Forum RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Miyoko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miyoko
Necessitudo Duodecim
avatar

Nombre de messages : 89
Présentation : Tu clique sur présentation, je suis sur le dessus...Si nan si t'es vraiment flemmard clique ici ou ici...En fait c'est juste le même lien XD
Points : 97
Réputation : 4
Date d'inscription : 15/07/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Miyoko   Jeu 15 Juil - 14:26

Prénom et nom : Miyoko Tanashi

Age : 20 ans

Histoire : Miyoko avait sept ans lors du décès de ses parents, ces derniers étaient des chercheurs qui se rentaient à une conférence à l’autre bout du pays, mais l’autobus qui devait les y mener avait été choisi pour un attentat terroriste, ce qui le fit exploser en pleins centre ville. Les morts se comptaient par dizaines, les blessés graves par centaine, mais une seule main suffisait à compter ceux qui avaient de réelles chances de s’en sortir malgré les secours arrivés à vitesse grand V sur les lieux. A peine le père de la fillette retrouvé, on l’avait appelée pour qu’elle puisse lui faire ses adieux, son état étant trop grave, quant à sa mère, son corps inerte avait été retrouvé sous les décombres quelques minutes plus tôt.

Une fois à l’hôpital, Miyoko fut directement conduite à son père.


"Papa ! Papa ! Elle est où maman ?"

"Maman ne…reviendra…pas…Miyoko… A…alors si…papa doit…partir aussi…"

La fillette tourna frénétiquement la tête.

"Dis pas ça, papa ! Tu vas pas partir !"

"Miyoko ecoute-moi…bien…c’est…important…si papa…doit partir…aussi, va chez…le docteur Hifumi Tanashi…Répète, Miyoko !"

"Hifumi…Tana…Tanashi…"

Le père de l’enfant sourit.

"C’est ça, Miyoko…c’était…mon professeur…je suis sûr…qu’il t’aidera…"

Les yeux du père de Miyoko commencèrent alors à se fermer, mais il sembla tout de même murmurer certaines choses à sa fille avant de les fermer définitivement.

Quelques heures plus tard, la fillette fut conduite chez un psychologue afin de voir à qui la confier.


"Dis-moi, Miyoko, tu connais quelqu’un qui pourrait s’occuper de toi ?"

Miyoko, la tête penchée, se contenta de répondre :

"Hifumi Tanashi"

"Et qui est-ce ?"

"Le professeur de papa…"

"Je voyais plutôt quelqu’un de ta famille…"

La fillette tourna la tête négativement, elle fut alors confiée à un orphelinat où on l’accueillit les bras ouverts, du moins, en apparence. Une fois qu’elle entra dans l’enceinte du bâtiment, elle en vit son vrai visage : cet orphelinat ne vivait que pour recevoir l’argent des aides de l’état concernant les enfants, de ce fait, ils étaient très souvent battus et vivaient dans la crainte de s’échapper car, disait-on, les seuls qui avaient tenter ce prodige avaient été tués afin que cela ne se reproduise plus.

Une nuit, quatre fillettes, dont Miyoko âgée alors de neuf ans, décidèrent de s’échapper, l’une d’elle, Eriko, avait entendu parler d’un orphelinat de l’autre côté des collines où la directrice traitait les enfants comme si ils étaient les siens. Bien sûr, les fillettes avaient peur, mais Eriko avait entendu parler d’une évasion où seule un enfant avait été attrapé car ils s’étaient dispersés, elle décidèrent donc de recréer cet exploit.

Miyoko s’étaient enfouie vers le sud, gardant néanmoins pour objectif l’orphelinat dont elle avait entendu parler par son amie Eriko. Elle ne tarda pas à voir au loin la lueur des torches, elle pensait alors être celle que les propriétaires de l’orphelinat allaient suivre, celle qui serait sacrifiée pour les autres, mais elle continua à courir, utilisant au mieux la forêt aux alentours pour se cacher. Après plusieurs heures de fuites, elle atterrit près d’une route et se cacha dans une cabine téléphonique et pencha la tête, la chance semblait lui sourire plus qu’elle ne le pensait, sur le sol se trouvait une unique pièce, lui offrant la chance d’être sauvée. Miyoko se souvint alors de ce que son père avait murmuré, c’étaient des chiffres, pensant qu’il s’agissait du numéro de téléphone du docteur Tanashi, elle composa le numéro et dit immédiatement qui elle était avant de demander de l’aide, le téléphone coupa alors et les torches se mirent à briller dans la nuit.

A l’aube, les propriétaires de l’orphelinat tirèrent Miyoko vers une pièce sombre où personne n’avait jamais mi les pieds, à peine la porte ouverte, elle vit du sang deux sortes de grandes planches semblant écrases quelques chose, on pouvait voir une main dépasser, en l’observant, Miyoko vit à son poignet le bracelet que chaque occupant de l’orphelinat avait avec son nom et un numéro, elle lu ‘Mariko’, c’était une des filles qui avait tenté de s’échapper en même temps qu’elle. Observant le reste de la pièce, elle vit des membres dans un coin, la tête avait été sauvagement défigurée, mais sur le bracelet, elle lu ‘Meroko’, la deuxième des filles qui avait voulu s’échapper. Plus loin, il y avait un tonneau, un des propriétaires tapait dessus avec un bâton, des jambes bougeaient à la surface, Miyoko reconnu à l’une d’elle une tâche de naissance qui possédait Eriko, sa meilleure amie, les propriétaires avaient prévus que d’autres enfants tenteraient de se dispersés, ils avaient alors prévu quoi faire dans ce cas là. La fillette était paralysée quand elle fut reprise par une autre personne qui la fit sortir avant de l’amener à l’extérieur, à la lumière du jour qu’elle n’avait pas vue depuis longtemps, là bas, Hifumi Tanashi, un vieil homme d’une soixantaine d’année, lui sourit, elle était sauvée.

L’année suivante, les mauvais traitements que Miyoko avait subit à l’orphelinat se faisaient encore ressentir, mais elle avait retrouvé une famille en la personne du docteur Tanashi qui devint son grand-père. Un jour, celui-ci lui raconta une histoire, celle de douze monstres qui étaient sortis d’un marais, qui avaient dévastés plusieurs villages et qui furent emprisonnés par une déesse. Les habitants du dernier village encore complet, Hinamizawa, avaient alors fais un pacte avec le douzième afin de pouvoir en finir avec ces monstres. Il lui expliqua alors que le premier monstre, Alpha, utilisait une sorte de cadran solaire que seul lui pouvait utiliser afin d’invoquer les autres monstres.


"Et, grand-père, ce cadran, il est toujours à Hinamizawa ?"

"Oui, Miyoko, d’ailleurs, il est enfermé dans le temple du village."

"Dis grand-père, ce cadran, il t’aiderait pour tes recherches ?"

"Il n’y a que les douze monstres qui peuvent le toucher à main nue, donc, si je voyais un jour quelqu’un le tenir à main nue, ça m’aiderais sûrement."

"Et avec tes recherches, tu pourras devenir comme un dieu alors ?"

Le vieil homme eut un petit rire avant de répondre :

"Disons plutôt que, comme les grands chercheurs, je serais immortel dans les mémoires."

Miyoko décida alors de se rendre à Hinamizawa dans le but de voler le cadran, le jour où elle s’y rendit, elle apprit qu’il y avait eu un meurtre, deux personnes étaient mystérieusement mortes et la police recherchait leur fille afin de l’interroger. Miyoko se glissa discrètement dans le temple, face à elle, un cadran solaire, une pointe verticale en son centre, celle-ci s’abaissa d’un coup sur le chiffre un, inscrit en chiffre romain, ce dernier ce mit à briller, de même que les pupilles de Miyoko vinrent dorée quelques instants. Instinctivement, elle tendit les mains en prononça :

"Orbis solum, Alpha, prima numeros sum, ad me rede !"

Le cadran se posa instantanément dans ses mains, le chiffre un disparut avant de réapparaitre en écriture dorée, elle eut alors un léger sourire avant de sortir du temple, elle vit alors une fillette arriver, un peu plus jeune qu'elle, elle devait avoir six ans, elle pointa le cadran sur elle, l’emplacement du chiffre romain numéro douze se mit à briller d’une lueur dorée, Miyoko fit un grand sourire à la fillette.

"Je ne pensais pas en trouver une ici ! Iota bêta keréa...La douzième...Celle qui nous fera tous revenir...Tu es la seule que je peux appeler car tu es celle qui peut faire en sorte que nous revivions...Normalement, je devrais attendre que tu sois adulte, mais cette fois, je pense que ta volonté suffira, n’est-ce pas ? Iota bêta keréa, numeros duodem, ad me rede !"

Le chiffre douze cessa de briller et disparut du cadran quelques instant avant de réapparaitre d’une écriture aussi brillante que de l’or, la fillette leva, Miyoko vit alors qu'elle semblait avoir pleurer, il devait s'agir de la fillette qui avait perdu ses parents et que le village recherchait.

"Je comprends rien à ce que tu dis ! Qu’est-ce que tu fais ici ? T’es qui déjà ? Et puis, cette espèce d’horloge que tu as en main, elle est pas à toi, elle est au village !"

"Je vois...Tu veux revoir tes parents, non ? Alors appelle-les ! Ils peuvent revenir si tu le veux ! Mais après, tu devras montrer à tous que tu existe...Post parentes te repe, praebe !"

La fillette, apeurée, reparti vers le centre du village, de loin, Miyoko la suivit, elle plaça l'aiguille du cadran sur le chiffre cinq alors que la fillette récita l'épitaphe des monstres du marais, les villageois eurent alors une sorte de flash, cette fille récitant l'épitaphe était le douzième monstre et elle avait volé le cadran !

Malheureusement pour Miyoko, le fait qu'elle ait réussi à tenir le cadran n'aida en rien son grand-père, le gouvernement préférait étouffer toutes affaires concernant de près ou de loin la magie.

A dix-neuf ans, elle réussi à travailler au gouvernement, dans un service tenu secret du public, celui qui concernait la magie, son grand-père était alors décédé depuis deux ans. Elle fut conduite avec un groupe d'une vingtaine de personne dans une ville où, disait-on, se trouvait une personne dont l'apparence changeait, ce qui pouvait être très embêtant dans le cas où cette personne déciderait d'attaquer autrui. La ville fut alors mise à feu et à sang, l'affaire fut étouffée et les rares fuites parlaient de catastrophes naturelles. Là-bas, Miyoko rencontra une femme pleurant sur le corps d'une fillette.


"Pitié, sauver la !"

Miyoko se pencha vers elle.

"Quel âge a-t-elle ?"

"Onze ans."

"Ca ira dans ce cas...Duodem !"

Elle tourna la flèche du cadran sur le chiffre douze et le pointa sur la fillette qui se remit à respirer, sa mère mourut alors de ses blessures.

"Epsilon, numeros quinta, ad me rede !"

Le chiffre cinq du cadran se mit à briller puis à disparaitre, mais il ne réapparut pas en lettre d'or, mais en lettre normal, comme avant de disparaitre.

Par la suite, Miyoko apprit qu'il existait une ville ou plusieurs personnes avaient d'étranges pouvoir, elle décida donc de s'y rendre, gardant toujours en tête l'objectif de son grand-père et l'histoire qu'il lui avait raconté sur les monstres du marais d'Hinamizawa.


Rang : Necessitudo Duodecim


Dernière édition par Miyoko le Ven 16 Juil - 0:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubis Kohajira
Déesse de la Souffrance et de la Mort
avatar

Nombre de messages : 267
Age : 26
Emploi/loisirs : divers
Humeur : ça peut aller
Points : 299
Réputation : 0
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: Miyoko   Jeu 15 Juil - 14:33

Belle histoire !Bienvenue à Tomodachi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yosama
Guerrier Céleste
avatar

Nombre de messages : 2003
Age : 28
Localisation : WTF #!!@?// è_é
Emploi/loisirs : WTF #!!@?// è_é
Humeur : MOOOOOOOOOW
Liens de parenté : Faux-frère = Kai
Présentation : C'est Moiiii :3
Points : 2093
Réputation : 66
Date d'inscription : 08/11/2008

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Miyoko   Jeu 15 Juil - 14:37

Ouép ça c'est de l'histoire ! Bien jouée en tout cas, et Bienvenue à Tomodachi !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-tomodachi.forumactif.org
Adel
The Nightmare
avatar

Nombre de messages : 113
Age : 28
Localisation : Dans le gouffre des Ténébres
Points : 121
Réputation : 2
Date d'inscription : 15/07/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Miyoko   Jeu 15 Juil - 14:57

Chapeau pour ton histoire ! Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyousuke
Vampire Supérieur
avatar

Nombre de messages : 359
Age : 22
Localisation : Qui sait ...
Emploi/loisirs : Errer
Humeur : Désagréable
Liens de parenté : Frère de Hisako
Présentation : Ici
Points : 380
Réputation : 3
Date d'inscription : 28/06/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Miyoko   Jeu 15 Juil - 15:38

très bonne histoire, bienvenue Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalimshaar
Dieu de la Haine et du Chaos
avatar

Nombre de messages : 536
Age : 32
Localisation : Nul part et partout
Humeur : envie de meurtres...
Points : 534
Réputation : 0
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: Miyoko   Jeu 15 Juil - 15:56

Welcome to Tomodachi ^^

Jolinistoireu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyoko
Necessitudo Duodecim
avatar

Nombre de messages : 89
Présentation : Tu clique sur présentation, je suis sur le dessus...Si nan si t'es vraiment flemmard clique ici ou ici...En fait c'est juste le même lien XD
Points : 97
Réputation : 4
Date d'inscription : 15/07/2010

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Miyoko   Jeu 15 Juil - 16:36

On aime bien mon histoire *O* Merciiiiiiiiii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo
Hollow-Mibu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 28
Localisation : HIc?
Emploi/loisirs : HIC?
Humeur : Hic?
Points : 840
Réputation : 44
Date d'inscription : 09/11/2008

Feuille de personnage
Histoire (résumée):

MessageSujet: Re: Miyoko   Jeu 15 Juil - 19:06

NAN MOI J'AIME PAS !!!! bienvenue quand méme

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Miyoko   

Revenir en haut Aller en bas
 
Miyoko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Miy0k0 T0k0

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tomodachi :: Règles et personnages :: Présentation-
Sauter vers: