa propre mère.

"Bref... le professeur Seko étant à la base ce soir là, et ayant vue son corps... Je ne comprends toujours pas comment il a pu encore être en vie... Suites à ces évênements, j'ai pris la route, voyagant sans savoir ou aller, j'y ai même rencontré Haruki pour la première fois alors qu'elle n'avait même pas 10 ans... Mais je m'en suis rappelé que de tout ça depuis que je suis arrivé à Tomodachi, c'était pas évident, mais je suis bien content d'être arrivé dans cette ville, et d'y avoir rencontré les Hebi, ayant toujours agis comme un vieux loup solitaire, avoir des compagnons."

Zen baissât alors la tête pour se tourner de nouveau vers Kyousuke, montrant la marque des Hebi sur sa main.

"Tout à l'heure quand je t'ai serré la main... Je n'ai pas aperçut ta marque... Kyousuke, que ce passe t'il ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyousuke
Vampire Supérieur
avatar

Nombre de messages : 359
Age : 22
Localisation : Qui sait ...
Emploi/loisirs : Errer
Humeur : Désagréable
Liens de parenté : Frère de Hisako
Présentation : Ici
Points : 380
Réputation : 3
Date d'inscription : 28/06/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Resserrer les liens.   Mer 26 Oct - 15:59

Comme Zen le lui avait dit, il l'écouta déballer ce qu'il voulait avant que le vampire ne se décide à répondre.

« Très juste, cette marque nous empêche de nous trahir l'un l'autre. Par ailleurs, voudrais-tu me rappeler ce qui arriverait si un Hébi venait à nous trahir ? Je ne me souviens plus tout à fait ce que Kyo m'avait dit à ce sujet ni les raisons pour lesquelles la punition s'applique, sinon la trahison. »


Oh que si, il s'en souvenait, il tenait juste à être sûr qu'il n'avait pas eu une version différente des faits. Ce sceau en forme de reptile noir était censé unir les Hébi et à les pousser à se jurer fidélité les uns envers les autres et même si cela revenait à avoir une laisse autour du cou pour reprendre les termes de Red, ce n'était pas plus mal : en effet, cette marque lui assurait qu'il ne se ferait pas poignarder dans le dos et de ne pas voir un de ses collègues changer de camp car, en se renseignant bien, certains changeaient de factions comme de chemise. C'est vrai que Kyousuke avait été surpris en apprenant que certains de ses compatriotes étaient d'anciens Devils, qui étaient pour la plupart des êtres abjects et dont il ne se ferait pas prier pour leur ôter la vie. Sur le principe, Zen était donc quelqu'un de confiance mais qui pouvait être sûr que quelqu'un ne parviendrait pas à déjouer le sceau un de ces jours ? Lui-même n'était pas certain que cette marque était encore présente chez lui...
La question que lui posa ensuite l'homme au cheveux d'ébène le déstabilisa l'espace d'une seconde avant qu'il ne retrouve son impassibilité. Il se montrait bien souvent trop méfiant envers les autres mais il y avait des raisons à cela, qu'il exposa à son interlocuteur

« Habituellement, je ne me soucie guère des humains, puisque la majorité de ceux-ci ne représentent pas une menace. Cependant, il se trouve qu'il y a beaucoup de gens qui possèdent des pouvoirs ici, parfois égaux aux miens, alors comment puis-je être certain que je ne serait pas frappé dans le dos si je me montrais trop insouciant ? Les humains sont tellement changeants : offrez-leur de l'argent, du pouvoir ou une chose quelconque où ils trouveraient leur compte qu'ils sacrifieraient leur propre mère, faire confiance à ce genre de personne est difficile. »

Oui, les hommes retournaient leur veste si facilement qu'il était difficile de dire si l'allié d'un jour ne deviendrait pas l'ennemi de demain, et qu'ils possèdent des dons surnaturels ne rendait pas les choses plus faciles pour lui ! Seuls quelques élus s'étaient vu accorder la confiance de l'Immortel : Sa famille bien entendu et plus particulièrement ses frères et sœurs avec qui il avait des liens plus forts qu'il ne voulait bien l'avouer, puis d'autres gens qui la méritaient tels que Shizuo ou quelque autre humain que le destin avait mené jusqu'au brun.
La suite, il l'écouta attentivement. C'était somme toute une enfance singulière que le Hébi avait eu à vivre, une souffrance que le vampire ne comprenait pas puisque son enfance à lui était tout ce qu'il y a de plus banale, pour quelqu'un de sa race du moins. Elle était d'ailleurs si commune qu'il en épargna le récit à Zen bien qu'il n'ait pas spécialement envie non plus de s'épancher sur des sujets si personnels.


« Quand je pense que la mort de mon père ne m'a fait ni chaud ni froid... »
dit-il faiblement avant de se rendre compte qu'il avait pensé tout haut et de reprendre comme s'il n'avait rien dit, « Si Seko a survécu, peut-être que ta mère aussi, qui sait ? »

Il ne souhaitait pas particulièrement lui donner de faux espoirs mais tout était possible. Même s'il ses paroles auraient pu être prise comme se voulant réconfortantes, le ton indifférent que l'Immortel employa indiquait plutôt autre chose.

Un grognement s'échappa de sa bouche quand il entendit Zen soulever que sa marque avait disparue. Comment allait-il l'interpréter ? Mystère, mais Kyousuke préférait que l'autre Hébi ne se fasse pas de fausses idées, aussi s'empressa-t-il de justifier cela.


« Alors tu as remarqué ? Je t'avoue que je ne le sais pas moi-même... Quand Kyo m'a apposé ce reptile, je lui ai demandé s'il n'y avait pas de risques étant donné que j'ai sur moi un autre sceau. »


Il lui montra le bracelet qui lui permettait de se fondre parmi les humains et d'avoir l'air « normal ». S'il l'enlevait, c'était le vrai vampire qui s'éveillait mais il évitait autant que possible de se montrer sous sa vraie apparence tant que les circonstances le lui permettaient.


« Au début, il ne se passait rien de notable mais assez vite le serpent noir a commencé à s'enrouler autour de mon poignet, juste sous l'accessoire qui scelle ma puissance puis il s'est fait de plus en plus clair jusqu'à disparaître totalement. Il était encore partiellement visible lorsque je libérais mes pouvoirs mais plus maintenant, j'ignore ce qu'il en est advenu. Si les deux sceaux ont fusionnés ensemble ou si la marque des Hébi a simplement été absorbée ou même si elle aurait muté et qu'elle posséderait à présent des propriétés qui me sont inconnues, tout ça je l'ignore... »

Chaque cas de figure était possible mais malgré ses quelques essais, Kyousuke n'avait rien appris quand à ce qui s'était réellement passé. Il n'avait jamais rien noté de remarquable mais sans doute que la plus simple manière de vérifier si le sceau Hébi était toujours présent était justement de commettre quelque chose qui le déclencherait, attaquer un autre Hébi par exemple.

« Personne d'autre n'est au courant, libre à toi de leur en faire part puisque je n'ai pas jugé utile de le faire moi-même. »

Cependant, Zen se rendrait peut-être compte que le Nosferatu était toujours resté loyal à sa faction puisque même sans le serpent sur la main, il ne les avait pas trahis alors qu'il eu tout le loisir de le faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Resserrer les liens.   Dim 30 Oct - 15:28

Zen réagit alors aussitôt:

"Je n'ai pas à leurs dire ce qui te concerne, si tu veux qu'ils le sachent c'est à toi de leur parlé, moi je suis pas là pour tout rapporter !"

Il se mit alors à réfléchir sur la marque, la marque de Kyo était infaillible, Zen avait lui même un autre sceau en ce qui concerne les pouvoirs des Shadows qui lui ont été administré par le professeur Seko, et pourtant le serpent était toujours visible, mais ce dessin n'était pas le plus important dans ce sceau, c'était juste une preuve visuel.

"J'ai déjà eu une discussion avec Kyo, ce dessin est juste là pour faire... Jolie si je puis dire, le sceau s'applique surtout au niveau de notre âme !! Et puis j'ai eu l'occasion de me mesurer à Kyo lors de mon recrutement chez les Hebis, tu peu faire confiance à la force des Mibu, je doute que quoi que ce soit puisse rompre ce sceau. grâce à ça on est sur de pas se faire trahir, et de pouvoir se faire confiance mutuellement ! Quand je vois ces Gardiens devenir Devil, ou inverse, je ne peu comprendre un tel changement... Comment ont peu vouloir le bien et soudainement vouloir tout détruire... et inversement ! De toute manière ces deux factions sont des plus ridicules, l'un comme l'autre, là dessus je suis bien content d'être Hebi au moins on a pas des idéologies utopistes..."

L'ex militaire s'allumât alors une cigarette, et tandis le paquet vers Kyousuke.

"Tu fumes ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyousuke
Vampire Supérieur
avatar

Nombre de messages : 359
Age : 22
Localisation : Qui sait ...
Emploi/loisirs : Errer
Humeur : Désagréable
Liens de parenté : Frère de Hisako
Présentation : Ici
Points : 380
Réputation : 3
Date d'inscription : 28/06/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Resserrer les liens.   Sam 10 Déc - 15:59

« Un jour peut-être, si l'envie m'en vient de le leur dire »

Il n'était après tout pas obligé de tout leur dire, lui aussi avait droit à ses petits secrets. D'autant plus qu'aller leur avouer cela les pousserait peut-être à douter de lui. Oh, peu importait après tout, qu'ils le sachent ou non n'allait pas changer grand chose pour lui.
Après avoir écouté l'Hébi, Kyousuke reprit la parole :


« Je ne doute pas de sa force, loin de là, seulement comprends bien que je ne suis... pas comme vous, et que ce genre de chose... »

Il releva sa manche tant pour montrer le dos de sa main vierge que le bracelet censé sceller ses pouvoirs.

« ... fonctionne différemment chez moi. »

Il appartenait à la race des Seigneurs de la Nuit et s'il avait bien une ressemblance physique et psychologique avec les humains, son organisme ne fonctionnait pas comme le leur. Preuve absolue était ce sang dont il avait besoin pour vivre alors que les Hommes pouvaient rarement en ingérer plus d'un demi-litre avant d'être malades. Son corps et son âme avaient des façons bien à eux de réagir et qui pourrait lui assurer que le sceau de sa faction fonctionnait toujours pleinement, sinon quelqu'un ayant des connaissances assez approfondies sur ce qu'il était ?

« Kyo est puissant, je le sais, mais ce ne sont que des hypothèses que tu m'offres là, je n'en serai pas convaincu tant que je n'aurai pas une preuve concrète de l'activité de cette marque, bien que j'ignore la façon de la trouver, cette preuve. »

Le vampire refusa poliment mais certes froidement la cigarette que lui proposa Zen, d'un simple mouvement de tête. Non, il ne fumait pas et pourquoi le ferait-il après tout ? Cela avait un goût désagréable. Enfin, il ne dirait rien tant que le brun n'irait pas lui cracher sa fumée au visage.

« Exactement ce que je te disais à l'instant. Je ne te vise pas en particulier mais les humains sont trop facilement corruptibles, ils se rangent toujours là où se trouvent leurs intérêts, quitte à renier ce qu'ils considéraient jusqu'alors comme des idéaux »

Le Nosferatu avait mis quelques secondes à répondre, préférant réfléchir à jusqu'où il irait dans la critique des hommes. Tous n'étaient pas des pourritures finies, non, mais il était loin de n'en penser que du bien. Éphémères, ils avaient hérités de bon nombre de défauts et Kyousuke était loin de considérer ceux-ci d'un bon œil.

« Je n'ai jamais vraiment saisi comment vous raisonniez pour en arriver à de tels changements de nature. Un jour c'est blanc et le lendemain, c'est noir. »

Il imaginait que c'était leur caractère mortel qui les poussait à une telle instabilité. Lui-même était encore très jeune et était à des siècles d'acquérir la sagesse des plus anciens, ainsi agissait-il parfois avec une pointe d'immaturité mais il n'irait pas jusqu'à rejeter ce en quoi il avait toujours cru sous prétexte que l'autre camp avait mieux à offrir.

« Cela dit, je ne pense pas que tous les Gardiens sont à jeter. J'admets que leur soi-disant but est honorable... mais ils manquent de conviction, j'ai plutôt l'impression que certains ont rejoint leurs rangs pour bénéficier de la protection des autres, ce qui les pousse à se ranger de l'autre côté lorsque les forces s'inversent »

Puis, il fallait ajouter que les Gardiens étaient amorphes, que s'il désiraient vraiment enrayer la menace de Red et ses sous-fifres, il auraient déjà agi depuis longtemps ; les possibilités n'étaient pas ce qu'il leur manquait : S'en prendre à eux un par un, une attaque de masse, ... mais c'était valable aussi dans l'autre sens ! Au moins, cela laissait aux Hébis tout le temps qu'ils désiraient pour vaquer à leurs occupations.

« Le mieux serait sans doute que nous prenions les devants un jour pour annihiler les deux camps, n'as-tu jamais rêvé de mettre fin à leurs enfantillages et de leur montrer ce que signifie vraiment combattre quelqu'un, Zen ? »


Dernière édition par Kyousuke le Mer 2 Mai - 7:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Resserrer les liens.   Lun 12 Déc - 15:31

"Ne te sens pas obliger de leurs dire... Chacun à ses secrets, ça peut aisément ce comprendre !"

Lui assurât alors Zen.
Il comprenait que les réponses que qu'il lui apportait n'était pas aussi satisfaisante que Kyousuke l'aurai souhaité.


"Il faudra que tu t'entretienne avec Kyo au sujet de cette marque, il m'avait dit vaguement qu'elle avait d'autre utilité bien caché pour les Hebi, mais il ne m'a pas dit quoi, j'avais voulu m'entretenir d'avantage avec lui sur ce sujet... Mais il avait encore disparût dans je ne sais quel bar... Donc d'après ce que j'ai compris ne sert pas qu'à unir les Hebi par la confiance... Elle a un tout autre avantage qu'on ne connaît pas encore... Si tu vas parler avec Kyo, je t'accompagnerai, j'ai vraiment envie de savoir de quoi il en résulte..."

Puis ils revinrent sur le sujets concernant l'humain... Comment fonctionnait l'homme, plus précisément. Ce sujet aurai pu paraître étonnant, mais pas de la part d'un Vampire, et d'un type qui n'a jamais était trop humain dans sa tête ni dans sa vie.

"Oh t'inquiète, je ne suis pas blessé de ce que tu peu penser de l'homme... Car j'ai longtemps penser la même chose, malgré que j'en sois un... Je ne me suis jamais trop considéré comme un humain... Donc j'ai pu l'observer et arrivait très vite au même conclusion que toi au sujet de cette étrange créature... Je crois que le seul moment ou je me sens des leurs, c'est quand je suis avec Haruki..."

Après tout Zen se sentait bien plus proche d'un rat de laboratoire que d'un humain... Sa vie était bien plus proche de celle du rat, il fut constamment mit en cage, et on lui faisait subir tout autant d'expérience... Puisqu'il a était le modèle de ce qui a donné par la suite les généraux de l'Eternalis Corp...
Même si parfois même involontairement, Zen avait sûrement agis tel un homme... Poussé par ses convictions... C'était étrange.
Pusi Kyousuke enchaîna pour en arriver sur les cas des deux factions, Les Devils et les Gardiens...
Il était vrai que les Gardiens se contentait de défendre les assauts des Devils, mais pas l'inverse... La proposition de Kyousuke décrochât un sourire sur le visage de l'ex-militaire.


"Gardiens, Devils ils peuvent bien mourir, je n'ai que faire d'eux, alors oui prendre les devants pour les latter ça m'dis bien !!! Le seul avec lequel j'ai un gros soucis à régler ces Red... Celui là il ne faudra pas juste le tuer... Non... Avant qu'il meurt, je souhaite qu'il souffre et qu'il pleure à genoux devant chaque Hebi !!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyousuke
Vampire Supérieur
avatar

Nombre de messages : 359
Age : 22
Localisation : Qui sait ...
Emploi/loisirs : Errer
Humeur : Désagréable
Liens de parenté : Frère de Hisako
Présentation : Ici
Points : 380
Réputation : 3
Date d'inscription : 28/06/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Resserrer les liens.   Mer 21 Déc - 15:03

Le vampire appréciait d'une certaine façon entendre que son compatriote n'irait pas trahir son petit secret. Cependant il révélerait la disparition progressive de sa marque en même temps qu'il irait demander à Kyo quelle était l'utilité cachée du sceau qu'il avait apposé à chaque Hébi. Inutile de préciser la surprise qu'avait ressenti Kyousuke quand Zen lui annonça qu'aucun d'eux deux ne savait tout sur le serpent noir. Il avait déjà envisagé que le Mibu ne lui ait pas tout dit à son sujet mais il ne pensait pas que ce serait réellement le cas, puis la surprise céda pendant un instant à une colère bouillant à l'intérieur de lui. Comment avait-il osé !? La force de leur faction était basée sur la confiance, elle-même représentée par le reptile inscrit au dos de leur main alors si même cela comportait des zones d'incertitude... Oh, Kyo pouvait être sûr qu'il allait entendre le Nosferatu dès que celui-ci le trouverait !

« Maintenant que je sais ça, tu peux être certain que je débarquerai d'ici peu au château. Je pense que Kyo nous doit quelques explications » dit-il, le mécontentement transparaissant dans sa voix.

Seulement s'énerver et pester maintenant, qui plus est contre quelqu'un qui n'était pas là, ne lui servirait à rien, aussi avait-il poursuivit sur un autre sujet. Zen semblait avoir tiré les mêmes conclusions que lui au sujet de la nature des humains, que ceux-ci étaient trop imprévisibles pour être totalement digne de confiance, à quelques exceptions près. Cela était surprenant à entendre de la bouche de quelqu'un qui appartenait lui-même à cette race mais au moins ça prouvait que le Hébi était une personne réaliste.
Ensuite, le brun avoua qu'il se sentait humain lorsqu'il était en compagnie de Haruki. Cette dernière était presque une étrangère pour lui, ils ne s'étaient pas souvent parlés et l'Immortel n'avait pas non plus chercher à copiner avec elle de son côté. L'amour, un sentiment étranger au garçon. Certes, il avait déjà éprouvé de l'affection – il n'était pas fait de pierre non plus – de même que ce que les hommes appelaient l'amour fraternel mais jamais l'Amour avec un grand A. Ce qui devait s'en rapprocher le plus était les désirs charnels qui se manifestaient parfois mais cela n'avait jamais pris une plus grande ampleur pour les membres du sexe opposé. Étant plutôt un sujet sur lequel Kyousuke ne s'y connaissait pas du tout, il préféra garder le silence sur les dires de l'autre Hébi.

Alors il en vint à répondre à sa question, à savoir ce qu'il pensait des deux autres factions. Lui aussi se fichait bien pas mal de les voir tous disparaître, la ville ne s'en porterait que mieux ! La proposition pouvait sembler étrange de la part de quelqu'un qui, bien que peu diplomate, évitait de se battre, mais l'Être de la nuit avait fini par se rendre à l'évidence : les Hébis restaient trop distants au conflit et cela jouait parfois en leur défaveur. En n'ayant pas encore exprimés assez clairement leur position sur tout ceci, la faction était parfois un peu oubliée dans cet affrontement ; ils devaient prouver que les Hébis n'étaient pas les alliés des Gardiens, montrer à tous que s'ils baissaient leur garde, eux seraient là pour frapper...


« Content de l'entendre. Je pensais faire part de ce projet au château mais j'imagine que c'est aussi bien si nous agissons à deux, être seul serait du suicide » répondit-il simplement, « Seulement, il faudrait préparer ce plan minutieusement, ce serait idiot de tomber dans un guet-apens, s'attaquer à un de leur membre une fois isolé me paraît la meilleure solution. Je ne sais pas si tu as des préférences quant à savoir si tu désires t'en prendre au Gardiens ou aux Devils en priorité mais il faudra choisir : mener le combat sur deux fronts risque d'être éprouvant... »

Pour sa part, Kyousuke opterait pour abattre un Devil en premier pour la simple et bonne raison que jamais les Gardiens n'iraient leur porter le premier coup sans raison, ce n'en était que plus sûr qu'on on observait leur inactivité ces derniers temps. S'ils s'attaquaient à Yosama et ses larbins d'abord, les Devils ne manqueraient pas l'occasion pour les prendre à revers et là, ça deviendrait compliqué à gérer.

« Personnellement, j'ai aussi quelques comptes à régler avec les Devils mais anéantir un Gardien en premier pourrait aussi être pas mal, d'autant qu'ils ne doivent sûrement pas s'attendre à nous voir nous en mêler »

Plus il en parlait et plus il était intéressé par ce qu'il proposait de même qu'il savait qu'un coup d'éclat serait nécessaire.

« Tu penses qu'on devrait aussi en faire part aux autres ? Peut-être que l'idée leur plaira et qu'ils se joindront à nous... » ajouta-t-il, l'ombre d'un sourire sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen
Rain of Tears
avatar

Nombre de messages : 239
Age : 24
Localisation : Au fond du gouffre
Humeur : Indifférent
Points : 266
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Resserrer les liens.   Lun 30 Jan - 1:51

Ainsi la déclaration de Zen à propos de la marque venait de titiller également la curiosité de Kyousuke qui avait, à présent, également pour tâche de trouver Kyo afin d'en obtenir quelques informations supplémentaire !

Mais si ils allaient au château, ça ne serai pas leur seul sujet de préoccupation, les deux Hebi semblait de plus en plus intéressé quand au fait de lancé l'offensive et surprendre les deux autres factions ! Si ils allèrent au château de Soruka il faudrait également qu'il pose ce sujet, afin de débattre avec les autres membres sur une tactique.


"Ou alors, comme tu l'as si bien dis ! Si nous attaquons en premier lieu les Gardiens, les Devils risquent d'attendre le bon moment pour débarquer et faire le ménage! Mais...."

Zen eut alors un sourire dés plus large, quand à l'idée que venait de lui donner indirectement son collègue.

"On peu nous même prendre les Devils à leurs petit jeu ! Et ainsi on pourrai attendre que les Devils et Gardiens se mettent à se taper dessus, pour débarquer et faire d'une pierre deux coups !! Ainsi les deux parties seraient là pour voir ce que nous, Hebi sommes vraiment !! On prouverai que nous n'avons aucun camp ! Qu'il faut d'avantage se méfier de nous que des Devils, et on pourrai même carrément espérer anéantir ces minables !... Enfin ce ne sont que des suppositions ! Il faut avant tout qu'on en parle aux autres, qu'on se mettent d'accord, si Kyo nous en dira plus sur la marque ! Soruka pourra nous aider quand à la confection d'une offensive !"

Zen le savait bien, même si il ne l'avait pas citer dans sa dernière phrase Haruki aussi serai plus qu'importante dans cette bataille, autant sur le plan stratégique que sur le plan physique... Mais il avait peur qu'il lui arrive quoi que ce soit... Cela dit, il savait qu'elle était Hebi, et que elle aussi se battrai, Zen le savait bien, et il ne pourrai l'en empêcher.
Il reprit alors ses esprits, ne songeant plus à ses inquiétudes , et dit alors à Kyousuke.


"Bien, Si tu veux aller au manoir tout de suite, je t'accompagnerai !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyousuke
Vampire Supérieur
avatar

Nombre de messages : 359
Age : 22
Localisation : Qui sait ...
Emploi/loisirs : Errer
Humeur : Désagréable
Liens de parenté : Frère de Hisako
Présentation : Ici
Points : 380
Réputation : 3
Date d'inscription : 28/06/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Resserrer les liens.   Mer 2 Mai - 7:40

Il pouvait être étonnant d'entendre Kyousuke émettre l'idée d'un assaut sur les autres factions. Lui qui habituellement se montrait plutôt discret et ne prenait peu ou pas d'initiatives concernant son propre groupe, le voilà qui proposait de frapper un grand coup. C'est vrai qu'il n'était pas du genre à se mettre en avant mais les événements le poussaient à vouloir s'en prendre aux Gardiens et aux Devils.
Il en avait par-dessus la tête qu'on les prenne pour des pseudo-Gardiens, comme un groupuscule qui n'était qu'une vulgaire imitation d'un autre. On n'avait certes plus beaucoup parlé d'eux depuis la petite visite à la mairie mais était-ce une raison de les cataloguer ainsi ? Trop longtemps inactifs, les Hébis avaient besoin aujourd'hui plus que jamais d'affirmer leur présence, et quoi de mieux que d'aller botter un derrière ou deux ?


« L'idée ne me plaît pas vraiment » répondit-il, « Je ne veux pas attendre que Gardiens et Devils s'affrontent pour aller ensuite prendre les restes, me battre contre un ennemi affaibli. J'aime autant que nous portions le premier coup, histoire de les battre à plates coutures et à la loyale. D'autant qu'ils nous craindront davantage ainsi qu'en agissant comme des vautours, à guetter le plus faible lors d'un combat qui ne nous concernait pas »

S'il était content que Zen aille dans le même sens que lui en affirmant que oui, il était temps d'agir, le vampire l'était moins en entendant la façon avec laquelle il comptait s'y prendre. C'était mal connaître Kyousuke que de penser qu'il accepterait un tel plan sans broncher : jamais sa fierté ne lui permettrait d'aller se mesurer à un adversaire affaibli sortant déjà d'un rude affrontement. Non, son ennemi, il le voulait frais et en pleine forme. Ce serait ça ou rien, pensa-t-il, du moins serait-ce très compliqué de le convaincre à agir comme cela.

« Ça, tu peux être sûr que je vais passer très prochainement au château. Je ne vais pas faire comme si de rien était alors que Kyo m'a caché des éléments sur une chose aussi capitale que le sceau »

Le mépris s'entendait clairement dans sa voix, comme s'il était prêt à en coller une au Mibu si jamais il l'avait eu en face de lui. Le sceau menaçait de tuer un Hébi à tout moment pour peu qu'on transgresse les règles acceptées de plein gré lors de son apposition mais à présent, qui pouvait dire si ces limites existaient bel et bien, si ce n'était pas juste une machination du samouraï ? Ou alors, à l'inverse, il pouvait y avoir d'autres règles qu'il aurait « oublié » de précisé... Vraiment, il ne savait qu'en penser mais dans tous les cas, peu importe l'hypothèse, cela l'énervait au plus haut point.

« Mais pas aujourd'hui, j'ai des choses à faire. Je passerai d'ici quelques jours, tu seras prévenu quand j'arriverai »


Des choses, hein ? Il ne voulait tout simplement pas dire que ce soir, il partait à la chasse car il était bien affamé et pour celui qui connaissait un minimum de choses sur les vampires, cela se voyait.
Voilà trop longtemps qu'il ne s'était pas nourri de sang et s'il ne s'alimentait pas aujourd'hui, il allait très vite s'affaiblir avec cette faim constante qui le tenaillait.
Pire, en allant au manoir Hébi dans son état actuel, il craignait de perdre le contrôle lors d'une crise de colère. S'il avait mauvais mauvais caractère, Kyousuke connaissait ce que les autres considéraient comme des défauts et ne voulait pas non plus s'abaisser au rang d'animal en attaquant quelqu'un sous l'effet d'un coup de sang. Il se savait impulsif tout comme il savait que cela couplé à une telle faim ne lui réussirait pas ...


« Sur ce, je vais te souhaiter une agréable soirée, Zen »

Il se leva de là où il s'était assis et jeta un dernier regard à son interlocuteur. Ils n'en apprendraient pas plus sur le sceau ce soir et quant au possible assaut, il fallait d'abord en discuter avec les autres Hébis avant d'en arriver à quelque chose de concluant. Encore que cela dépendait de la façon dont répondrait Kyo, et surtout des nouvelles informations qui seraient révélées à ce moment.
Kyousuke se détourna et se dirigea alors vers la grille, savourant par avance le repas qu'il allait se mettre à chasser. Que le Mibu se réjouisse, il aurait reçu une bien agréable visite ce soir si l'Immortel avait été rassasié...


[Désengagé à moins que tu n'aies encore quelque chose à dire ?]
[Désolé de cet énorme retard, j'avais complètement oublié de répondre à ce topic ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Resserrer les liens.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Resserrer les liens.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Resserrer les liens [Dentô Sumasu & Seki Nako]
» mes sources et liens
» Liens emule
» Les liens de Ginny
» Tisser les liens de toute une vie... ~ Gabrielle de Vendôme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tomodachi :: Ville de Tomodachi :: Campus de Tomodachi-
Sauter vers: